En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Herman Van Rompuy, Président du Conseil Européen: L'innommable vient d'être franchi, ce 2 mai 2014, à Odessa.

Herman Van Rompuy, Président du Conseil Européen: L'innommable vient d'être franchi, ce 2 mai 2014, à Odessa.

100 personnes ont signé. Allons jusqu'à   200
100 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
En continuant, vous acceptez de recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et détaille comment elles peuvent être utilisées. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Cette pétition a été lancée par Xenia S. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
Xenia S.
a lancé une pétition à destination de
Herman Van Rompuy, Président du Conseil Européen

Ce 2 mai 2014, l'innommable vient d'être franchi à Odessa. C'est ce qui aurait pu sortir de la bouche de Herman Van Rompuy, Président du Conseil Européen.

Et bien, non !

Mais le pire est à venir :

En ce même 2 mai, où plus de 272 personnes ont été dénombrées grillées à vif à la Maison des Syndicats à Odessa,

Mme Asthon, Haute Représentante de l'Union Européenne aux Affaires Etrangères et à la Politique de Sécurité déclare : "Le monopole d'état au recours de la force doit être respecté en Ukraine. En clair : elle cautionne et approuve le génocide.

Ce même jour aussi, Irina Farion, député du parti Svoboda à la Rada, appelle publiquement au meurtre des opposants et se réjouit ouvertement des manifestants brûlés vifs à la Maison des Syndicats.

Et... Berlin, lui, se dit "consterné" !

Alors que :

Le 18 avril 2014 à Bruxelles : "Le dialogue a été long ; comme je l'ai compris, le Premier Ministre ukrainien Arséni Yatseniuk a présenté en détail les réformes, notamment celles qui garantissent les droits des citoyens vivant au Sud et à l'Est de l'Ukraine. Des garanties (!) attesteront (!) que leurs droits seront respectés (!) et que les russes et russophones d'Ukraine seront protégés (!) par la loi - Barack Obama.

Et que :

En décembre 2013, Mme Victoria Nuland déclare face au "National Club Press" à Washington : "Nous avons investi 5 milliards de dollars pour l'avenir de l'Ukraine ; oui, j'ai déjà choisi, moi-même, les futurs membres qui composeront le futur gouvernement ukrainien dès la destitution de Ianoukovitch ou son assassinat".

Bien que :

Le 13 décembre 2012 - Extrait de la résolution 2012/2889 (RSP) du Parlement Européen : "Le Parlement Européen s'inquiète de la montée du sentiment nationaliste en Ukraine qui s'est traduit par le soutien apporté au Parti Svoboda, lequel se trouve être l'un des 2 nouveaux partis à faire son entrée à la Verkhovnaia Rada et rappelle que les opinions racistes, antisémites et xénophobes sont contraires aux valeurs et principes fondamentaux de l'UE, et par conséquent, invite les partis démocratiques siégeant à la Verkhovnaia Rada à ne pas s'associer avec ce parti, ni à approuver ou former de coalition avec ce dernier".

Ce qui n'a nullement empêché ni Washington, ni l'UE de les mettre au pouvoir à Kiev et au Président de la République Française de les recevoir à l'Elysée, accompagnés de ... BHL !

Depuis,

Le 25 mai 2014, Piotr Porochenko a accédé à la fonction présidentielle de l'Ukraine. Les violences et les exactions, elles, se sont amplifiées.

Pire. Elles trouvent dorénavant appui auprès du médiateur de l'OSCE, M. Wolfgang Ischinger. Et toujours les USA, qui, par la voix de la porte parole, Jen Psaki - du Département US, déclare : "Cela ne nous dérange pas".

Les néo nazis de Pravij Sektor, appuyés par les mercenaires d'agences militaires privées américaines "Greystone" et "Academi" (ex Blackwater), peuvent désormais poursuivre leur carnage envers les populations civiles sans arme en toute "légalité"...

De par le déni de la réalité de la part des masses médias ainsi que de la complicité de toute la classe politique tant française qu'européenne, c'est donc une double peine qui est ainsi affligée à des populations, qui demain, peuvent être vous, nous.

C'est parce que l'innommable a été franchi à Odessa, le 2 mai 2014...

Parce que nos gouvernants persistent dans la lâcheté et Washington, la guerre.

Parce que le silence des élites intellectuelles, droitlhommistes, tue.

NOUS, citoyens des nations au sein d'une Europe dite de "paix", refusons d'être complices de crimes, que ce soient ceux d'hier, d'aujourd'hui ou ceux à venir, de mensonges et de falsifications de l'histoire.

Par conséquent,

En vertu des pouvoirs qui nous sont conférés par la Charte Universelle,

EXIGEONS:

1/ L'application de la Résolution 2012/2889 (RSP) de 2012 du Parlement Européen, dénonçant le Parti Svoboda et le signifiant contraire aux valeurs et principes fondamentaux de l'UE.

2/ La dissolution de Pravij Sektor, organe paramilitaire néo nazi.

3/ La comparution pour crimes contre l'humanité de son leader, Dimitry Iarosh, devant la juridiction pénale compétence. Ainsi que celle de Messieurs Tyagnibok, Avakov, Yatseniuk et Tourchinov. Les droits fondamentaux de la Charte du Conseil de l'Europe et de l'ONU faisant loi.

4/ L'application immédiate des droits au respect des citoyens russes et russophones au Sud et à l'Est de l'Ukraine, tels déclarés par le 1er Ministre Ukrainien Arsen Yatseniuk, et énoncés à Bruxelles, par la voix de Barack Obama, le jeudi 18 avril 2014.

5/ La démission de ses fonctions de Mme Ashton, Haute Représentante de l'UE aux Affaires Etrangères et à la Politique de Sécurité.

6/ La comparution de Mme Catherine Asthon devant la juridiction pénale compétente pour incitation publique aux crimes ou à leur approbation, en vertu de sa déclaration "Le monopole d'état au recours de la force doit être respecté en Ukraine", du 2 mai 2014, jour du génocide à la Maison des Syndicats, à Odessa.

A valoir ce que de droit,

Auprès de M. Herman Van Rompuy, Président du Conseil Européen, Haute Instance dirigeante de l'Union Européenne.

SIGNEZ. MOBILISEZ VOUS. EXIGEZ.
"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" G. Orwell.