En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK

Une banque pour détruire une merveille ?!

À Mme. Arundhati Bhattacharya, Présidente de la State Bank of India, et au Conseil d'administration de la SBI:

En tant que citoyens préoccupés par le changement climatique et la Grande barrière de corail, nous vous demandons de refuser la demande de financement du groupe Adani pour le projet controversé de mine de Carmichael et ses infrastructures. De nombreuses banques privées se sont détournées de ce projet dévastateur et coûteux. En vertu de votre engagement contre les créances douteuses, nous vous exhortons à rejeter cette demande et en contrepartie, à investir dans les énergies propres.

Déjà membre d’Avaaz?
Indiquez votre adresse e-mail et cliquez sur "Envoyer".
Première visite? Merci de remplir le formulaire ci-dessous.
En vous inscrivant, vous exprimez votre accord pour recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et explique leur utilisation. Vous pouvez vous désinscrire à toute moment.

En Inde, le roi du charbon sollicite un prêt d’1 milliard de dollars pour transformer un des trésors les plus précieux de notre planète bleue en route maritime. Mais si nous réagissons rapidement, nous pouvons bloquer son milliard et préserver la Grande barrière de corail pour les baleines et les dauphins, pas pour les cargos de charbon.

L’UNESCO affirme que le projet menace la Grande barrière, et huit banques internationales de premier plan s’en sont détournées. Tout repose désormais sur la State Bank of India. La présidente de la banque s’est forgée sa réputation en s’attaquant aux “créances douteuses” -- et une énorme campagne mondiale pourrait la persuader d’examiner cette requête de manière approfondie et d’arrêter ce projet minier délirant.

La pression de l'opinion publique a déjà fait changer d'avis d'autres banques, alors signez pour dire non au pire prêt bancaire du monde. Quand nous aurons atteint un million de signatures, nous déclencherons une tempête médiatique, publierons une analyse juridique indépendante ainsi qu'un rapport décisif qui fera la lumière sur les problèmes financiers et environnementaux que pose ce projet et nous le remettrons à la Présidente, Mme Bhattacharya.

Parlez-en à vos amis!

Postez le lien de cette campagne sur un tchat ou sur Skype: