En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Non au "tout béton" sur le terrain des Maraîchers, oui à un autre projet !

Non au "tout béton" sur le terrain des Maraîchers, oui à un autre projet !

413 personnes ont signé. Allons jusqu'à   500
413 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
En continuant, vous acceptez de recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et détaille comment elles peuvent être utilisées. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Cette pétition a été lancée par Mieux vivre à Tassin la D. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
Mieux vivre à Tassin la D.
a lancé une pétition à destination de
Pascal CHARMOT, Maire de Tassin la Demi-Lune
Le terrain des Maraîchers est un des derniers "poumon vert" situé en plein centre-ville de notre commune.

Avec ses 13 400 m², cette parcelle dispose d'un formidable potentiel pour réoxygéner un quartier La Raude/Libération en état d'asphyxie, lequel compte déjà de très nombreux immeubles et une circulation automobile intensive.

A l'occasion du Conseil municipal du 5 mars prochain, le Maire, Pascal CHARMOT, compte proposer aux élus de voter un accord avec les propriétaires du terrain et un promoteur immobilier, accord qui obligerait notre commune à délivrer un permis de construire pour des dizaines de logements à terme.

Ce projet immobilier viendrait par ailleurs se greffer à un programme démesuré de constructions publiques défendu par Pascal CHARMOT, pour un coût exorbitant de 18 millions d’euros !

Ces équipements publics sont sans rapport avec les besoins de notre ville :
  • Une école de 18 classes ? Nous ne parvenons pas à remplir la future école Victor Hugo et des classes ferment dans d’autres écoles de la commune ;
  • Une crèche ? Nous en comptons déjà plusieurs dans le quartier et nos assistantes maternelles rencontrent des difficultés à trouver un emploi.

Le projet municipal initial urbanisait ainsi plus de 70% de cette parcelle, ajoutait 800 utilisateurs nouveaux et causera un doublement des bouchons en heure de pointe. Il présente également un fort risque d’augmentation des impôts pour être financé (voir rapport du commissaire enquêteur).

Le programme proposé par la municipalité fait disparaître tout projet de parc public.


Nous ne pouvons accepter que ce qui pourrait devenir un "poumon vert" soit condamné à accueillir du béton sur 90% de sa surface. Les habitants vivraient en conséquence un véritable enfer au quotidien (bouchons et pollutions supplémentaires, îlot de chaleur…).

Nous vous invitons donc à signer cette pétition pour dire oui à un autre projet plus respectueux de nos finances, de notre cadre de vie et de notre avenir.