En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Plan Lycée 4.0 et urgence climatique, une schizophrénie assumée.

Plan Lycée 4.0 et urgence climatique, une schizophrénie assumée.

767 personnes ont signé. Allons jusqu'à   1,000
767 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
En continuant, vous acceptez de recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et détaille comment elles peuvent être utilisées. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Cette pétition a été lancée par manon d. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
manon d.
a lancé une pétition à destination de
Jean Rottner, président de la région Grand Est
La Région Grand Est a décidé d’équiper chaque lycéen d’un ordinateur portable personnel, afin de remplacer les manuels scolaires par leur version numérique.

Expérimenté depuis la rentrée 2017 ou 2018 dans certains établissements, ce plan, appelé plan Lycée 4.0, est en passe d’être généralisé à la rentrée 2019, sans que les personnes concernées (enseignants, élèves et parents d’élèves) n’aient été consultées.

Les questions soulevées par la mise en place de ce plan et relayées par une cinquantaine de citoyens dans une lettre ouverte envoyée au Conseil Régional en novembre 2018 sont à ce jour restées sans réponse.

Nous les rappelons brièvement ici (la lettre est consultable en ligne https://cloud.fiat-tux.fr/s/lettreCR) :

  • Quel est l’intérêt pédagogique d’un tel plan ? (il apparaît que la majorité des enseignants concernés n’a pas changé de pratique pédagogique et que le budget photocopie des établissements expérimentateurs a explosé).
  • Quel est son impact sanitaire ? (les ophtalmologistes, orthophonistes et ergothérapeutes soulignent l’augmentation des problèmes de myopie, de concentration et de troubles musculo-squelettiques liés à une utilisation excessive de l’ordinateur portable).
  • Quel est le coût financier d’un tel plan ? Des chiffres commencent à circuler (24 millions d’euros pour la seule rentrée 2019), et, bien que le conseil régional ait décidé dans un souci d’équité d’offrir ces ordinateurs portables (ils étaient auparavant financés partiellement et sous conditions de ressources), nous craignons qu’investir ainsi massivement l’argent public ne soit un énorme gaspillage (en revanche, il nous semble opportun de moderniser le réseau et les salles informatiques de certains établissements).
  • Enfin, nous voudrions connaître l’impact écologique d’un tel plan. Comme les lycéens et étudiants l’ont exprimé ce vendredi 15 mars, l’urgence est avant tout climatique et il paraît évident que les pouvoirs publics devraient prendre la mesure de l’investissement nécessaire pour une transition énergétique. Or ce plan, que personne ne réclamait, semble aller avant tout dans le sens d’un développement insoutenable…

Conscients du fait que la Région a repoussé le problème financier d’un tel équipement en décidant de le faire peser complètement sur le budget régional (et en le répartissant par conséquent sur l’ensemble des contribuables) et que ce plan ne soulèvera donc plus que des questions pédagogiques, sanitaires et écologiques (qui sont malheureusement bien souvent moins prises en compte dans l’opinion publique), nous lançons cette pétition demandant :

  • des réponses argumentées et chiffrées aux questions posées ;
  • un moratoire du plan lycée 4.0, comme le demande d’ailleurs le Conseil économique social et environnemental régional (cf article de l’Est Républicain https://www.estrepublicain.fr/actualite/2019/01/17/le-lycee-4-0-dans-le-collimateur) ;
  • la liberté de choix pour les établissements, les parents, les élèves et les professeurs.