Le plus grand mouvement citoyen mondial en ligne pour le changement

Monsieur Jean-Philippe Martenot (pdg de BFI): Demande de réparation pour injustice d'un travailleur sérieux et honnête !

Cette pétition doit être validée par la Communauté Avaaz avant publication
Monsieur Jean-Philippe Martenot (pdg de BFI): Demande de réparation pour injustice d'un travailleur sérieux et honnête !
  
  

 


Pourquoi c'est important

Bonjour, aujourd'hui j'ai eu la décision des prud'hommes de Strasbourg pour mon affaire de licenciement abusif.

Et comble de tous je dois verser 50 euros à Bestfoods France Industries (Knorr Duppigheim) pour avoir osé entamer une procédure pour laver mon honneur.

Mon histoire: En Aout 2012 j'ai été licencié pour faute, pour avoir dit a un collègue intérimaire qui ne faisait rien depuis plus d'une heure trente, si son poil de vache dans sa main se portait bien ! Malheureusement il l'a mal pris et a commencer à m'insulter en se rapprochant très près de moi.

Par pur réflexe (et peur surement) je l'ai éloigné en le repoussant. Suite a ça il m'affligea un coup de poing magistral au sternum qui me coupa le souffle (les pompiers ont été appelés et j'ai été évacué dans l'heure).

J'ai fini avec un terrible hématome et plusieurs jours d'arrêt de travail. A mon retour de mes arrêts j'ai été reçu par le directeur, mon opérateur managing et mon chef de fabrication pour m'expliquer, mais apparemment pour eux je l'ai provoqué et ça s'arrête là.

Deux semaines plus tard j'ai été licencié pour faute ! Voilà pourquoi j'ai décidé de lancer cette pétition, car ce cas de figure m'est arrivé, mais demain cela peu très bien vous arriver (ce que je ne vous souhaite pas bien-sur).

Et aujourd'hui j'ai absolument besoin de vous pour signer cette pétition et la faire connaître à tous vos contact Facebook et autres réseaux sociaux.

On me demande de faire appel mais j'ai déjà dépensé tout mon argent en avocat sans résultat (et comme je n'avais pas d'assistance juridique et n'était pas syndiqué, je paye tout de ma poche, avec l'aide de mes proches).

Je vous remercie d'avance pour votre bonne action et je vous tiens au courant pour la suite.

Si cette injustice n'est pas réparé, nous allons tous vers une dérive grave de nos lois prudhommales et risquons tous de se faire licencier pour un oui ou un non !

Sergio PINHEIRO


Publiée Octobre 3, 2015
Signalez cette page comme inappropriée
Cliquer pour copier: