En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK

Belgique: quelques heures pour éviter un nouveau Tchernobyl

Au gouvernement belge, aux membres du Parlement et à tous les gouvernements concernés dans l'Union européenne:

En tant que citoyens concernés partout en Europe, nous vous demandons de procéder immédiatement à une évaluation de l'impact environnemental transfrontalier selon les dispositions de la directive EIE de l’EU et de la Convention d’Espoo de l’ONU. Cette étape est cruciale pour l'arrêt des réacteurs belges de Doel et Tihange au regard de l’inquiétude causée par les nombreuses fuites, les fissures, voire même les tentatives de sabotage de ces centrales. La sécurité publique est la priorité.

Indiquez votre adresse e-mail:
Merci d'autoriser Javascript pour obtenir de meilleures performances sur cette page
En vous inscrivant, vous exprimez votre accord pour recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et explique leur utilisation. Vous pouvez vous désinscrire à toute moment.

2 février 2016: Nous avons remporté une première victoire! Après notre campagne massive, la ministre allemande de l'Environnement a obtenu de la Belgique qu'elle accepte une inspection par des experts extérieurs. Décuplons maintenant notre pression pour nous assurer que ces vieilles centrales nucléaires soient mises hors d'état de nuire et que notre sécurité passe en premier. Continuez à signer et partager la pétition!


Les experts sont très inquiets: la Belgique vient de redémarrer deux vieilles centrales pleines de fissures qui menacent de déclencher un nouveau Tchernobyl en plein cœur de l'Europe!

Un incendie et une explosion ont endommagé un des réacteurs vieillissants il y a quelques semaines, et le directeur de la sûreté nucléaire belge lui-même a appelé à des contrôles après la découverte de 16 000 fissures! Les pays voisins tirent la sonnette d'alarme et la ministre allemande de l'Environnement, Barbara Hendricks, s'apprête à transmettre nos préoccupations lors d'une rencontre avec le gouvernement belge ce lundi. Si nous sommes suffisamment nombreux à la soutenir dans les prochaines 48h, elle pourra pousser la Belgique à déclarer ces centrales hors service tant qu'une étude d'impact approfondie n'est pas menée.

Un cauchemar radioactif dans une zone si densément peuplée nous affecterait tous, à travers toute l'Europe. Remettons au plus vite 500 000 signatures à la ministre Barbara Hendricks, ainsi qu'aux représentants des pays voisins, avant l'entrevue, et faisons passer clairement notre message: les citoyens européens n'autoriseront pas la Belgique à risquer un nouveau Tchernobyl. Signez et partagez sur Facebook, sur Twitter, par email... partout, avant qu'il ne soit trop tard.

Parlez-en à vos amis!

Postez le lien de cette campagne sur un tchat ou sur Skype: