Le plus grand mouvement citoyen mondial en ligne pour le changement

Soutenons Louise Mailloux et la Charte de la laïcité

Soutenons Louise Mailloux et la Charte de la laïcité

Pourquoi c'est important

Depuis plusieurs jours, des organisations juives et des médias anglophones harcèlent, à chaque point de presse, la Première Ministre du Québec pour qu’elle désavoue Louise Mailloux, sa candidate dans la circonscription de Gouin. The Gazette a même mis en ligne une pétition réclamant sa destitution!

Que reproche-t-on à Louise Mailloux? Aux yeux de ses détracteurs, son « péché » serait double.

Il serait d’avoir écrit dans son livre La laïcité, ça s’impose! que le baptême et la circoncision sont un viol, mais en omettant de préciser qu’elle parlait d’un viol… de la conscience! Et surtout en prenant bien soin d’extraire la citation de son contexte.

L’article incriminé critique les subventions aux Centres de la petite enfance (CPE) et aux garderies appartenant ou étant dirigés par des leaders ou organismes religieux ultra-orthodoxes. Louise Mailloux écrit :

« Les croyants sont exemplaires lorsqu’il s’agit de liberté religieuse, mais ils font semblant d’oublier qu’il est une liberté encore plus fondamentale que la liberté religieuse, et c’est la liberté de conscience. Une liberté qui est celle d’avoir ou non une religion, d’en changer ou d’y renoncer. C’est la liberté préalable, celle qui rend possible toutes les autres car, avant de réclamer la liberté religieuse, il faut pouvoir choisir si on veut ou non une religion et, si oui, laquelle? C’est simple, sans liberté de conscience, pas de liberté religieuse. Alors, dites-moi ce que font les religions dans les garderies avec des enfants encore trop jeunes pour la maternelle? »

Le deuxième « péché » de Louise Mailloux est d’avoir écrit que les rabbins et les imams tiraient des revenus de la certification casher ou halal et que cet argent servait à financer des activités politiques.

Elle n’est pas la première à faire une telle affirmation. Le 11 mai 2007, l’émission J.E. à TVA présentait un reportage où on apprend que, sur les tablettes de nos épiceries, 75% des produits – hormis le lait et la viande – sont certifiés casher et qu’une facture de plusieurs millions de dollars est refilée aux consommateurs. Le Conseil de la communauté juive de Montréal le reconnait dans le reportage et le justifie en disait qu’il « s’agit là d’un exemple d’accommodement raisonnable ». (http://tva.canoe.ca/emissions/je/reportages/16935.html)

Pour ces propos, Louise Mailloux est accusée par le Centre consultatif des relations juives et israéliennes-Québec (CIJA-Québec) de faire « écho à une théorie du complot concoctée et mise en circulation par le Ku Klux Klan et diffusée par plusieurs autres groupes racistes et néo-nazis ». Rien de moins!

Alors, ça va faire! Louise Mailloux n’est pas raciste, ne fait pas partie d’un groupe néo-nazi, ni du Ku Klux Klan! (Ni TVA d’ailleurs !)

Louise Mailloux est une auteure et une polémiste de talent. Pierre Foglia a écrit à son sujet: « Je ne suis pas loin d'avoir pour bible le brûlot de LouiseMailloux: La laïcité, ça s'impose! » (La Presse, 27 novembre 2012).

Louise Mailloux est à l’avant-garde du combat féministe. Lise Payette lui a consacré l’entièreté d’une de ses chroniques et a écrit que La Laïcité, ça s’impose! était un « livre essentiel », un livre « qui doit être lu avant que les accommodements raisonnables ou déraisonnables n’aient fait leur nid pour toujours. Un livre qui permet de comprendre ce qui est en jeu et pourquoi toutes les femmes ont raison d'être méfiantes ». (Le Devoir, 2 décembre 2011)

Louise Mailloux est, avec Djemila Benhabib, une des figures de proue du combat pour la laïcité. Elle ne se contente pas de grandes déclarations sur la laïcité. Elle décortique, épluche et met à nu les intérêts concrets des adversaires de la laïcité.

Louise Mailloux est une patriote dont l’engagement pour notre combat national l’amène à se porter candidate pour le Parti Québécois contre Françoise David, la co-porte-parole de Québec solidaire dans la circonscription de Gouin.



Nous, les soussigné-e-s, nous nous portons à la défense de l’auteure, de la polémiste, de la féministe et de la patriote.

Nous nous portons à la défense de la liberté de conscience et de la liberté de parole.

Nous exigeons que cessent immédiatement les tactiques d’intimidation à l’égard de Louise Mailloux et de la Première Ministre Pauline Marois.

Défendre Louise Mailloux, c’est défendre la Charte de la laïcité !


Publiée Mars 17, 2014
Signalez cette page comme inappropriée
Cliquer pour copier: