En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
soutien aux victimes des microcredits

soutien aux victimes des microcredits

254 personnes ont signé. Allons jusqu'à   300
254 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
En continuant, vous acceptez de recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et détaille comment elles peuvent être utilisées. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Cette pétition a été lancée par femmesenlutte r. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
femmesenlutte r.
a lancé une pétition à destination de
Monsieur le ministre de la justice Au Maroc
 
Depuis plusieurs années des familles de la région d’Ouarzazate (sud du Maroc), se sont organisées dans des associations pour se défendre contre des organismes de microcrédits qui ont profité de leur pauvreté pour les noyer de dettes. Les personnes victimes sont en majorité des femmes. «Pour un emprunt de 100 euros sur huit mois, Jamila rembourse 18 euros tous les quinze jours : 288 euros au total, soit un taux d’intérêt de près de 190%… La plupart ne savent ni lire ni écrire. » D’autres disent « J’ai signé, mais je ne sais même pas lire mon nom ». Le microcrédit est d’abord un moyen de faire des profits pour la finance internationale qui se trouve derrières les organismes de microcrédit, eux qui prêtent à des taux dépassant le plus souvent 30 à 40%.