En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Victoire
Cette pétition est close
Sally est sauvée !!

Sally est sauvée !!

Victoire
Cette pétition est close
3,071 personnes ont signé. Allons jusqu'à   5,000
3,071 soutiens

Mayor
a lancé une pétition à destination de
Vétérinaire cantonal de Zurich et autorité de recours ZH
VICTOIRE !



Suite à huit semaines d'intenses négociations avec les autorités suisses et françaises, Sally a été sauvée de l'euthanasie, est partie pour la France, où elle a commencé sa nouvelle vie dans une famille d'accueil aimante.



Merci à vous toutes et tous de vous être mobilisé-e-s !

Sally, une petite chienne errante de 3 ans, souffrant
d'une manière chronique des dents et des gencives, est arrivée à Zurich à la
fin du mois de juillet d'un pays méridional, adoptée par une personne qui
souhaitait lui offrir une vie meilleure.

 

Lorsque Sally a été emmenée chez une vétérinaire pour ses
soins dentaires, celle-ci a constaté dans les documents administratifs de la
chienne une erreur de date concernant le vaccin contre la rage. Il s'agissait en réalité d'une simple faute
de frappe, qui a été corrigée entre-temps
.

 

Sans chercher davantage d'explications, la vétérinaire a
immédiatement appelé le service vétérinaire cantonal, qui a séquestré Sally sur
le champ, l'a mise en quarantaine dans un endroit tenu secret, et décidé de
l'euthanasier, prétendant qu'elle présentait un risque de rage.

 

La propriétaire de Sally a proposé au vétérinaire
cantonal que, au lieu de la tuer, il garde Sally en quarantaine jusqu'au 24
novembre, délai maximal d'incubation de la rage, afin de s'assurer qu'elle
n'est pas malade, puis qu'il la rende à sa  propriétaire.

 

Cette proposition a été rejetée par le vétérinaire
cantonal qui a décidé de mettre à mort
Sally le 9 septembre
, car, d'une part, "la garder à l'isolement
aussi longtemps, sans contacts avec les autres animaux ou des humains et sans
promenades, est contraire à son
bien-être
", et d'autre part, "Sally nécessite des soins dentaires dans les deux semaines qui suivent
qui ne peuvent pas être donnés car la salive d'un animal "atteint de la
rage" présente un grand risque d'infection
."

 

La propriétaire de Sally estime cependant :

 

1.         qu'il est
plus cruel et contraire à son bien-être
de la tuer
que de la laisser seule en quarantaine encore quelques semaines.
Elle a déjà passé plusieurs années dans une fourrière, et quelques semaines de
plus ne feront pas beaucoup de différence. Une fois rendue à sa propriétaire,
Sally bénéficiera de tous les soins nécessaires, de toutes les promenades et
caresses possibles et imaginables.

 

2.         qu'il serait
tout à fait possible de faire soigner Sally, même si elle était porteuse de la
rage, en prenant les précautions d'usage, ce qu'ont confirmé d'autres
vétérinaires.

 

3.         que, même
si les soins dentaires ne peuvent pas être donnés, Sally peut tenir le coup
encore jusqu'au 24 novembre, vu qu'il s'agit d'un problème chronique, et non
aigu, dont elle souffre depuis de longs mois déjà, qui ne l'empêche ni de
manger, ni de jouer ou de dormir.

 

 Les soussigné-e-s demandent donc au service
vétérinaire du canton de Zurich de ne pas euthanasier Sally, mais de la laisser
en quarantaine jusqu'au 24 novembre 2015 et, cas échéant, de lui prodiguer les
soins dentaires nécessaires,  puis de la
restituer à sa propriétaire.