En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Déclaration de Bruxelles« L’IVG: un droit fondamentaldes femmes »

Déclaration de Bruxelles« L’IVG: un droit fondamentaldes femmes »

2,640 personnes ont signé. Allons jusqu'à   3,000
2,640 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
En vous inscrivant, vous exprimez votre accord pour recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et explique leur utilisation. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Cette pétition a été lancée par Isabelle S. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
Isabelle S.
a lancé une pétition à destination de
Tous les Etats et Institutions européennes et internationales
Nous,
Membres de gouvernements et parlements élu-e-s démocratiquement,
Membres de la société civile,
Nous citoyens et citoyennes,

Réaffirmons que la maternité librement consentie est un droit fondamental de la personne humaine ;
Réaffirmons la liberté de choix et le droit d’autodétermination des femmes à poursuivre ou non une grossesse.

Dans ce cadre, nous nous engageons, dans l’exercice de nos fonctions respectives, à :
Demander que, dans tous les pays du monde, l’interruption volontaire de grossesse relève du domaine de la santé ;
Demander que, dans les Etats où c’est encore le cas, l’interruption volontaire de grossesse cesse d’être considérée comme un crime ou un délit et soit retirée du Code pénal ou criminel ;
Demander que cet acte médical soit considéré comme un droit à la santé pris en charge par la sécurité sociale ou, le cas échéant, les systèmes d’aide médicale pour les femmes sans sécurité sociale ;
Demander la suppression, dans les législations, de la clause de conscience spécifique à l’interruption volontaire de grossesse, celle-ci étant déjà accordée à titre individuel pour tout acte médical ;
Exiger que toute entrave à l’accès ainsi qu’à l’information relative à l’interruption volontaire de grossesse soit sanctionnée ;
Exiger la mise en œuvre de programmes d’éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle;
Refuser toute démarche visant à donner une personnalité juridique à un fœtus ;
Demander que tous les moyens soient mis en œuvre pour informer les femmes et les hommes de leurs droits en matière de santé reproductive et sexuelle, en ce compris le droit à l’interruption volontaire de grossesse.