The world's largest and most effective online campaigning community for change

Christiane Taubira, Garde des sceaux : La justice pour M. Jérôme Vigliano

This petition is awaiting approval by the Avaaz Community
Christiane Taubira, Garde des sceaux : La justice pour M. Jérôme Vigliano
  
  

 


Why this is important

Bonjour, aujourd'hui je vous propose d'aider Jérôme Vigliano, animateur radio au chômage, dont les droits ont été bafoués maintes et maintes fois par plusieurs des ses collègues, ainsi que par plusieurs fonctionnaires d'institutions nationales.

Tout d'abord en 1994, à un feu rouge, une voiture klaxonne agressivement celle de Jérôme, il répond par un doigt d'honneur, sans savoir qu'il venait de l'adresser à des officiers de police.
Quelques secondes plus tard, il est menotté, emmené au poste, où il sera victime de violence policière (il est frappé, mais dans le PV, il sera écrit que Jérôme est tombé), et condamné pour outrage et rébellion, par Jean-Louis Giroud, inspecteur de police.

Jean-Louis Giroud court toujours.

En 2002, alors qu'il veut prendre un train, Jérôme ne trouve pas de guichetier, l'agent à qui il demandera où il peut acheter son billet, lui indiquera qu'il n'aura qu'à payer le contrôleur directement. Mais à la fin du trajet, le personnel de la SNCF fera fi de ses déclarations, et il sera interpellé par la police du rail quelques minutes après.
Il est condamné pour outrage, rébellion et voyage sans ticket. Il a été jugé par défaut, n'a ni voyagé en fraude, ni outragé, ni ne s'est rebellé. Il s'est défendu contre les agissements illégaux de policiers et d'un agent de la SNCF. Pacifiquement.

En 2003, Lionel Forey propose à Jérôme de venir travailler sur une station dans l'oise, sans rémunération, mais en échange de la paye de son loyer et d'une voiture de fonction, il lui est refusé le droit de s'acheter une ligne téléphonique. La veille de son départ, Jérôme refuse. S'ensuivit alors un flot d'insulte et de menaces de la part de Lionel Forey, qui l'accuse de lui laisser une facture de camion de déménagement sur les bras, Jérôme demande à ce qu'on lui envoie la facture, pour qu'il la règle, mais Lionel Forey refuse, tout comme il refusera d'aller devant la Justice. Jusqu'à tout récemment Lionel Forey a harcelé et menacé Jérôme Vigliano.

Lionel Forey court toujours.

En 2005, alors que sa carte bleue électron ne marche pas au moment de payer un taxis, le ton monte.
Le chauffeur descend et menace physiquement son client, qui appelle alors la police, une fois sur place, et après avoir entendu les deux hommes, l'agent demande à Jérôme s'il veut aller au poste, juste après sa réponse par l'affirmative, il est agenouillé puis menotté, au commissariat, il est victime une nouvelle fois de violences policières, et au sortir de garde à vue, la puce de sa carte bleue est arrachée.

Ces policiers courent toujours.

En 2008, alors qu'il travaille sur parenthèse radio, Isabelle Attali-Schmid, la PDG de la radio, établit des contrats antidatés allant de septembre 2007 à avril 2008, signés de sa main, Jérôme refuse de signer, n'ayant pas envie de cautionner cette illégalité. Il est donc licencié par Isabelle Attali-Schmid, ce qui est illégal.

Isabelle Attali-Schmid court toujours.

Toujours en 2008, alors qu'il va chercher ses affaires à parenthèse radio, Jérôme se voit refuser l'entrée par le directeur d'antenne Philippe Marty, en repartant la police l'interpelle, alors qu'il est calme et silencieux dans la voiture, il se voit gratifié d'un "toi t'es un connard", par un policier qui inscrira plus tard dans le procès verbal qu'il a été insulté. Après avoir été perquisitionné, jugé sans qu'il soit présent, ni convoqué, ni tenu au courant de l'avancée des choses, Jérôme est condamné, pour avoir prétendument cassé une porte et avoir insulté un policier.
Il apprendra en 2012, que quelqu'un avait piraté sa boîte mail pour adresser des menaces de mort à Philippe Marty, qui lui fera ensuite une réputation de psychopate. Philippe Marty harcèlera Jérôme sur sa page facebook avec l'aide de son amie.

Philippe Marty, et son amie, Manon Bakour, tout comme le policier, Laurent Bruneau, depuis monté en grade, courent toujours.


En 2012, après avoir cherché à joindre des médecins avec l'aide de deux amis pendant une heure, deux pompiers ont fini par venir, alors que le dialogue s'engage, l'un deux prétend appeler un médecin, mais rameute une cohorte de policier du GIPN, qui violeront le domicile de Jérôme. Cette même année, ERDF coupe le courant chez Jérôme sans prévenir, illégalement sur le fond, illégalement sur la forme. Jérôme commence alors à exposer sa vie sur son mur extérieur.

En 2013, deux hommes, contrôles positifs à la cocaïne, au cannabis, ainsi qu'à l'alcool agressent Jérôme à cause de son mur, à coup de barres métalliques, avant de revenir avec des amis plus tard, après avoir appelé la police, Jérôme se retrouve en garde à vue avec ses agresseurs, là bas aussi, il verra ses droits violés, Fouad, Samy et Salim Nait Mohand écoperont de la même peine que lui, bien qu'étant la victime, son casier monté de toute pièces par des policiers plusieurs années auparavant joueront en sa défaveur.

Evidemment, pendant toutes ces affaires, Jérôme ne roule pas sur l'or, il enchaîne les petits boulots, souvent au noir, en radio, et galère pour vivre, ou plutôt survivre, chaque jour.

Nous devons aider cet homme, et nous le pouvons : si cette pétition atteint le nombre souhaité de signatures, les politiciens et les juges ne pourront plus ignorer les demandes de Jérôme (qui a ouvert plus de 50 actions en justice).
Certains d'entre vous sont peut être dans le domaine du droit, ou de la politique, aidez nous !
Vous pouvez nous contacter par mail ici : [email protected], je vous invite également à consulter le site de Jérôme pour plus d'informations : http://www.jeromevigliano.fr/ ou la page facebook Résistance rue de Chantilly ici : https://www.facebook.com/ResistanceRuedeChantilly
Soutenez la vérité face au mensonge : signez !



Posted October 24, 2014
Report this as inappropriate
Click To Copy: