En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK

Pourquoi Neil Young inquiète les géants du pétrole

À M. le Premier ministre Stephen Harper, M. le ministre des Ressources naturelles Joe Oliver, M. le ministre des Affaires autochtones Bernard Valcourt, Mme la ministre de l'Environnement Leona Aglukkaq et Mme Allison Redford, Premier ministre de l'Alberta:

Nous, citoyens inquiets du développement effréné de l'exploitation des sables bitumineux, vous demandons de reconsidérer le feu vert donné au projet de Shell «Jackpine» en prenant en considération les dégâts environnementaux qu'ils causeront - vous le reconnaissez - et le fait qu'il bafoue les traités signés avec les Athabasca Chipewyan. Nous vous demandons d'être responsables dans l'exploitation des sables bitumineux et d'être à la hauteur des engagements du Canada envers les Athabasca Chipewyan et les autres peuples des Premières nations.

Indiquez votre adresse e-mail:
Merci d'autoriser Javascript pour obtenir de meilleures performances sur cette page
En continuant, vous acceptez de recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et détaille comment elles peuvent être utilisées. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Derniers signataires

Je m'appelle Allan Adam et je suis le chef des Premières nations Athabasca Chipewyan. Le gouvernement et les PDG des géants du pétrole sont en train de descendre en flammes le chanteur Neil Young car ildénonce l'exploitation des sables bitumineux et le poison qu'ils représentent pour mon peuple. Mais si vous nous rejoignez, Neil et moi, nous pouvons lancer ensemble la vague de protestation qui protègerames terres.

Le gouvernement vient de valider un gigantesque projet de Shell sur nos terres en Alberta,
alors même qu'il admet que ce projet va certainement avoir des effets catastrophiques sur le sol et l'eau dont dépend mon peuple – et bafouer nos droits pourtantconférés par traité. Mais depuis que Neil a commencé àalerterl'opinion publique,le gouvernement et les géants du pétrole craignent que les Canadiens ne commencent à s'interroger sur le développementde l'exploitation des sables bitumineux avec lesquels ils se remplissent les poches.


Le premier ministre ne lèvera pas le petit doigtà moins qu'il ne craigne de perdre le soutien de ses électeurs. Montrons-lui que les Canadiens de toutes tendances politiques se mobilisent pourque les terres et les droits des Premières nations soient respectés. Cliquez ci-dessous et Avaaz remettra nos voix directement au gouvernement. Signez ici:

Parlez-en à vos amis!

Postez le lien de cette campagne sur un tchat ou sur Skype: