Le plus grand mouvement citoyen mondial en ligne pour le changement

MANIFESTATION LE 3 JUIN A 11h ENTRE L'ANCIEN RECTORAT 94, AVENUE GAMBETTAET LA MAIRIE DU XXe

MANIFESTATION LE 3 JUIN A 11h ENTRE L'ANCIEN RECTORAT 94, AVENUE GAMBETTAET LA MAIRIE DU XXe
  
  

 


Pourquoi c'est important

Paris, Texas?

Depuis juin 2016, un collectif d'habitants du 20e à Paris (3.500 signatures en ligne et sur papier et un forum‐citoyen tous les samedis) affronte le géant américain de l'agro‐alimentaire Cargill associé à Carrefour. Ces acolytes ont bénéficié de soutiens au sein des mairies de Paris et du 20e et de l'argent public leur est promis pour pérenniser leur juteux projet financier, immobilier et commercial en lieu et place de l'ancien rectorat de Paris.

Les habitants du nord du 20e réunis dans un collectif réunissant des personnes individuelles, des associations, des membres des conseils de quartiers et des commerçants dénoncent sans faiblir, depuis le mois de juin 2016, l’absurdité d’un projet immobilier prévoyant un grand supermarché supplémentaire à cent mètres d’un autre supermarché, dans un quartier, autour de la place Saint‐Fargeau, largement pourvu en supermarchés et superettes, notamment du groupe Carrefour. A quelques centaines de mètres, c'est le désert commercial du quartier des Fougères, où Paris Habitat possède pourtant des locaux vides en pied d’immeubles, une Death Valley où il est prévu de supprimer La Poste, remplacée déjà par un « Point Poste » tenu par les caissières d'un des deux Carrefour City de Saint‐Fargeau.

Absurdité encore de faire louer, comme le suggère une convention passée entre le groupe Carrefour, le promoteur CVI‐Gambetta, filiale du géant Cargill et la mairie du 20e, 18.000 m2 de bureaux à une administration publique. De l'argent public au bénéfice d'une société américaine qui compte déjà 14 milliardaires, leader mondial d'une industrie agro‐alimentaire de plus en plus critiquée, réputée pour produire la majeure partie des OGM que nous consommons tous les jours dans l'alimentation industrielle, réputée pour délocaliser les entreprises qu'elle rachète en France et partout dans le monde et réputée encore pour déforester l'Amazonie dans une ambiance de Far‐West avec force crimes, Indiens spoliés et terres volées.

Cargill est en ville
Paris prend aussi des airs de Far‐West avec sa guerre des enseignes de supérettes initiée depuis quelques années et maintenant avec le projet d'implantation d’un Carrefour‐Market de 1.950 m2 (un espace commercial de 3.300 m2 en comptant les réserves, les bureaux du Carrefour, l'aire de livraison et 500 m2 pour d'autres magasins). Le projet va s'implanter 92‐98 avenue Gambetta, l'ancien rectorat de Paris. Un projet en contradiction avec la défense, maintes fois réaffirmée par la Maire de la Ville Anne Hidalgo, du petit commerce, de l'artisanat et de l'économie sociale et solidaire (ESS).

Les surfaces prévues pour Carrefour pourraient bien mieux accueillir, par exemple, une entreprise comme Kelbongoo, sélectionnée pour porter dans le 10e le projet de la Ville des « quatre saisons solidaires », ou une coopérative comme La Louve, qu'Anne Hidalgo vient d'inaugurer avec un discours dythyrambique dans le 18e.

Les habitants apprécieraient un marché « bio », des locaux d'activités d'associations socio‐culturelles et de loisirs qui font défaut dans le quartier ‐ le centre d'animation voisin des Amandiers a été purement et simplement rayé de la carte par la mairie du 20e en septembre 2016 et remplacé par un centre théâtral très bobo ‐, une salle de gym, une salle à louer pour tous, une pépinière d'entreprises de l'ESS ou de « jeunes poussses », une université populaire, des artisans, une maison médicale, etc.

Après des mois d’efforts pour se faire entendre, suite au vœu qu'ils avaient arraché via quelques élus bienveillants ‐ quand même ! ‐ au conseil de Paris du 26 septembre 2016, voeu demandant que « la Maire de Paris lutte par tous les moyens à sa disposition contre l'implantation des très grandes surfaces alimentaires (…) » et que « les parties prenantes, dont les élus concernés, soient réunies afin de travailler à faire évoluer le projet de grande surface alimentaire programmé au 94, avenue Gambetta, et de discuter de l'utilisation des surfaces restantes dédiées à l'activité économique », Frédérique Calandra, maire du 20e, a finalement accepté une réunion, début mai, du collectif des habitants opposés au projet, des élus, du promoteur et de Carrefour.

