Le plus grand mouvement citoyen mondial en ligne pour le changement

Des baïnes libérées des filets pour le plaisir de tous et pour la fin des massacres des bars par les senneurs !

Des baïnes libérées des filets pour le plaisir de tous et pour la fin des massacres des bars par les senneurs !
  
  

 


Pourquoi c'est important

(liste des soutiens officiels de cette pétition en bas de page.) Adeptes des sports de glisse sur l’eau et promeneurs aquatiques, surfeurs, bodyboarders, body surfeurs, planchistes et kite surfeurs, stand up Paddle et kayakistes, skim boarders et wake surfeurs, apnéistes, baigneurs, nageurs, pêcheurs responsables, à pied ou en bateau, défenseurs de la Nature et de l’Océan, hommes et femmes: pour des baïnes libérées et sécurisées, cet immense terrain de jeu enfin à la disposition de tous et non de quelques-uns, lisez ce qui suit et engagez-vous.

1. Le problème :

Pêcher à la senne consiste depuis la nuit des temps à encercler des poissons en pleine eau au moyen d’un filet. Ce filet est tendu entre une ralingue plombée au fond de l’eau et une ralingue flottante en surface : il est ensuite manipulé par le ou les bateaux au moyen de filins pour encercler le banc. C’est une technique qui cible donc de nombreuses variétés de poissons : le saumon dans l’estuaire de l’Adour, le maigre en gironde, le bar sur les côtes aquitaines et landaises notamment, etc.…



Dans les Landes, cette technique d’un autre âge enrichit deux bateaux, connus de tous, médiatisés à tort par des émissions télévisées, l’un basé à ARCACHON, l’autre à CAPBRETON. Pas un pêcheur à pied, pas un plaisancier de la région qui
n’ignore leurs agissements. Souvent surpris par la scène, tous les adeptes des sports de glisse les ont vus à l’œuvre. Ils pêchent au ras de la plage, sur les patins de sable, dans un mètre d’eau, dans les chenaux des baïnes, partout :
l’espace leur appartient, les surfeurs doivent s’en accommoder à leur risques et périls, les plaisanciers sont « priés de dégager », rien ne
leur est interdit, tout leur est permis, les mains courantes, les plaintes s’accumulent et restent lettre morte. Les spots de surf sont régulièrement encerclés. Des milliers de pêcheurs à pied et des centaines de plaisanciers accumulent les bredouilles et les frustrations :si d’aventure quelques malheureux poissons sont localisés par quelques pêcheurs
récréatifs, il est quasi systématique de voir arriver un des deux senneurs de la région, pour jeter leur senne à quelques mètres du rivage ou sur la zone, rafler le banc et réduire à néant les espoirs des amateurs.

Sur les plages landaises toutes de sable fin sans le moindre rocher, la technique est dramatiquement efficace : mise en œuvre par des bateaux sur motorisés, guidés par des électroniques toujours plus sophistiquées, avec des coques
réputées insubmersibles les filets ne rencontrent aucun obstacle et barrent toute la hauteur de la colonne d’eau peu profonde: le banc est piégé quasi systématiquement…

Inexorablement, ils s’approprient le moindre banc de bars qui s’aventure au bord.

Or la ressource est en train de s’effondrer : l'union Européenne vient enfin d’en prendre conscience cet hiver 2014/2015 en prenant quelques mesures restrictives, alors que les scientifiques de tous les pays européens ont tiré la sonnette d’alarme depuis des années. Mais rien n’est encore fait pour le Golfe de Gascogne qui se meurt.

Ce scandale dure depuis trop longtemps maintenant.

Que la richesse piscicole de notre région doive être évoquée à l’imparfait est une triste réalité hélas bien tangible qu’aucune étude ne pourra contredire. Mais que l’intérêt général de la foule des amateurs de l'eau et des baïnes et celui de milliers de pêcheurs récréatifs soient spoliés
et méprisés pour le profit exclusif et démesuré de quelques professionnels est un scandale qui ne doit plus être toléré.

2. La solution :

L’océan et l’ensemble de ses habitants font partie intégrante du patrimoine de tous les citoyens et ne sont certainement pas la chasse gardée de quelques uns qui pourraient
y puiser en exclusivité et sans limites.

Que les consciences se réveillent! L’intérêt général doit primer : le respect de notre océan, notre patrimoine à tous nous commande de faire cesser ces pratiques déloyales d’un autre temps. Notre région doit redevenir ce qu’elle a été dans les années 60 et doit attirer à nouveau tous les amoureux respectueux de la Nature et de la Mer en leur garantissant de surcroît une pratique sécurisée pour leur activité de loisir.

La nature reprendra ses droits en quelques années de bonnes pratiques vertueuses. Des prélèvements modérés et surveillés, avec respect d’une double maille pour protéger tant les juvéniles que les précieux géniteurs permettront un renouvellement durable de la ressource. Le tourisme pêche explosera enfin dans les Landes et dans toutes les régions où ces mesures de bon sens seront enfin mises en oeuvre. Les magasins de pêchent ne péricliteront plus mais se multiplieront. L’activité de plaisance suivra la même inversion de tendance. Pour les sports de glisse et les plaisirs de la baignade, les incidents cesseront au bord et sur l’eau, des accidents seront évités. Mais les premiers à profiter de ce changement radical des pratiques seront les pêcheurs professionnels eux-mêmes visés par cette pétition : ils se convertiront avec bonheur en guide de pêche et gagneront leur vie non plus en dilapidant les océans 365 jours par an et en courant à leur propre perte mais en faisant partager des émotions intenses à
leurs clients pendant la belle saison. Messieurs les Professionnels deviendront eux-mêmes les plus fervents défenseurs d’un système qui a fait ses preuves dans bien d’autres pays : ils le savent bien, et attendent eux même le grand signal pour changer de pratique et basculer du « tout s’accaparer le plus vite possible avant le voisin» au « pêcher responsable pour perdurer » et vivre enfin en harmonie avec les autres et leur environnement quotidien.

Liste des soutiens officiels de cette pétition , mise à jour le 15/10/2015:-Fédération Nationale des Pêcheurs plaisanciers et Sportifs de France (FNPPSF) - La mairie du PORGE (33)
-Association Européenne des Fabricants et grossistes de matériel de pêche sportive (EFTTA) - Le site "La PÊCHE ET LES POISSONS" – l’hebdomadaire « la GAZETTE OFFICIELLE de la PÊCHE et de l’EAU » 28-08-2015 n°2253- CARNAVENIR (www.carnavenir.com) - Le site de Bass Anglers' Sportfishing Society (BASS) "SOS SAVE OUR SEABASS" (http://www.sossaveourseabass.org/en/home) - Le bimensuel "PREDATORS" 11-2015 - La mairie de MESSANGES (40) - SURFRIDER FOUNDATION EUROPE (Les Gardiens de la Côte)-Le bimensuel "PÊCHES et BATEAUX" 11-2015 - Le semestriel "PÊCHES en ADOUR-GARONNE-PYRENNES" n°43 automne 2015 - Le mensuel "La PÊCHE en MER" 11-2015 - La mairie de MOLIETS (40) - Le mensuel « SURFSESSION » 11-2015 - Radio FRANCE BLEU GASCOGNE 01-2016


Publiée Juillet 26, 2015
Signalez cette page comme inappropriée
Cliquer pour copier: