En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Stop aux modifications constitutionnelles en Afrique pérennisant des pouvoirs personnalisés criminels

Stop aux modifications constitutionnelles en Afrique pérennisant des pouvoirs personnalisés criminels

279 personnes ont signé. Allons jusqu'à   100,000
279 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
En continuant, vous acceptez de recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et détaille comment elles peuvent être utilisées. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Cette pétition a été lancée par Panafricaine A. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
Panafricaine A.
a lancé une pétition à destination de
Présidente de la Commission de l'UA et autres institutions internationales
Contre les retouches intempestives de la Constitution en Afrique !

Considérant la volonté manifeste, sans cesse renouvelée, de dirigeants africains à modifier la Constitution ou "Loi fondamentale" de leur pays aux seules fins de se maintenir au pouvoir au-delà des termes légaux initiaux et en contradiction avec les intérêts du peuple, nous démocrates, citoyens et citoyennes, exprimons notre profonde préoccupation concernant les graves violations des règles de gouvernance et d’alternance démocratiques en Afrique.

Au cours de la dernière décennie, ce fut le cas principalement dans les pays suivants : Algérie, Bénin, Burkina-Faso, Burundi, Cameroun, Congo, Côte-d’Ivoire, Djibouti, Égypte, Gabon, Guinée Équatoriale, Madagascar, Mali, Niger, République Centrafricaine, République Démocratique du Congo, Rwanda, Sénégal, Tchad, Togo, Zimbabwe

Nous lançons la présente pétition pour mettre un terme à tous les tripatouillages des lois constitutionnelles.

Le droit légitime des peuples d’Afrique de réviser leur Constitution dans le respect des procédures en vigueur, exige que cette opération soit justifiée par la quête d’institutions répondant aux besoins de développement économique, social et culturel de tous.

Nous ne voulons plus qu’une révision de Constitution en Afrique puisse se fonder exclusivement sur l’allongement ou le renouvellement du mandat présidentiel.
De même, les moyens de stabilité des institutions n’y doivent plus se confondre avec les instruments de pérennisation d’un pouvoir personnalisé !

Par notre signature, nous entendons exercer la veille démocratique pour l’ancrage et l’enracinement de la démocratie, la gouvernance démocratique et l’alternance politique en Afrique.


Amicale Panafricaine

Centre International de Culture Populaire

21 ter, rue Voltaire – 75011 Paris

[email protected]