En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Pétition pour faire triompher la Justice et la Liberté en RDCongo

Pétition pour faire triompher la Justice et la Liberté en RDCongo

176 personnes ont signé. Allons jusqu'à   10,000,000
176 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
En continuant, vous acceptez de recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et détaille comment elles peuvent être utilisées. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Cette pétition a été lancée par Gltp O. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
Gltp O.
a lancé une pétition à destination de
AG de l'ONU, PE et Elus Congolais
Vous pouvez contribuer à l'éradication de l’hyper-corruption en RDC en signant cette pétition.

Pétition adressée au Président, au Gouvernement et aux Élus nationaux et locaux, actuels et futurs, de la République Démocratique du Congo et ainsi qu'aux Députés Européens et à l'Assemblée Générale de l'ONU.

En conformité avec la Constitution de la RDC, nous demandons :
1. Une échelle de salaire de 1 à 10 entre dernier (huissier) et 1er (Président de la République) agent public. Afin d’assurer un salaire minimum permettant de subvenir aux besoins vitaux des salariés, et de contrôler la rémunération du Président de la République (en 2011 : 28 421$ contre 50$ pour un Agent Technique, cf. Loi de finance annuelle).
2. La garantie du paiement des frais de fonctionnement et d'investissement des services publics en fonction des recettes de l’État, sans détournement de fonds par les cabinets politiques ainsi que le versement MENSUEL des salaires dans la fonction publique. (en 2008 : zéro crédit pour la réhabilitation de 470 écoles alors que le budget du Bureau du Président a été augmenté de 200%).

3. La comparution des députés impliqués dans le détournement des recettes publiques collectées par la Direction Générale des Impôts. (5 milliards $ de budget national au lieu de 20 milliards $ estimés par la Fédération des Entreprises du Congo depuis 2010).

4. Que les 40% des recettes collectées et allouées aux provinces soient retenues à la source et directement gérées par les localités (cf. article 175 alinéa 2 de la Constitution).

5. Nouveau : La substitution de la caution en argent par la présentation des candidats par un minimum des électeurs fixé par la loi ou parrainage des candidats par des électeurs. Le financement de la campagne de chaque candidat par l’État. (Réduction de nombre des candidats aux échéances électorales et de l’hyper-corruption dans le processus électoral. Renforcement de la démocratie par l’implication des citoyens dans le choix des Élus en amont et en aval).
Ancien : L’indépendance du pouvoir judiciaire par l'installation de la Cour Constitutionnelle, de la Cour de cassation et du Conseil d’État (cf. articles 149 et 157 de la Constitution, ce point a été déjà réalisé grâce à notre combat).

6. L’indépendance et la liberté de la presse par la suppression immédiate du ministère non constitutionnel en charge des médias. Le maintien du Conseil Supérieur de l'Audio-Visuel et de la Communication, seul organe indépendant du pouvoir (cf. article 212 de la Constitution).