Mettez à jour vos Paramètres de Cookies pour utiliser cette fonctionnalité.
Cliquez sur 'Tout autoriser' ou activez uniquement les 'Cookies pour une publicité ciblée '
En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Aux députés. Aux candidats des élections législatives: Stop au passe-droit. Pour une nouvelle éthique parlementaire.

Aux députés. Aux candidats des élections législatives: Stop au passe-droit. Pour une nouvelle éthique parlementaire.

762 personnes ont signé. Allons jusqu'à   1,000
762 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
En continuant, vous acceptez de recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et détaille comment elles peuvent être utilisées. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Cette pétition a été lancée par Patrick J. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
Patrick J.
a lancé une pétition à destination de
A tous les députés. A tous les candidats aux prochaines élections législati
Le «Pénélopegate» révélé par le “Canard enchaîné” le 1er février vient à point pour rappeler de précédentes affaires de
favoritisme à la française. Elle est l’arbre qui cache la forêt d’un système opaque et sans contrôle. La pratique de placer des proches à des postes à responsabilité n’est pas nouvelle. Selon Mediapart, en 2014, 20 % des députés ont rémunéré un membre de leur famille proche (conjoints, enfants,…) avec l'enveloppe qui leur était attribuée par l'Assemblée Nationale. Le règlement n’interdit pas à un député d’employer un membre de sa famille. Mais qui savait que cette pratique était autant utilisée ?
Un homme d'Etat se doit d'être cohérent.
De ne pas être devenu soi‐même un ploutocrate arrosé par l'argent public, quand on prétend imposer une sévère cure d'austérité à la population ordinaire. De ne pas s'être abandonné sans vergogne aux facilités du népotisme, quand on s'apprête à exiger rigueur et sacrifices à la population française.
La légalité ne rend pas légitime !
Quand on porte de grandes exigences pour son pays, la cohérence porte aussi ce nom tout simple : la décence.
Mais ce qui nous intéresse ici est la gestion de l’argent public et la concentration des indemnités pour une même famille. La rétribution de madame Fillon est indécente ! Le trouble des montants qui lui ont été versées est choquant !
L’éthique et la morale en sortent bafouées et déconsidèrent le travail de nombreux et compétents attachés parlementaires.
Dans cette affaire, la justice est saisie. Il s’agit d’enquêter sur
la réalité du travail effectué par la femme de monsieur Fillon.
Au‐delà de l’emploi d’un membre de la famille, les accusations
sont graves et démontrent le laisser‐faire pendant des décennies.
Nous sommes devenus la risée de toute la presse étrangère, nous qui donnons des leçons de probité à d’autres pays.
C’est pourquoi, nous vous demandons d’interdire, comme dans d’autres pays et comme au Parlement européen, l’emploi de tout membre de famille d’un parlementaire agissant dans le cadre de son mandat.
Les enveloppes prévues à cet effet doivent faire l’objet d’un contrôle strict par la questure de l’Assemblée et par un comité de citoyens tirés au sort. Tout élu qui manquerait à ces obligations devra être révoqué.

Cet effort est nécessaire pour renouer la confiance entre les électeurs et leurs représentants.
Le chantier de rénovation démocratique est un grand chantier.
Commençons par ça et les Français vous en sauront gré.
Publié le 7 Février 2017