Faire entendre raison
Lors de cette réunion du 4 mai, le collectif a rappelé le danger d'un énième supermarché pour la survie du petit commerce et le déficit d'équipements socio‐culturels du quartier. Le collectif a demandé à la Maire un soutien fort : l'implication active de ses adjoints et de leurs services pour que le promoteur modifie son projet, et qu'elle fasse savoir au promoteur que la Ville soutiendra l'essor des solutions alternatives proposées par les habitants.

La Semaest, société d'économie mixte de la Ville, spécialisée dans l'animation économique des quartiers, a pour mission officielle de conduire des projets d'aménagement, de rénovation et de développement économique au service de la vitalité urbaine. L'ancien rectorat, 92‐98 avenue Gambetta, appartient à la zone des Hauts de Belleville, bénéficiaire du Contrat Paris’ Commerces, confié à la Semaest qui pourrait, sous l'impulsion de la Ville, avec la participation des élus concernés et des habitants, prendre ce dossier en mains au bénéfice du bien commun. Le collectif a eu cependant le sentiment de n'être pas entendu, la maire a mis en doute la représentativité du mouvement, Carrefour a réaffirmé tout le bien qu'à son sens son implantation va rapporter au quartier, le promoteur a proposé de louer une part de ses locaux aux porteurs de nos projets pour 420€/m2/an au lieu de 470€...

Et pendant ce temps‐là, le bizness continuait...
Pendant que ces messieurs‐dames, le 4 mai, occupaient en mairie le petit peuple de Ménilmontant – avec force déploiement de vigiles, quand même, au cas où et pour impressionner? ‐ , les affaires poursuivaient leur train. Le promoteur avait bien dit lors de la réunion que finalement « il n'entendait plus parler » de location de son bien par une administration publique... alors, a‐t‐il obtenu une compensation ? La revente surprise (sans doute pas pour tout le monde) du 92‐98 avenue Gambetta en VEFA (vente en état de futur achèvement) au promoteur Icade, annoncée par communiqué de presse le 15 mai, laisse les habitants perplexes mais ne fait que renforcer leur détermination.

Le profit réalisé par CVI‐Gambetta, filiale de Cargill sur l’opération est juteux, le prix de revente étant de 137 millions d’euros, contre 51 millions à l’achat (lorsque la Ville a renoncé – par manque de fonds, nous dit‐on – à exercer son droit de préemption). Et comme Icade, pour sa part, est une filiale de la Caisse des Dépôts, qui opère avec de l’argent public, on se demande qui est le dindon de la farce…

Ultime bras de fer, le collectif appelle à une manifestation
le 3 juin, dans le cadre des élections législatives
Le 23 mai, le Conseil d’arrondissement du 20e a adopté un vœu du groupe Place au Peuple déplorant « le considérable enrichissement sur fonds publics du groupe Cargill à l’occasion du rachat du site de l’ancien rectorat par la société Icade » et demandant « que toute la transparence soit faite sur cette opération », que « la Maire de Paris étudie tout moyen nécessaire, y compris, si besoin, juridique, pour s’assurer que l’intérêt public a été respecté à l’occasion de ce rachat, en tire toutes les conséquences dans le cas contraire » et « mette en œuvre tout moyen nécessaire pour que le projet en cours sur le site de l’ancien rectorat soit remis à plat », afin « que les propositions alternatives, formulées par la population réunie en collectif, soient sérieusement prises en compte ».

Une majorité d'élus du XXe a donc pris fait et cause pour le mouvement revendicatif des habitants. Mais établir le rapport de force est la seule véritable garantie que ce voeu se concrétise en actions concrètes de la part des pouvoirs publics.

Venez nous soutenir !

Recevez nos informations
en écrivant à
[email protected]

Blog nonaucarrefouraurectorat.wordpress
Facebook nonaucarrefouraurectorat
Sondage pour choisir les solutions alternatives
https://beta.doodle.com/poll/5b768dneiet4esk6

Publiée Juillet 8, 2016
Signalez cette page comme inappropriée
Cliquer pour copier: