En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Mairie de Saint-Ouen : Libérez l'exposition 5e Elément

Mairie de Saint-Ouen : Libérez l'exposition 5e Elément

1,073 personnes ont signé. Allons jusqu'à   2,000
1,073 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
En continuant, vous acceptez de recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et détaille comment elles peuvent être utilisées. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Cette pétition a été lancée par Festival E. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
Festival E.
a lancé une pétition à destination de
Mairie de Saint-Ouen
Bonjour à toutes et à tous,
Tout d’abord, nous présentons nos excuses pour le non déroulement du Festival Hip Hop 5e élément, ainsi qu’à toutes les personnes qui voulaient faire le déplacement. Nous remercions chaleureusement les artistes, nos partenaires, et toutes les personnes qui ont participé au pro- jet, et plus particulièrement aux Audonniens, aux enfants des groupes scolaires que nous avons accueilli, à tout ceux qui nous ont soutenus et relayés les informations, et à tous ceux qui seront tristes de ne pas voir l’exposition et ses performers.
Le projet : la réunion de plus d’une centaine d’artistes autour d’une œuvre populaire qui nous renvoie à cet imaginaire collectif. C’est un travail de longue haleine, pendant 8 mois, un collectif d’artistes a commencé à peindre une usine. Ce bâtiment, vestige d’une époque industrielle, a commencé par degrés, sa mue artistique, pour devenir une œuvre d’art in situ.
Il est rare, voir même inédit, que des artistes se retrouvent sur ce thème unique.
Unique par l’immersion dans l’univers et la chronologie du lm, le 5e élément, unique parce que nancée par les gra eurs eux-même, en dehors de tout circuit institutionnel ou lié au marché de l’art, unique parce que l’on retrouve l’ambiance créative qu’il y a sur un terrain de gra , la liberté comme médium artistique.
Notre but est de facilité l’accessibilité à la culture, tant en terme nancier que de proximité.
Par exemple, les recettes d’entrée à prix libre étaient destinées à la remise en blanc de l’entiè- reté des surfaces murales du bâtiment.
Ce bâtiment, qui n’a pas toujours eu vocation d’accueillir une exposition d’art. Il a hébergé des évènements amenant le voisinage à réagir pour des nuisances auprès de la Mairie. Notre collec- tif d’artistes n’est en rien responsable de ces faits, mais a été amené à répondre à une décision de justice, créant l’amalgame.
Nous n’étions pas informés qu’une décision était rendue sur ce point.
Vendredi 5 Mai au matin, il nous a été noti é par un huissier de justice et la police nationale l’illégalité de l’occupation du bâtiment. Dès lors nous avons ouvert le bâtiment à 7 reprises aux autorités de l’état (mairie, police, huissier...) A n de garantir notre bonne foi et d’instaurer une relation de con ance et de transparence, pour garantir la bonne tenue de l’événement. Pendant la dernière ligne droite de la préparation, nous avons aussi reçu en avant première de l’expo- sition plusieurs groupes d’enfants de la ville de Saint-Ouen, en continuant à dialoguer avec les élus dans un climat d’échange et d’ouverture.
La veille au soir de l’ouverture à la presse, nous avons été informés de l’expulsion imminente du lieu, restant plongés ainsi 12H dans l’attente et l’espoir de voir notre secret finalement partagé.
La question que tout Le monde se pose : et maintenant ?
Après avoir pris le temps nécessaire pour prendre du recul et parce que nous voulons rester dèles à nos valeurs de partage et de créativité, se posent aujourd’hui deux intentions après fermeture du site :
• La première est de vous montrer dès à présent un «contenu-témoignage» de cette réalisation artistique, unique et hors format, par le biais de photographes et vidéastes o ciels.
• Ou la seconde solution, est d’aller jusqu’au bout de notre objectif premier : vous ouvrir les portes physiques de ce paradis, épris d’un monument du cinéma devenu le « Star Wars à la Française », chef d’œuvre de Luc Besson.
NOUS CrOyONS à CeTTe SeCONDe à TrAVerS LeS DIFFéreNTS SOUTIeNS eT eNCOUrAgeMeNTS reçUS !
Nous mettons tout en œuvre, pour que cette exposition « interdite » à l’heure actuelle, voit le jour. Nous sollicitons la bienveillance de chacun pour installer un discours calme et constructif avec les décideurs culturels de toutes les institutions territoriales, en particulier au niveau local, mais aussi l’implication de toute personne en mesure de venir en aide à notre collectif en mouvement au cœur des préoccupations actuelles d’une jeunesse unie et volontaire.
Continuez de communiquer à travers la page du Festival Hip Hop 5e élémént, sur notre instagram Fest_5element et notre twitter @Fest_5element , de relayer les hashtags #jesuisfestival5element #expositioninterdite ...

Merci à vous,
Le Collectif