En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Le plus grand mouvement citoyen mondial en ligne pour le changement

Au Parlement du Canada Ainsi que ceux des autres pays du Commonwealth.: La fin de l'asservissement des citoyens de ces pays et du monde entier.

Cette pétition doit être validée par la Communauté Avaaz avant publication
Au Parlement du Canada Ainsi que ceux des autres pays du Commonwealth.: La fin de l'asservissement des citoyens de ces pays et du monde entier.
  
  

 


Pourquoi c'est important

Par:  Jacques Fortier

Cette pétition vise à libérer les peuples de la Terre de
l'asservissement exercé par les banques et les gouvernements en
commençant par les 16 pays du Commonwealth dont la Reine d'Angleterre
protège l'exercice ainsi que la perpétuation de ce genre d'esclavagisme
avec son injustice intrinsèque.



La famille Rothschild est la principale racine actuelle de ce procédé
impie et inique par l'intermédiaire de leurs banques et de leur contrôle
monétaire.



Bien entendu, les Rockfeller les ont détrôné aux États-Unis en très
grande partie en 1913 pour au moins 99 ans (du 21-12-1913 ou 12 au
21-12-2012) avec leurs banques et le contrôle de la monnaie étatsunienne
(''The Federal Reserve'', La Réserve Fédérale des USA).



Voir l'entente fondatrice de cette mascarade biscornue, où le vol et
l'extorsion du bon peuple devin la norme (et la loi)avec le contrôle de
la monnaie et l'influence sur les gouvernements en parallèle avec les
représentants élus.



Entente secrète :



A new form of usury
developed as the swindling money-lenders realized the immoral benefits
that could be obtained from such a situation. It became apparent to these
thieves that they could go one step further than dishonestly using other
people’s money for financial advantage at no cost to themselves. They could
invent money from absolutely nothing. They could issue credit notes with
nothing to back them up and put them into circulation as interest-bearing
debts. No-one would be any the wiser. They calculated that they could safely
issue notes for up to ten times more than the gold deposits they held,
because the depositors would never ask for their deposits back all at the
same time.
The principle of modern banking was thus established:
invent money from nothing, put it into circulation as "running cash notes"
that have to be paid back with real wealth that is produced from our labour,
sit back and become unbelievably wealthy and powerful men: hidden rulers
of nations.

In England this deceitful system was officially
sanctioned in 1694. The usurper of the throne, William of Orange, had overthrown
the legitimate King James II with the financial backing and plotting of
powerful Jewish financiers in Amsterdam. In return he gave the sovereignty
of England to a group of financiers by means of a Charter allowing them
to call themselves the Bank of England. The Charter made no mention of
issuing the nation’s money, but within minutes of signing the new Bank
officials were discussing the form of their "running cash notes." The same
system was adopted in every country by a process of Masonic revolution
and manipulation....(...)

source:

http://phillyimc.org/en/hort-history-banking

 

copie à l'autre adresse:

http://fourwinds10.com/siterun_data/government/banking_and_taxation_irs_and_insurance/social_securit...

*************************************************

Une nouvelle forme d'usure développée
comme le font les prêteurs sur gages des escroqueries qui ont compris
les bénéfices immoraux qui pourraient être obtenus
d'une telle situation. C'est devenu apparent à ces voleurs qu'ils
pourraient aller un pas plus loin que la malhonnêteté de l'utilisation
d'autre argent populaire pour un avantage financier fait gratuitement pour
eux. Ils  pourraient inventer de l'argent à partir d'absolument
rien. Ils pourraient publier des avoirs avec rien pour le justifier ou
le soutenir et les mettre dans la circulation comme des dettes portant
intérêt. Personne ne serait  plus sage((habile)). Ils
ont calculé qu'ils pourraient sans risque publier des certificats pour
jusqu'à dix fois plus que les dépôts d'or qu'ils détiennent
en dépôt, parce que les déposants ne demanderaient
(retireraient) jamais leurs dépôts tous en même temps.

