En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Les autorités: Trouver le coupable du tir à bout portant sur Firmin

Les autorités: Trouver le coupable du tir à bout portant sur Firmin

985 personnes ont signé. Allons jusqu'à   2,000
985 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
En continuant, vous acceptez de recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et détaille comment elles peuvent être utilisées. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Cette pétition a été lancée par Coralie L. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
Coralie L.
a lancé une pétition à destination de
Les autorités
Samedi 21 Novembre, 10h à Bethoncourt (Franche Comté), un individu se baladant armé a placé le canon d’une arme (vraisemblablement du 22 Long Rifle) dans la gorge de Firmin (Bouvier de 5 ans) et n’a pas hésité à faire feu à bout portant. Le projectile lui a traversé le gosier et est ressorti sous l’oreille.Après une intervention de trois heures dans une clinique vétérinaire, Firmin est aphone en raison de son larynx meurtri,et a perdu cinq kilos en cinq jours mais est en vie.
Le propriétaire a déposé plainte à la gendarmerie de Bethoncourt. D’autant que le même jour, une heure après le premier coup de feu, un second a été entendu.
Combactive se porte partie Civile.

Il est important de savoir que les actes de violence sur les animaux ont été largement reconnus comme des indicateurs d’une dangereuse psychopathie qui ne s’arrête pas sur les animaux eux-mêmes.
L’histoire de Firmin est un acte de cruauté et mérite de ce fait toute notre attention. Tirer à bout portant sur un animal est une première indication d’une pathologie de violence qui peut mener à la violence humaine.
Les sociologues, législateurs ainsi que les tribunaux sont tous convaincus que les agresseurs qui abusent les animaux réagissent habituellement à la colère ou à la frustration avec violence et rage.
La commune et les forces de l’ordre de Bethoncourt ne doivent pas considérer la triste histoire de Firmin comme un « délit mineur », et ignorer la bombe à retardement que représente le tireur. Il est recommandé de prendre en compte cette affaire sérieusement et envoyer un message fort : la violence contre n’importe quelle créature sensible - humaine et autre qu’humaine - est inacceptable.
Nous sommes peut être face à quelqu’un qui n’hésitera pas dans peu de temps à tirer à bout portant sur des gens assis tranquillement sur la terrasse d’un café !


Pour infos : Une telle cruauté est prise au sérieux dans certains pays comme les Pays Bas, la Suède et depuis
Avril la Norvège où le gouvernement a créé une police spéciale chargée de lutter contre la cruauté animale.
Le lien avec la cruauté humaine est loin d’être ignoré !
De telles investigations peuvent contribuer à la prévention contre la criminalité et les attaques contre les personnes
.
Le processus consistant à prendre au sérieux les violences contre les animaux est engagé. La France doit prendre exemple de ces initiatives et tirer des leçons des pays voisins à l’heure où notre pays est dans une phase bien sombre.