Le plus grand mouvement citoyen mondial en ligne pour le changement

Au ministre de la Justice et des Libertés : Mettre une robe n'est pas un crime !

Au ministre de la Justice et des Libertés : Mettre une robe n'est pas un crime !
  
  

 


Pourquoi c'est important

Mise à jour : 14 juillet 2015
Victoire historique au Maroc! Nous avons été 28 000 à tirer le signal d'alarme, des milliers à inonder les réseaux sociaux et des centaines à protester devant le tribunal d'Iznegane le jour du verdict. Siham et Soumia ont finalement été entièrement innocentées et leurs agresseurs sont même poursuivis! “L’acquittement, elles l’ont obtenu exclusivement grâce à l’opinion publique qui s’est révoltée”, a déclaré l’un des avocats de la défense. Célébrons notre victoire et continuons à nous battre pour un Maroc qui respecte les droits de toutes et tous!
______________________________________________________________

Deux jeunes femmes ont été arrêtées, au Maroc, et plus précisément au Souk d'Inezgane, à quelques kilomètres de la ville d'Agadir. Motif de la poursuite: "Atteinte aux mœurs !". L'un des vendeurs a jugé leurs robes indécentes. La foule s'est resserrée sur les deux dames qui auraient pu être lynchées sans l'intervention des policiers. Elles ont passé la nuit au commissariat avant d’être présentées devant le procureur du roi le lendemain, en état d’arrestation. La décision du procureur a été de les poursuivre pour atteinte aux mœurs. L'audience aura lieu le 6 juillet prochain.

D'ici là, créons une vague de mobilisation telle que M. El Mostafa Ramid Ministre de la Justice et des Libertés sera obligé de prendre position pour leur libération, la condamnation des agresseurs et le droit de toutes les Marocaines à la liberté et à la sécurité quelle que soit leur tenue.  

Notons qu'aucun des vendeurs ayant mis la vie de deux femmes en danger, en les exposant à une agression physique et morale, n'a été poursuivi. Ceci est une atteinte aux libertés individuelles et aux Droits de l'Homme! Une partie significative des femmes marocaines porte des robes depuis des décennies. Sont-ce les lois en vigueur qui gèrent aujourd'hui l'espace public ou est-ce bien les individus ayant le moins de respect pour les libertés et droits d’autrui, au nom de normes qui leur sont propres?

Ceci est une régression et un cas qui ouvre la voie à ceux qui veulent s’insurger en moralisateurs ou prêcheurs pour imposer leurs propres lois! Ceci est une atteinte aux principes du vivre-ensemble et de la sécurité des citoyens!

Ceci est une atteinte aux principes fondamentaux de liberté et d'égalité entre hommes et femmes adoptés par l’État marocain, notamment en préambule de la Constitution marocaine qui dit: “Fidèle à son choix irréversible de construire un État de droit démocratique, le Royaume du Maroc [...] développe une société solidaire où tous jouissent de la sécurité, de la liberté, de l'égalité des chances, du respect de leur dignité”.

De même, l’article 19 de la Constitution (titre II sur les libertés et droits fondamentaux) stipule que: « L'homme et la femme jouissent, à égalité, des droits et libertés à caractère civil, politique, économique, social, culturel et environnemental. [...]  L’État marocain œuvre à la réalisation de la parité entre les hommes et les femmes. Il est créé, à cet effet, une Autorité pour la parité et la lutte contre toutes formes de discrimination ».

Nous sommes tous concernés! Mettre une robe n’est pas un crime ! 

Publiée Juin 22, 2015
Signalez cette page comme inappropriée
Cliquer pour copier: