En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Coupons le courant entre Hydro et Israel Electric!

Coupons le courant entre Hydro et Israel Electric!

556 personnes ont signé. Allons jusqu'à   1,000
556 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
En continuant, vous acceptez de recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et détaille comment elles peuvent être utilisées. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Cette pétition a été lancée par Coalition BDS-Québec Comité H. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
Coalition BDS-Québec Comité H.
a lancé une pétition à destination de
Éric Martel, PDG d'Hydro-Québec, Jonatan Julien, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Jacynthe Côté, présidente du Conseil d’administration d’Hydro-Québec
[In English: bit.ly/petition-hq-iec-en]

Monsieur Éric Martel, Madame Jacynthe Côté, Monsieur Jonatan Julien, nous vous demandons instamment de mettre fin à l’entente de partenariat dans le domaine de la cybersécurité conclue le 22 mai 2017 entre Hydro-Québec et Israel Electric Corporation (IEC).

Parce que les Québécoises et les Québécois sont épris de justice et qu’elles et ils ont à cœur le respect des droits de la personne et du droit international.
  • Depuis 1948, Israël viole impunément, de façon répétée, les résolutions adoptées par l’ONU et le Conseil de sécurité des Nations Unies et ignore les condamnations de la Cour internationale de justice à son égard.

Parce que ce protocole d'entente est en fait un contrat entre deux États, le Québec et Israël.
  • L'entente de coopération a été signée dans le cadre de la mission économique menée en mai 2017, en Israël et en Cisjordanie, par le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, et ce, en sa présence.

Parce que la transparence promise par le gouvernement du Québec ne doit pas être un vain mot.
  • Hydro-Québec refuse de divulguer le contenu de son entente de partenariat avec IEC au mépris de la Loi sur l’accès aux documents des organismes publics et sur la protection des renseignements personnels à laquelle elle est assujettie, ce qui est, pour le moins, inquiétant.

Parce que la cybersécurité, défensive, a une autre face plus sombre, la cyberguerre, et que la frontière entre ces deux mondes est particulièrement poreuse en Israël.
  • S’il est indéniablement pertinent et capital, au vu de l’accroissement de la cybercriminalité et des cybermenaces, pour notre société d’État, de se doter, au travers d’une coopération internationale, d’une connaissance et d’instruments à la fine pointe afin de mieux protéger ses infrastructures et ses systèmes, il n’en demeure pas moins que le Québec doit et peut choisir les États avec lesquels il coopère en matière de cybersécurité.

Parce qu’IEC, une entreprise publique, a une part de responsabilité dans les exactions de l'État d'Israël envers la population palestinienne.
  • IEC coupe régulièrement l’électricité à Gaza.
  • IEC coupe fréquemment l'électricité en Cisjordanie.
  • IEC électrifie le « mur de la honte » entre Israël et la Palestine.
  • IEC alimente en électricité les colonies illégales situées dans les territoires palestiniens occupés depuis 1967.
  • IEC approvisionne l'armée israélienne en électricité.
  • IEC collabore étroitement, au sein de la National Cyber Security Authority, avec les cyberdéfenses de l’armée (Tsahal), des services de renseignement (le Mossad) et de la Water Authority.

Parce qu’Hydro-Québec, c’est notre affaire.
  • Nous refusons que son image et sa réputation se voient ternies du fait de son association regrettable avec une entreprise moralement et légalement peu recommandable.