Mettez à jour vos Paramètres de Cookies pour utiliser cette fonctionnalité.
Cliquez sur 'Tout autoriser' ou activez uniquement les 'Cookies pour une publicité ciblée '
En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Victoire
Cette pétition est close
LES OBJECTIFS POURSUIVIS PAR NOTRE PETITION ONT ETE ATTEINTS

LES OBJECTIFS POURSUIVIS PAR NOTRE PETITION ONT ETE ATTEINTS

Victoire
Cette pétition est close
351 soutiens

Ndagijimana J.
a lancé une pétition à destination de
Communauté internationale, ONG, et démocrates rwandais
Au départ, nous avions annoncé un objectif de 100 signatures. A la demande du public, nous l'avons porté à 1000 signatures. Nous regrettons et dénonçons la campagne sournoise de pressions exercées sur la communauté rwandaise de l'étranger à travers notamment des menaces répétées sur des forums de discussions, des webradios ou des blogs gouvernementaux notamment, laquelle campagne a découragé des centaines de rwandais ou d'amis de la Vérité et la Justice prêts à soutenir notre pétition. Nous avons pu néanmoins récolter 349 signatures. Nous remercions les amis qui ont bravé les menaces et les pressions en signant notre pétition. La vérité et la justice triompheront.

Au cours de deux réunions tenues respectivement le 30 juin 2013 et le 9 novembre 2013, le président Paul Kagame a annoncé le lancement du programme dit "Ndi umunyarwanda" (je suis rwandais).
Dans ce nouveau programme, le gouvernement de Paul Kagame affirme que le génocide des Tutsi aurait été commis au nom et pour le compte de tous les Hutu et que ces derniers seraient globalement génocidaires.Tous les Hutu, innocents et criminels confondus, sont appelés à demander pardon à leurs compatriotes Tutsi afin de "faciliter la réconciliation nationale". Pour lancer cette campagne de stigmatisation, les ministres hutu ont été enjoints de montrer l'exemple. Plusieurs d'entre eux ont, depuis, toutes affaires cessantes, organisé des réunions publiques au cours desquelles ils ont demandé pardon au nom des Hutu.
Affirmer que le génocide tutsi à été commis au nom de tous les Hutu est un mensonge d'état contraire à la réalité historique; c'est chercher à opposer délibérément les populations hutu et tutsi, en masquant au passage que Paul Kagame qui a tout fait pour retarder l'envoi d'une mission militaire des Nations Unies chargée d'arrêter le génocide, porte une grande responsabilité dans ce génocide. Rappelons que plusieurs rapports des Nations Unies et d'organisations internationales des droits de l'homme ont établi que Paul Kagame a, entre 1990 et 2003, organisé le massacre de centaines de milliers de Hutu au Rwanda et en RDC. Il est aussi important d'évoquer le rôle de Paul Kagame dans les différentes guerres de déstabilisation de la République Démocratique du Congo ayant entraîné des millions de morts dans ce pays frère.

Cette politique de globalisation et de stigmatisation de l'une quelconque des composantes de la Nation rwandaise, est un coup de couteau porté dans le tissu déjà fragile de l'unité nationale. Cela doit être condamné par toute personne attachée à la paix au Rwanda et dans la région des grands lacs.

Le Comité pour l'unité, la paix et la réconciliation demande au Peuple rwandais et à tous les démocrates soucieux de préserver la paix et l'unité nationale, de se mobiliser pour rejeter et faire barrage à cette politique criminelle qui sape les bases de l'unité nationale et met en danger la coexistence pacifique entre les différentes composantes du pays.

Le Comité pour l'unité, la paix et la réconciliation nationale attire l'attention de la communauté internationale et des gouvernements des pays démocratiques épris de paix et de justice, sur les risques de fractures et de tensions interethniques que ne manquera pas de provoquer le programme de "Ndi umunyarwanda" au sein de la population rwandaise.

A travers cette pétition, nous demandons aux gouvernements qui soutiennent le régime de Paul Kagame, de faire pression sur ce dernier afin qu'il mette fin immédiatement au programme de "Ndi umunyarwanda" qui porte une grave atteinte aux principes de la présomption d'innocence et de la responsabilité pénale individuelle, y compris en matière de génocide.

Le Comité pour l'unité, la paix et la réconciliation nationale
Amb. Jean-Marie Ndagijimana, Porte-parole


Publiée (Mis à jour )