En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Mouvement Citoyens Sourds Guadeloupéens

Mouvement Citoyens Sourds Guadeloupéens

461 personnes ont signé. Allons jusqu'à   500
461 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
En continuant, vous acceptez de recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et détaille comment elles peuvent être utilisées. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Cette pétition a été lancée par Moana Caleen S. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
Moana Caleen S.
a lancé une pétition à destination de
Serac Guadeloupe
Pétition du Mouvement Citoyen des Sourds Guadeloupéens Contre la création du rond point « Ma sourde oreille »
  • La pétition traduite en langue des signes est diffusée sur ce lien https://www.facebook.com/Mouvement-Citoyens-Sourds-257139308293224/?modal=admin_todo_tour
Citoyens Sourds et Entendants, structures privées ou publiques, associations de Sourds, des DomTom, Caraïbes, de France et d’ailleurs. Nous tous signataires de cette pétition, demandons que l’inauguration du 23 novembre 2018, de la sculpture artistique « Ma sourde Oreille », sur le rond point de la Jaille, à l’initiative du Serac Guadeloupe soit stoppée pour les raisons suivantes : Le 27/10/18, une émission radio interview la Directrice du Serac qui annonce l’inauguration d’une réalisation artistique, « ma sourde oreille » sur le rond point giratoire de la Jaille.
Comme inscrit sur le flyer :
« Erigée en l’honneur de la communauté sourde et malentendante de Guadeloupe, cette réalisation artistique ambitionne également de valoriser la « La langue des Signes », une richesse linguistique de notre patrimoine méconnue. Cette initiative inédite .......de mettre en lumière toutes celles et ceux qui vivent avec un handicap » C’est par hasard qu’une personne entendante en informe quelques Sourds, qui bien entendu n’ont pas accès à l’information radio.
De ce fait, trois citoyennes Sourdes ont demandé à rencontrer le 29.10.18 l’équipe du Serac pour mieux comprendre cet événement soudain. Il a été expliqué lors de cet entretien que ce projet se prépare depuis cinq années avec l’artiste et quelques Sourds ou malentendants, qui selon leur animatrice « ont un niveau faible et n’ont pas connaissance de la culture Sourde ». Elle ajoute que toutes personnes étant passées par Serac en à été informées. Ce projet, comme l’a dit la directrice du Serac Guadeloupe, « a pour but d’attirer l’attention des entendants qui passeront sur le rond point et penseront automatiquement à aider les Sourds. » En ce jour, c’est avec beaucoup de surprise et de colère que les membres de la
Communauté Sourde Guadeloupéenne reçoivent, tout comme les associations de Sourds locales, cette information trop tardivement.
En cinq années, les porteurs de ce projet avaient largement le temps de les consulter.
Par soucis de respect, cela aurait permis à plus grand nombre de Sourds de participer puisqu’il s’agit de notre communauté et de notre langue qui doivent être représentées sur ce rond point. Si cela avait été fait, le projet aurait pu être réorienté et réalisé avec le soutien de nombreux Sourds.
Nous nous sentons encore une fois « doublés ». Nous n’avons pas été prioritairement ni majoritairement informés et avons été clairement mis à l’écart. - « La langue des Signes » : La Langue des Signes est une langue à part entière et reconnue deuxième langue nationale depuis 2005, elle ne se met donc pas entre guillemets, les initiateurs de ce projet ne semblent ne pas en être informés, mais s’octroient le droit de la représenter. - Cette initiative a pour volonté « de mettre en lumière toutes celles et ceux qui vivent avec un handicap », mais, aucun autre handicap n’est symbolisé, seule la déficience auditive est ciblée... - Pour représenter une cause et une population il est intéressant se rapprocher du peuple en question pour mieux comprendre la cause. Dans ce cas, les quelques Sourds ayant participés, l’artiste et les administrations qui ont donné leur accord n’ont pas été informés ni sensibilisés à juste titre et ne pouvaient donc pas prendre conscience des sens particuliers des symboles choisis pour la création puisqu’ils n’avaient pas connaissance de l’histoire de la communauté Sourde, de ses valeurs et de son combat. L'oreille barrée : Handicap auditif, ce logo ne représente que le surdité appréhendée sous l’angle de la déficience et du « handicap ». Les mains sur fond bleu : Ce logo met plutôt l’accent sur l’accessibilité en LS et reconnait la LS comme langue véhiculaire des Sourds. On trouve ce logo dans les lieux où il y a une accessibilité en Langue des Signes, un accueil avec une personne qui sait signer ou la présence d’un interprète. Par contre le drapeau Sourd dont le Serac ignorait l’existence à l’entretien du 29/10/18, est majoritairement choisi pour représenter le peuple Sourd. Le bleu foncé en extérieur représente le bleu de la Terre, de l’humanité, du vivre ensemble sur la planète, elle est aussi la couleur du concept Deafhood : ce qui veut dire que les Sourds et Sourdaveugles qui ne savent pas très bien signer ne sont pas mis à l’écart mais au contraire accompagnés et accueillis pour trouver leur propre identité Sourde. Le bleu turquoise représente les Sourds, Sourdaveugles, codas, interprètes, leur famille, tous réunis. Le jaune couleur de la lumière, de l’esprit éclairé, de la vie, en communiquant avec respect dans un objectif d’égalité, de liberté et de solidarité. Et bien sur les deux mains qui représentent la Langue des Signes, langue première et naturelle des Sourds, elles vont dans le sens du drapeau, ce qui signifie l’influence positive qu’elles dégagent lorsqu’elles signent. Depuis 1978, après plus de 100 ans d’interdiction de pratiquer la Langue des Signes, de grands mouvements de Sourds ont eu lieu partout dans le monde, des travaux et études de sociologues, linguistes, et autres professionnels ont été fait pour qu’on ne voit plus :
« La surdité comme un handicap et Le fait d’être Sourd comme une différence » « Comme une oreille barrée, déficiente à compenser »
Mais reconnu comme : « minorité à particularité linguistique et culturelle ». Malgré le souhait des initiateurs de vouloir bien faire et de mettre leurs travaux en lumière, ce projet s’intitule «ma sourde oreille» et portera l’oreille barrée du handicap, avec le symbole des mains de l’accessibilité en LS.
Cette initiative censée nous « honorer », va à l’encontre des combats de plusieurs années pour une reconnaissance justifiée - C’est un retour en arrière de 40 ans.
- L’ériger en Guadeloupe, pays natal d’Auguste Bébian, pionnier de l’enseignement bilingue et défenseur de la Langue des Signes, est insultant pour nous Sourds Guadeloupéens.
- C’est un manque de respect envers la communauté Sourde Guadeloupéenne qui a été largement mise à l’écart toutes ces années, envers l’histoire des Sourds au niveau mondial, envers le combat militant de nos aînés et l’héritage culturel des Sourds. C’est pour cette raison que le Mouvement des Citoyens Sourds Guadeloupéens et les sympathisants demandent que l’inauguration soit stoppée et ce projet soit réétudié avec les principales personnes concernées, la communauté des Sourds Guadeloupéens et associations de Sourds.