En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Un visa pour Nabou, petite sénégalaise trisomique 21.

Un visa pour Nabou, petite sénégalaise trisomique 21.

5,494 personnes ont signé. Allons jusqu'à   7,500
5,494 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
En vous inscrivant, vous exprimez votre accord pour recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et explique leur utilisation. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Cette pétition a été lancée par Véronique L. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
Véronique L.
a lancé une pétition à destination de
Aux personnes ayant le pouvoir de délivrer un visa belge.

L’histoire d’une rencontre qui a bouleversé nos vies.

En 2011, lors d'une mission humanitaire en pouponnière au Sénégal, j’ai rencontré, Seynabou dite Nabou, une petite princesse belle comme un diamant. Cette petite fille est spéciale puisqu‘elle est née avec un chromosome en plus. Dans son cas, on parle de trisomie 21.
Dès l’instant où elle s’est retrouvée dans mes bras, je savais que nos destins allaient être liés. Le lien qui nous unit est indescriptible. C’est une alchimie entre nous.

Depuis qu‘elle a vu le jour, rare sont les personnes qui prêtent attention à Nabou. Sa maman l’a abandonné à la découverte du syndrome lorsqu’elle n’avait pas encore trois mois. Le handicap est difficilement accepté. Le personnel de la pouponnière n'est pas du tout formé et on ne peut pas leur en vouloir. C'est bien simple, seuls ses besoins tels que l'alimentation, les soins d'hygiène et soins aigus lui sont donnés.

Nabou est rentrée dans ma vie et je ne peux l’abandonner. Dès mon retour en Belgique, j'ai entamé des démarches pour faire l'agrément et adopter Nabou. Malheureusement, on m'a conseillé de faire le deuil de mon projet puisque la Belgique ne travaille pas avec le Sénégal (convention de Lahaye) et qu'on ne peut adopter un enfant que l'on a déjà rencontré.
J'ai alors entamé des démarches pour devenir famille d'accueil. C'est un long parcours...
Tous les documents nécessaires sont en ma possession au niveau du Sénégal. En effet, après la déclaration d’abandon, j’ai obtenu en juillet, par le tribunal sénégalais, l'Ordonnance de Placement Provisoire à mon domicile. J'ai ensuite obtenu son passeport en septembre 2013. Maintenant, il manque le précieux visa pour être acceptée sur le territoire belge.

Comme vous pouvez l'imaginer, Nabou a accumulé un grand retard mental et psychomoteur due au manque de stimulations. Elle progresse à chacun de nos séjours, mais je ne peux pas assurer plus que quelques semaines par an.
Nabou est en danger. La structure qui l’accueille n’a pas du tout adaptée à son handicap et même si leur travail est formidable, avec le peu de moyen qu’ils possèdent, la situation devient plus qu’urgente!

Une première demande de visa (long séjour) a été refusée en décembre 2013. Une seconde demande de visa (humanitaire) a été refusée fin mai 2014.

Votre soutien nous serait précieux. Tous vos conseils et pistes pouvant mener à l'obtention du visa sont les bienvenus.

Nabou compte sur vous!!!