Le principe d'opérations des banques modernes
a été ainsi établi : inventez de l'argent à
partir de rien, mettez-le dans la circulation comme "dirigeant des notes
liquides"(papiers/certificats) qui doivent être remboursées
avec
la richesse réelle qui est produite de notre travail,

s'asseoir et devenir des hommes incroyablement riches et puissants : les
dirigeants((hommes de pouvoir)) cachés des nations.

En Angleterre ce système trompeur a été
officiellement sanctionné en 1694 [bien
que l'entente préalable eut été faite en 1689]
.
L'usurpateur
du trône, William d'Orange, avait renversé le Roi légitime
James II
avec le support financier et le complot de financiers
puissants Juifs à Amsterdam [les
Sages de Sion]
. En retour il a
donné la souveraineté d'Angleterre à un groupe
de financiers au moyen d'une Charte leur permettant de s'appeler la Banque
d'Angleterre. Le Charte n'a fait aucune mention de publier l'argent national,
mais dans les minutes de la  signature, les nouveaux fonctionnaires
de la Banque discutaient la forme de leur " notes /papiers /traites /certificats
" Le même système a été adopté dans chaque
pays par un processus de révolution et manipulation Maçonniques
(...)

************************


LES  SAGES  DE SION


LES SOCIÉTÉS SECRÈTES,
ET
LEUR POUVOIR AU 20E SIÈCLE, par Jan van Helsing, Éditions
EWERTVERLAG.

(Un fil conducteur à travers l'enchevêtrement
des loges, de la haute finance et de la politique. Commission trilatérale,
Bilderberger, CFR, ONU)

 

    Une autre organisation
secrète très influente rivalisait de zèle pour exercer
un contrôle sur l'Angleterre. Les riches rabbins juifs qui étaient
les dirigeants politiques et religieux du peuple juif anéanti unirent
leur force dans un groupe connu sous le nom de "SAGES DE SION" (les sionistes
se considèrent comme l'élite "messianique" du judaïsme
et attendent que tous les juifs du monde soient solidaires de leurs buts).
Livre de Manfred Adler "Die Söhne der Finsternis", 2. Teil ("Les fils
des ténèbres, 2e partie).

    De 1640 à
1689, Les SAGES DE SION projetèrent la "révolution anglaise"
en Hollande (la chute des Stuarts du trône britannique) et prêtèrent
de l'argent aux différents petits partis. Ils se servirent de leur
influence pour que GUILLAUME II, duc allemand de la dynastie Orange-Nassau,
devienne le stathouder de l'armée hollandaise et, plus tard, ils
firent de lui GUILLAUME PRINCE D'ORANGE.

    Ils arrangèrent
une rencontre entre lui et Marie, la fille aînée du DUKE OF
YORK et sœur du roi Charles II d'Angleterre. Le frère de celui-ci,
successeur de Jacob II, était également présent. Guillaume
II épousa Marie et ils eurent un fils, Guillaume III qui se maria,
plus tard, avec Maria II, la fille de Jacob II. Les maisons royales hollandaise
et britanique étaient, dès lors, apparentées. Les
WHIGS, parti composé d'anglai et d'écossais influents, les
aidèrent à destituer les Stuarts de leur trône en 1688,
et GUILLAUME III d'Orange fut nommé ROI D'ANGLETERRE en 1689.

    Guillaume III,
que l'on dit avoir été franc-maçon, fonda, la même
année, l'"ORDRE D'ORANGE" qui s'opposait au catholicisme et visait
à consolider le protestantisme en Angleterre. Cet ordre existe encore
aujourd'hui, il est surtout représenté en Irlande, où
il a environ 100 000 membres et où il attise violemment la guerre
des religions.

    Le roi Guillaume
III enrôla très vite l'Angleterre dans des guerres coûteuses
contre la France catholique, ce qui causa de fortes dettes à l'Angleterre.
Puis ce fut la revanche de Guillaume envers les SAGES DE SION : il persuada
le Trésor britannique, avec l'aide de l'agent William Paterson, d'emprunter
1,25 millions de livres britanniques aux banquiers juifs qui l'avaient mis
dans cette position. La dette de l'État grandissant très
vite, il ne resta plus au gouvernement d'autre possibilité que d'acquiescer
aux conditions exigées.

