En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
ministères de l'Environnement, de la Justice et de l'Intérieur...: Poisson rouge, foires, kermesses : faire respecter la loi, la vie

ministères de l'Environnement, de la Justice et de l'Intérieur...: Poisson rouge, foires, kermesses : faire respecter la loi, la vie

38 personnes ont signé. Allons jusqu'à   100
38 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
En continuant, vous acceptez de recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et détaille comment elles peuvent être utilisées. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Cette pétition a été lancée par Marianne P. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
Marianne P.
a lancé une pétition à destination de
ministères de l'Environnement, de la Justice et de l'Intérieur...
... à charge
pour leurs responsables de transmettre aux préfets et aux maires de France,




Le poisson rouge est un être vivant, un animal sensible, un animal
domestique au même titre que le chat, le chien, les NAC…


La loi les protège – cf. le
code rural, L 214-1, L 214-4 et L 214-7.

Or, des êtres humains
ignorant, ou voulant ignorer la loi transforment ces êtres vivants en objets d’échange : lors de foires,
fêtes foraines, kermesses d’école, de jeunes poissons rouges vivants sont
offerts en guise de gain, de « lot de récompense » en cas de victoire
ou réussite à un jeu, souvent à des enfants, à qui l’on enseigne ainsi le
non-respect de la vie, le non-respect de l’être différent.


Non seulement c’est
abject – ces poissons sont maintenus dans des conditions inacceptables et le
seront très probablement toute leur vie écourtée, par manque d’information (qui
sait, par exemple, qu’un unique poisson rouge adulte nécessite de vivre dans un
volume de 30 à 50 litres d’eau filtrée ?) –, mais c’est tout
simplement hors la loi.
Je demande à ce que les moyens nécessaires soient mis en œuvre afin de
faire respecter la loi sur le territoire français.



J’en profite pour
aborder un sujet connexe : le bocal (sous-entendu « à poisson
rouge », ce qui est un non-sens). Plusieurs pays d’Europe (Italie/Rome,
Allemagne, Pays-Bas…) ont d’ores et déjà interdit la vente des bocaux, ces
prisons, instruments de torture pour poissons, récipients totalement inadaptés
à la maintenance et au bien-être de l’animal.


Je demande donc qu’une loi soit votée interdisant en France la vente du
bocal en tant qu’aquarium et fixant le volume minimum d’un aquarium à
40 litres *.



Merci de votre
attention.
Respectueusement et avec espoir





Nota – lien vers
une vidéo expliquant très bien les tenants et aboutissants de cette pratique
hors-la-loi : http://www.lepoissonrouge.org/index.php/blog/40-poisson-rouge-et-fete-foraine,
vidéo conçue par l’association de défense et d’information dédiée au poisson
rouge http://www.lepoissonrouge.org/





* Oui, même le
combattant (Betta splendens) ne peut
que survivre, mal, dans un volume inférieur ; il est lui aussi
victime de désinformations, de préjugés et d’idées préconçues, fausses, évidemment.

Nota - Durée de vie moyenne du bébé poisson rouge sur un stand de fête foraine : 2 à 3 jours (dixit un forain) ; durée de vie moyenne du poisson rouge en bassin : 20 ans. Sans commentaire.
Précision d'importance : le poisson rouge commun est un poisson de bassin ; seules les variétés dites "japonaises" ou "voiles de Chine" peuvent vivre en aquarium (30 à 50 L minimum par individu) - variétés manipulées génétiquement par l'homme, ce qui pour certaines équivaut à de la maltraitance, il faut le savoir.