By continuing you accept Avaaz's Privacy Policy which explains how your data can be used and how it is secured.
Got it
We use cookies to analyse how visitors use this website and to help us provide you the best possible experience. View our Cookie Policy.
OK

Sondage: 87% des Français veulent que Facebook "rectifie les intox" pour combattre les fausses informations
**Avaaz lance une grande opération anti-désinformation à l'approche des élections européennes**


Une large majorité de Français souhaite que les plateformes de réseaux sociaux travaillent avec des fact-checkers et publient des rectificatifs pour combattre les fausses informations, selon un nouveau sondage Yougov. Commandité par le mouvement international citoyen Avaaz, ce sondage révèle également que plus de 3 personnes sur 4 pensent que les réseaux sociaux devraient être régulés pour protéger nos sociétés.
 
Les résultats clés:
  • 87% des répondants pensent que les entreprises comme Facebook devraient travailler avec des fact-checkers indépendants pour offrir des rectificatifs vérifiés à toute personne exposée à du contenu faux ou trompeur.
  • 81% disent que cette mesure améliorerait leur image des entreprises de réseaux sociaux.
  • 74% sont inquiets de la menace que posent les fausses informations pour les élections européennes de mai.
  • 88% estiment que les plateformes de réseaux sociaux devraient être régulées pour protéger nos sociétés de la manipulation, des fausses informations et d'une utilisation abusive des données.
 
Christoph Schott, directeur de campagnes à Avaaz, a déclaré: "La désinformation est  un véritable fléau qui ravage nos démocraties -- c'est à Facebook et consorts de le combattre. Les élections européennes approchent, et 87% des Européens soutiennent une solution évidente: partager les rectificatifs des fact-checkers indépendants avec toutes les personnes exposées à des fake news."
 
"Rectifier les intox tombe sous le sens. Cela n'entrave pas la liberté d'expression, ne supprime pas de contenus, et ne transforme pas Facebook ou les gouvernements en “ministères de la vérité”. Cela permet juste à des fact-checkers indépendants de donner une chance à la vérité de l'emporter"
, a-t-il ajouté.
 
Les sondages conduits dans d'autres pays européens (Espagne, Allemagne et Italie) révèlent que de nombreux Européens partagent les mêmes inquiétudes. Au moins 86% des répondants des quatre pays sont d'accord avec l'idée de publier des correctifs pour les contenus faux et trompeurs -- et avec le principe de voir les entreprises de réseaux sociaux travailler avec des fact-checkers indépendants pour offrir des rectificatifs vérifiés à toute personne exposée à une fausse information; 84% disent que cela améliorerait leur image des plateformes de réseaux sociaux comme Facebook; et plus de 7 répondants sur 10 s'inquiètent de la menace que les fausses informations représente pour les résultats des élections européennes.
 
La semaine dernière, Avaaz a mis sur pied une équipe européenne de journalistes d'investigation, de chercheurs et d'analystes de données chargés de surveiller les opérations de désinformation à travers l'Europe en amont des élections et d'enquêter sur la désinformation en ligne. Cette équipe se concentrera sur l'identification des fausses informations avant qu'elles ne deviennent virales, la traque des réseaux responsables, et travaillera de concert avec les plateformes et gouvernements pour dépublier ou corriger les contenus nocifs et poursuivre les auteurs. Son objectif est de démasquer et révéler au grand jour l'ampleur de la désinformation et de ses réseaux avant les élections européennes.
 
L'ancien Secrétaire général de l'OTAN Anders Fogh Rasmussen s'est alarmé il y a quelques jours du risque de voir la Russie lancer une grande opération d'interférence avec les élections européennes, ajoutant que certains gouvernements européens étaient mal équipés pour contrer cette attaque.

En France, le mouvement des Gilets Jaunes a été touché par une vague de fausses informations atteignant des dizaines de millions d'utilisateurs Facebook, notamment des photos de manifestants en sang qui avaient en fait été prises à Madrid il y a des années.

Avaaz a fait de la lutte contre la désinformation une de ses priorités au vu de la menace immense qu'elle pose pour la santé des démocraties. Plus d'un million de personnes ont signé une lettre ouverte mondiale à Mark Zuckerberg et aux gouvernements les appelant à protéger la démocratie des fausses informations. Des centaines de milliers de citoyens ont également rejoint un appel demandant aux plateformes de réseaux sociaux de publier des rectificatifs à la désinformation.
 
Notes aux éditeurs: vous trouverez ci-dessous plus de détails sur les résultats des sondages. Les résultats intégraux et la méthodologie sont disponibles sur demande.
 
Sauf mention contraire, les données ont été fournies par YouGov Deutschland GmbH. 1001 personnes ont répondu au sondage, qui s'est déroulé entre le 13 et 14 février 2019. Les résultats ont été pondérés et sont représentatifs de la population française (de plus de 18 ans). 
 
Contact
  • Julie Deruy - julie@avaaz.org / +33676477259
  • Andrew Legon - andrew.legon@avaaz.org / +447429865292