Update your Cookie Settings to use this feature.
Click 'Allow All' or just activate the 'Targeting Cookies'
By continuing you accept Avaaz's Privacy Policy which explains how your data can be used and how it is secured.
Got it
We use cookies to analyse how visitors use this website and to help us provide you the best possible experience. View our Cookie Policy .
OK

Avaaz révèle l’ampleur des réseaux de désinformation d’extrême droite sur Facebook à la veille des élections européennes


** L’enquête d’Avaaz révélant l’afflux de désinformation a déclenché des fermetures de pages Facebook. Ces réseaux comptabilisaient plus de 500 millions de vues, à la veille des élections européennes **

** En France, 44 pages et groupes ont été identifiés, pour une audience totale de plus de 1,7 millions de followers **


Une enquête exclusive du mouvement citoyen mondial Avaaz révèle que l’Europe est noyée sous un flot de désinformation à la veille des élections européennes. Des réseaux de désinformation, essentiellement d’extrême droite, ont été découverts en France, au Royaume-Uni, en Allemagne, en Espagne, en Italie et en Pologne. On estime qu’ils ont publié un contenu visionné environ 533 millions de fois au cours des trois derniers mois, avant d’être finalement supprimés par Facebook.

Les pages ainsi fermées avaient réussi à établir plus de 13 millions "d’interactions” et comptabilisaient 6 millions de followers. Cela correspond à presque trois fois le nombre total d’abonnés aux pages des principaux partis d’extrême droite et anti-UE (Ligue du Nord, AfD, VOX, Brexit Party, Rassemblement National and PiS) combinés (2 millions), soit en moyenne 6 millions de vues par jour.

Christoph Schott, Directeur de campagnes pour Avaaz, a déclaré: “À quelques jours des élections européennes, l’Europe est noyée sous la désinformation. L’ampleur et la sophistication de ces réseaux en font des armes de destruction massive contre la démocratie et, en ce moment, ces armes sont braquées sur l’Europe. Le pire, c’est que ce n’est que la partie émergée de l’iceberg. Il y en a certainement beaucoup plus.”

“La désinformation est utilisée pour tromper les gens et semer la colère et le doute dans notre vie politique. Nous sommes préoccupés par l’impact que cela pourrait avoir lors des élections européennes cette semaine.”


En France, Avaaz a identifié un total de 44 pages et groupes ayant apparemment enfreint plusieurs conditions d’utilisation de la plateforme, pour une audience de plus d'1,7 millions de followers et 3 889 682 interactions au cours des trois derniers mois.

Le 20 mai, Facebook a restreint l’audience de la page officielle du site La Gauche M’a Tuer, ainsi que les pages La Révolte Des Vaches à Lait et Peuple de France réveille-toi pour avoir publié des fausses informations de manière répétée, suivant ainsi leur nouvelle stratégie “Reduce, Remove, Inform” (“réduction, suppression, information”) qui implique de “réduire l’audience des groupes Facebook qui partagent de manière répétée de la désinformation.” Ensemble, ces trois pages comptent 526 339 followers. Facebook a également dépublié la principale page Facebook du site Suavelos et trois profils non authentiques. Ce site fait l’apologie de la suprématie blanche.

Ces réseaux de désinformation s’étendent à travers l’Europe. Ils diffusent un flux de désinformation et/ou utilisent des tactiques visant à amplifier des contenus globalement anti-immigration, anti-UE ou racistes. Leurs méthodes (recours à des faux comptes, spamming, changements trompeurs de noms de pages et “comportements inauthentiques coordonnés”) violent apparement les conditions d’utilisation de Facebook. Malgré cela, ces comptes sont restés actifs sur Facebook jusqu’à ce qu’Avaaz informe la plateforme des conclusions de son enquête.

La désinformation diffusée sur Facebook inclut notamment une vidéo virale visionnée par 10 millions de personnes semblant montrer des migrants détruisant une voiture de police en Italie (la séquence était en réalité extraite d’un film et avait été analysée il y a des années!); un montage, illustré par une fausse image, selon lequel les chauffeurs de taxis migrants en Pologne violent les femmes européennes; et des fausses nouvelles au sujet d’un centre de soin contre le cancer infantile fermé par les séparatistes catalans en Espagne.

Au total, Avaaz a signalé plus de 500 pages et groupes suspects à Facebook. Ces groupes et pages étaient suivis par 32 millions de personnes et avaient généré 67 millions d’interactions (soit le total des commentaires, "likes" et partages) au cours de trois derniers mois. En réponse à notre enquête, Facebook a supprimé 77 pages et 230 comptes en Allemagne, Royaume-Uni, France, Italie et Pologne -- ce qui correspond à la plus grande opération de suppression de pages Facebook avant les élections européennes.

Christoph Schott, Directeur de campagnes d’Avaaz a déclaré : “Des millions d’Européens se rendront aux urnes cette semaine après avoir été exposés à leur insu à des mensonges toxiques. Facebook a été très réactif après notre enquête en fermant certaines des pages de ces réseaux, mais c’est encore très insuffisant. Facebook doit absolument faire en sorte que toutes les personnes qui ont vu passer ces fausses informations reçoivent le plus tôt possible un rectificatif et modifient leurs algorithmes afin qu’ils cessent de promouvoir ce poison.”

Cette enquête fait partie d’une vaste campagne d’Avaaz contre la désinformation dans la perspective des élections européennes. Une équipe d’enquêteurs, de chercheurs et d’analystes de données ont analysé les opérations de désinformation à travers le continent en se focalisant sur les fausses informations avant qu’elles ne se répandent. Ils ont également identifié les réseaux qui les répandent et ont travaillé avec les plateformes et les gouvernements pour corriger les fausses informations.

Avaaz appelle les plateformes de réseaux sociaux à reconnaître l’échelle du problème de la désinformation et des fausses nouvelles sur leurs plateformes et à s’engager à Corriger les intox (“correct the record”) auprès des utilisateurs. Nous proposons que chaque personne exposée à de la désinformation dans ses fils d’actualité soit prévenue et qu’une information exacte et vérifiée par des fact-checkeurs qualifiés lui soit présentée. Des sondages montrent que 86,6% des Européens sont en faveur de cette idée.

Le rapport est disponible ici: https://avaazimages.avaaz.org/Avaaz%20Report%20Network%20Deception%2020190522.pdf

Note aux rédacteurs -- 
La campagne citoyenne d’Avaaz, financée par des dons de particuliers, est coordonnée depuis Bruxelles avant les élections européennes -- des porte-paroles sont disponibles pour interviews (en français, anglais, allemand et italien).

Contacts:
Andrew Legon (Eng) -- +447429865292 andrew.legon@avaaz.org
Ahmed Alsalman (Eng) -- +1 313 247 36 79 ahmed@avaaz.org