Glyphosate: nous avons frappé fort!!



(06 juin 2016)

Un vote extraordinaire vient d’avoir lieu en Europe. Monsanto vient de se voir refuser le renouvellement de l’autorisation du composant principal de son produit phare, pierre angulaire de son empire: le glyphosate, un herbicide soupçonné d’être cancérigène.

Pour Monsanto, renouveler cette autorisation aurait dû être une procédure de routine. Mais après la plus grande pétition internationale contre le glyphosate signée par plus de 2 millions d'entre nous, et une pression citoyenne massive et ciblée, l’avenir du modèle de Monsanto apparaît plus que jamais sur la sellette.

Ensemble, nous avons transformé ce qui devait être un renouvellement de 15 ans de routine en un débat politique acharné, qui a débouché sur un vote portant sur une extension d’urgence de 18 mois. Et cette semaine, même cette option a été rejetée par les États européens!

Le député européen Pavel Poc, député en pointe sur cette question, a déclaré: "Avaaz est indiscutablement le moteur de la lutte contre le glyphosate". Voici ce que nous avons accompli ensemble pour rendre possible ce qui paraissait alors impossible:

Créer les opportunités

  • L’année dernière, l’équipe d’Avaaz a rencontré des responsables de la Commission et arraché la promesse cruciale que l’étude de l’ONU, qui concluait que le glyphosate était probablement cancérigène, serait prise en compte dans le processus de décision européen. La semaine dernière, un haut conseiller du Commissaire a déclaré que notre action avait joué un rôle important dans le débat.
  • Des centaines de milliers de membres d’Avaaz en Europe ont envoyé des messages ou passé des appels à leur gouvernement. Nous avons répondu présents lors de chaque débat à Bruxelles, jusqu’à ce que le soutien au glyphosate s’étiole. À deux reprises, le vote a été repoussé!
  • Tout au long de l’année dernière, le rejet en bloc du glyphosate par les citoyens a fait les gros titres des média européens. Voici par exemple des articles sur Le Monde ou Le Point, parmi tant d'autres!

À l'échelle nationale: Rallier un à un les pays à notre cause

  • Les membres d‘Avaaz ont soutenu en nombre la France, le pays en pointe dans la lutte contre le glyphosate. L’équipe d'Avaaz a remis notre pétition et les encouragements des membres d'Avaaz aux conseillers de la ministre de l’Environnement Ségolène Royal et leur ont redonné espoir qu’un avenir différent était possible.
  • Pendant des mois, les membres d‘Avaaz ont également inondé les ministères allemands d’appels et de messages. D'après des fonctionnaires de la Chancellerie, les messages étaient tellement nombreux que la Chancelière en personne a dû être tenue au courant.
  • Après un immense effort de la part des membres d’Avaaz et de 44 grandes ONG italiennes, l’Italie a changé de position, passant d’un soutien au plan initial à un vote en faveur du principe de précaution. Le Chef de cabinet du ministre de l’Agriculture a même appelé l’équipe d’Avaaz un soir pour lui confier qu’ils ne s’étaient jamais retrouvés confrontés à une telle pression, et que nos appels étaient entendus.
  • Des Avaaziens autrichiens, grecs, portugais et suédois se sont retrouvés en nombre pour se faire entendre de leurs responsables et les obliger à tenir leurs positions. Et au cours de la semaine dernière, les messages en provenance du monde entier ont montré aux dirigeants que l’inquiétude était mondiale.

Remporter le vote

  • L’équipe d’Avaaz a fait entendre nos voix aux membres du Parlement européen avant qu’ils ne votent pour encadrer les utilisations non-professionnelles du glyphosate et n’en réduisent l’autorisation de 15 à 7 ans.
  • Les membres d’Avaaz se sont alors rassemblés lors d’une manifestation publique, avant le vote qui devait avoir lieu en mai à Bruxelles. Notre action a été relayée dans les grands médias! À la suite de cela, la proposition d’autorisation a été réduite à 18 mois.
  • L’équipe d’Avaaz a ensuite multiplié les contacts avec des membres et conseillers des ministères afin de faire entendre nos voix auprès des pays européens clés. Six des sept pays européens auxquels nous nous sommes adressés se sont abstenus lors du vote final!


L’action d’Avaaz à Bruxelles le jour d'une réunion clé de représentants des États


Lorsque l’heure est venue du vote décisif, tout notre travail a payé. Des dirigeants de pays représentant la moitié de la population européenne ont refusé d’autoriser le glyphosate, même pour la proposition largement revue à la baisse de 18 mois que nous avions contribué à mettre sur la table!

Tous ces efforts ont été soutenus financièrement par les dons généreux de plus de 86 000 Avaaziens venus du monde entier qui ont chacun contribué à rendre cette campagne historique.

Tout au long de ce combat, Avaaz a été épaulé par de fantastiques alliés et partenaires, dont les interventions ont été inestimables. Nous ne pouvons pas remercier tout le monde, mais nous voudrions particulièrement faire part de notre gratitude aux groupes ou personnes suivants:
  • La ministre française de l’Environnement Ségolène Royal, dont le rôle s'est révélé déterminant.
  • Les groupes Socialistes et Démocrates, et Verts au Parlement européen ont joué un rôle crucial dans ce combat. L'engagement de Bart Staes et Pavel Poc a été particulièrement crucial.
  • L’ONG Pesticide Action Network, une fantastique coalition de réseaux d’action nationaux qui se battent depuis longtemps contre le glyphosate, a fourni à Avaaz de précieux conseils et informations.
  • Greenpeace: toujours un acteur de poids sur ces questions, l'organisation écologiste internationale a mené de nombreuses actions de plaidoyer et médiatiques au sujet du glyphosate.
  • Campact a mené une excellente campagne en Allemagne, en lançant de grandes lettres ouvertes et des sondages, et maintenant une pression constante. Ils ont ainsi contribué au changement de position du gouvernement allemand.
  • Et tant d’autres! Nous n’oublions pas HEALTH, WeMove.eu, Global 2000 et cette fantastique coalition d’ONG italiennes!


La remise de la pétition d’Avaaz au Parlement européen


Lorsqu’il y a un an, nous avons lancé cette campagne, on nous avait répété qu'il serait impossible de l’emporter. Le vote de cette semaine marque une victoire cruciale pour notre mouvement et sa ténacité, pour les peuples d’Europe, pour la science indépendante. C’est également une étape déterminante vers l’avenir alimentaire de toute notre planète!

Privé du soutien des gouvernements européens, la Commission européenne devrait désormais agir avec mille précautions. Même si elle renouvelle l’autorisation du glyphosate pour 18 mois dans l’attente de nouvelles recherches scientifiques, nous continuerons le combat pour que cette évaluation soit conduite en toute indépendance.

La bataille pour débarrasser nos parcs, nos cours de récréation et nos champs du glyphosate est loin d’être terminée, mais notre mouvement a joué un rôle déterminant dans cette victoire décisive. Au nom de notre santé et de notre planète, continuons le combat jusqu’au bout!

Parlez-en à vos amis!

Postez le lien de cette campagne sur un tchat ou sur Skype: