En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Le plus grand mouvement citoyen mondial en ligne pour le changement

Pour un accueil digne des migrants au PRAHDA du Centre routier de la Crèche

Cette pétition doit être validée par la Communauté Avaaz avant publication
Pour un accueil digne des migrants au PRAHDA du Centre routier de la Crèche
  
  

 


Pourquoi c'est important

Nous, citoyens, déplorons les conditions indignes dans lesquelles des migrants sont hébergés dans le PRAHDA (Programme régional d’accueil et d’hébergement des demandeurs d’asiles) de La Crèche (79).

Déjà 52 migrants (au final bientôt 92) vivent dans des conditions totalement inadaptées à la vie collective et en contradiction avec les normes d’accueil édictées par l’État.

Nous demandons donc :
‐ un moratoire sur l’accueil de nouvelles personnes dans ce PRAHDA
‐ l’exercice par le Préfet de son devoir de vérification du respect des conditions d’accueil tel qu’il est défini par la loi,
‐ et la réévaluation de la capacité d’accueil du site à une personne par chambre.

Aujourd’hui, ces migrants sont à 2 dans une chambre de 9 m², sans rangement suffisant pour leurs affaires.
Le bâtiment ne dispose pas encore d’une cuisine adaptée : aujourd’hui, 52 personnes « se partagent » deux réfrigérateurs de cuisine dimensionnés pour une petite famille, 2 plaques électriques deux feux, un évier de cuisine. Il faut donc 3 à 4 heures pour que chacun ait pu se préparer à manger.
Faute d’espaces communs adaptés, ils mangent dans leur chambre et ne peuvent se réunir pour manger ou échanger en dehors de leur petite chambre.

Ils sont hébergés dans l’ancien Formule 1 du Centre routier de la Crèche, éloignés du bourg, des commerces, des habitants. La route menant au bourg est très dangereuse pour des piétons et aucune solution de transport satisfaisante ne leur est proposée pour aller à Niort ou La Crèche. Il leur est difficile de se déplacer de manière autonome, ce qui engendre des difficultés dans leur vie quotidienne (accès aux commerces, soins, insertion…) et renforce l’isolement créé par l’éloignement géographique du site.

L’absence d’accès internet (filaire ou wifi) renforce cet isolement en compliquant leurs liens avec leurs familles (certains sont parents), leurs amis et les relations construites lors de leurs étapes précédentes dans leur long parcours.

Des bénévoles sur place se sont rapidement mobilisés pour améliorer leur quotidien mais ne peuvent pallier ces manquements structurels.

Le Préfet a autorisé le transfert de ces migrants dans ce centre alors qu’il contrevient au cahier des charges établi par l’État lui‐même (par exemple 7,5 m² par personnes contre 9 m² pour deux à La Crèche).

La France, 6e puissance mondiale, pourrait décemment et humainement accueillir ces migrants.

Nous demandons donc :
‐ un moratoire sur l’accueil de nouvelles personnes dans ce PRAHDA
‐ l’exercice par le Préfet de son devoir de vérification du respect des conditions d’accueil tel qu’il est défini par la loi,
‐ et la réévaluation de la capacité d’accueil du site à 1 personne par chambre.

Cahier des charges des Prahda : http://www.gisti.org/IMG/pdf/marche‐prahda‐ccp.pdf
Présentation du dispositif sur le site de la Préfecture : http://www.deux‐sevres.gouv.fr/Politiques‐publiques/Solidarite‐hebergt‐logemt‐populations‐vulnerables/Ouverture‐de‐l‐hebergement‐de‐type‐PRAHDA‐a‐La‐Creche

Publiée Août 11, 2017
Signalez cette page comme inappropriée
Cliquer pour copier: