En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Que IGA explique ce qu’elle considère comme étant du « Bien-être animal » ou se taise.

Que IGA explique ce qu’elle considère comme étant du « Bien-être animal » ou se taise.

1,434 personnes ont signé. Allons jusqu'à   2,000
1,434 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
En vous inscrivant, vous exprimez votre accord pour recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et explique leur utilisation. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Cette pétition a été lancée par Jean G. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
Jean G.
a lancé une pétition à destination de
La direction d’IGA.
Notre société accorde le droit aux consommateurs de retrouver dans la publicité qui lui est adressée une description qui correspond à l’interprétation qu’un individu moyen en fait.

Or, nous croyons que pour la majorité des gens la mention Certification « Bien-être animal » utilisée « en exclusivité » par IGA dans sa circulaire Québécoise du 12 au 18 février 2015 pour promouvoir la vente de jambon suggère l’opposé de certaines pratiques et conditions d’élevage de cet animal intelligent et sensible, qui sont considérées barbares et intolérables, et qui peuvent pourtant être conformes à cette certification destinée aux éleveurs. Entre autres :

  • la castration sans anesthésie des cochons;
  • le confinement de truies dans des cages de gestation les empêchant de tout déplacement ou de se retourner pendant pratiquement une vie entière;
  • la coupe de la queue et des dents à froid;
  • la séparation des bébés de leur mère peu de temps après la mise-bas;
  • l’abattage;
  • ainsi que d’autres conditions d’élevage jugées misérables et qui s’apparentent clairement davantage à de la maltraitance qu’à du bien-être.

Par ailleurs, les conditions réelles d’élevage et d’abattage des animaux sont souvent méconnues et volontairement cachées au public et la promotion de la vente de viande en utilisant une telle mention les banalisent. Elle ne peut à notre avis que nuire à la connaissance légitime des conditions réelles derrière l’industrie d’exploitation des animaux.

Reconnaissons l’importance au droit à l’obtention d’une information juste et de qualité dans la publicité et envoyons un message clair à IGA et par conséquence à l’industrie entière en signant et en partageant cette pétition en grand nombre.

Nous avons vraiment les moyens de rendre le monde plus juste !

Merci pour les sans voix !