    Les conditions
de prêt étaient les suivantes:

    1- les noms des
prêteurs restaient secrets, ils avaient la garantie de pouvoir fonder
une "Banque d'Angleterre" (Banque Centrale);

    2- on garantissait
aux directeurs de cette banque de fixer la mesure de l'or par rapport au
papier-monnaie;

    3- il leur était
permis de prêter 10 livres de papiers-monnaie par livre d'or déposée;

    4- il leur était
permis de consolider les dettes nationales et d'en assurer le montant par
des impôts directs sur le peuple.

 

    C'est ainsi que
fut érigée la première BANQUE CENTRALE privée,
la "BANQUE D'ANGLETERRE".

    Ce genre de transactions
permettait à la banque de faire une plus-value de 50% en investissant
5%. Et c'était au peuple anglais de payer. Les prêteurs ne
tenaient pas à ce que les prêts soient remboursés,
car l'endettement leur permettait d'avoir une influence sur le déroulement
de la politique. La dette nationale de l'Angleterre augmenta de 1 250 000
livres en 1694 à 16 000 000 livres en 1698.


******************


Ce procédé, qui consiste à prêter une somme d'argent purement fictive et
d'en réclamer le capital et les intérêts sur le capital fictif, tout en
implantant (incarnant) ces valeurs fictives dans le concret tissu
monétaire de la populace (de la société laborieuse), vient diluer la
valeur réelle de l'argent  en créant une dévalorisation(dévaluation)
automatique et inexorable de tous les objets (autos, maisons,
bien-meubles... etc), y compris l'argent épargné ou possédé par les
individus de cette société. Le procédé étant terriblement insidieux.
Car, si quelqu'un part avec1000 $ et prête 10 fois plus, soit 10 000 $
la première année, puis 100 000 la seconde... ainsi de suite pour les
années suivantes, alors en 15 ans, la théorie purement mathématique veut
que 10 à la 18 (1 suivi de 18 zéros)(ou un milliard de milliards de $)
représente plus que la richesse de tous les habitants de la Terre
entière !!!



Bien entendu, l'efficience du procédé n'est pas de 100%. Certains
compétiteurs, aussi pervers, entrent dans la danse et le
''guerroiement''.



Comme vous le voyez, il n'y a pas que le % d'intérêt sur le service
monétaire  qui soit injuste...puisqu'il est impossible à la société de
le rembourser entièrement par manque de billets imprimés pour pouvoir le
faire !



Le vol en continu des travailleurs doit cesser.



Le ''complotage'', pour provoquer des guerres et faire du profit sur la
vente d'armes aux belligérant, et les faire s'endetter en leur prêtant
de l'argent avec intérêt pour pouvoir acheter ces mêmes armes, doit
aussi s'arrêter.



Ce procédé, commencé en 1694 par la fondation de la Banque d'Angleterre 
et du contrôle de la monnaie par des impies et des escrocs, doit
prendre fin. On doit aussi dissuader tous les imitateurs qui influent
sur nous tous.



l'escroquerie des hypothèques, qui consiste à créer l'argent
correspondant pour chaque nouvelle demande à partir de rien, doit aussi
être dénoncée et abolie. Car ce modus operandi est basé sur le même type
d'escroquerie et sert aux banques à s'enrichir indument en diluant de
plus en plus l'avoir collectif dans leur in-satiété proverbiale.



Considérant ce qui précède, cette pétition sert également à abolir les
dettes artificiellement créées par le vil exercice des Banques, de tous
les pays, Grèce incluse, et de neutraliser tous les fauteurs de trouble
comme l'Islande  l'a déjà fait chez-Elle.



C'est pourquoi, je vous demande de signer cette pétition afin d'amorcer
votre libération, ainsi que celle de tous vos frères et sœurs, de cette
esclavagisme monétaire.



Jacques Fortier

************

Publiée Juillet 2, 2015
Signalez cette page comme inappropriée
Cliquer pour copier: