En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK

12,883 personnes ont signé. Allons jusqu'à   20,000
12,883 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
En continuant, vous acceptez de recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et détaille comment elles peuvent être utilisées. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Cette pétition a été lancée par Alexandre P. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
Alexandre P.
a lancé une pétition à destination de
Le gouvernement malgache.
(english version below) La forêt de Vohibola, la dernière forêt littorale de la côte est de Madagascar à Ankany Nofy est menacée par les incursions répétées de trafiquants de bois qui agissent en toute impunité. La petite association Razany Vohibola qui tente de préserver cet espace unique et soutient les populations locales ne sait plus que faire. Ce n'est pas son rôle de lutter contre les barons du charbon et les trafiquants de bois de Toamasina. Sa mission est de porter des projets de développement au profit des populations riveraines. Par cette pétition nous voulons sensibiliser les plus hautes autorités compétentes (Gouvernement, MNP, Eaux et forêts...) sur la nécessité d'agir avec force et durablement afin de sauver ce dernier écosystème car il héberge  entre autres, la plus petite grenouille du monde (Stumpffia vohibolensis) et le plus petit caméléon du monde (Brookesia minima). Dans leur dernière incursion du 15 février au 1er mars les trafiquants et charbonniers ont tué une centaine de lémuriens nocturnes avahi laniger et autres espèces apparentées et six Varis (espèce en danger critique d'extinction) et ravagé 6ha de forêt primaire. (Le Vari Varigata de la photo n'est pas endémique de Vohibola mais a été empoisonné ainsi que 5 autres individus de son groupe qui vivaient en bordure de la forêt, pour blesser les défenseurs de la forêt y étaient particulièrement attachés.) Le lac Ampitabé / Ankany Nofy est un pôle de développement touristique vital pour toute la région, sans la forêt de Vohibola, cela n'aura plus de sens. C'est un appel de la dernière chance !  Il faut arrêter les responsables de ces crimes !(pour plus d'informations : https://www.facebook.com/madatrekpoussin/)
The Vohibola forest, the last coastal forest on the east coast of Madagascar, is threatened by repeated incursions of wood traffickers who act with impunity. The association Razany Vohibola which tries to preserve this unique space and supports the local populations is helplessa against bandits. We want to make the highest competent authorities aware of the need to act with force and determination in order to save this last ecosystem because it hosts the smallest frog in the world (Stumpffia vohibolensis) and the smallest chameleon in the world (Brookesia minima). In their latest foray from February 15 to March 1, traffickers and charcoal burners killed a hundred nocturnal lemurs avahi laniger and six Varis (critically endangered species). Ampitabe Lake is a vital tourist development pole for the entire region, without the forest of Vohibola, it will not make more sense. It's a last chance call! We must stop the leaders!