En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK

C'est une urgence:
Rejoignez les grèves mondiales pour le climat Vendredi 20 septembre

Vétérinaire Fédéral et Parlement Suisse: La stérilisation/castration obligatoire des chats libres et errants Suisse

Vétérinaire Fédéral et Parlement Suisse: La stérilisation/castration obligatoire des chats libres et errants Suisse

3,012 personnes ont signé. Allons jusqu'à   5,000
3,012 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
En continuant, vous acceptez de recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et détaille comment elles peuvent être utilisées. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Cette pétition a été lancée par Helga Johanna Elisabeth T. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
Helga Johanna Elisabeth T.
a lancé une pétition à destination de
Vétérinaire Fédéral et Parlement Suisse
1. Refuges surchargés, abandons journaliers, maladies, agonies interminables, tel est le statut des chats dans notre pays.
2.Les communes se plaignent de la prolifération des chats errants mais aucune n'accepte de participer à leur stérilisation/castration, laissant lâchement aux refuges le soin d'euthanasier des milliers de petits félins.
3.Les cruautés ordinaires envers eux passent plus souvent inaperçues, les chats se cachant pour mourir.
4.Autre problématique, les chats sont vendus ou donnés sur Internet sans contrôle, entrainant des abandons supplémentaires, dès que les maîtres sont fatigués de leur "gadget".
5.Pour les élevages des chats de race, et afin d'éviter les portées répétées qui épuisent les femelles, les vétérinaires cantonaux accorderont l'autorisation de l'élevage après examen de chaque situation.

Autant de faits absolument intolérables dans un pays civilisé.
Alors, soyons responsables !