En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
La liberté d'association

La liberté d'association

443 personnes ont signé. Allons jusqu'à   500
443 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
En continuant, vous acceptez de recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et détaille comment elles peuvent être utilisées. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Cette pétition a été lancée par ghislaine f. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
ghislaine f.
a lancé une pétition à destination de
Le gouvernement du Québec, Canada
Je suis productrice acéricole du Québec. Comme des milliers de producteurs agricoles québécois, je suis assujettie à un monopole syndical soit l'Union des producteurs agricoles. C'est le seul endroit au monde où on retrouve ce type de monopole agricole.

Malgré des demandes répétées de divers intervenants dont des producteurs, le tribunal administratif la Régie des marchés agricoles du Québec a toujours refusé de faire un référendum, selon la loi M35 agricole, pour vérifier la volonté des producteurs à continuer dans ce système monopolistique.

L'UPA poursuit des milliers de producteurs sous tous prétextes pour ainsi conserver sa mainmise sur le monde agricole et cela, au vu et au sus de tous, gouvernement compris. Des milliers de producteurs paient des sommes énormes en supposées pénalités, dommages-liquidés etc.

Beaucoup de producteurs québécois essaient de faire valoir leurs droits démocratiques face à ce monopole mais leurs moyens financiers sont limités face à ce dernier qui a des dizaines de millions de dollars pour acculer financièrement tout producteur ayant l'audace de le défier.

Il est inadmissible que, malgré nos deux chartes de droits et libertés, canadienne et québécoise, nos droits de liberté d'association soient ainsi bafoués.

Le gouvernement du Québec (Canada) se doit d'intervenir pour rétablir nos droits démocratiques face à ce syndicat monopole qui use de tout son pouvoir pour maintenir les producteurs sous sa coupe de façon démagogique en refusant de se soumettre à un vote par référendum pour tester la volonté des producteurs à continuer dans ce système monopolistique.....