Mettez à jour vos Paramètres de Cookies pour utiliser cette fonctionnalité.
Cliquez sur 'Tout autoriser' ou activez uniquement les 'Cookies pour une publicité ciblée '
En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
AMAZONIE EN DANGER Opposons-nous à l'exploitation minière illégale en territoire indigène

AMAZONIE EN DANGER Opposons-nous à l'exploitation minière illégale en territoire indigène

259 personnes ont signé. Allons jusqu'à   1,000
259 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
En continuant, vous acceptez de recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et détaille comment elles peuvent être utilisées. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Cette pétition a été lancée par Julien D. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
Julien D.
a lancé une pétition à destination de
Gouvernement Equatorien,
Icra International
Problématique : Expulsion forcée des populations indigènes Shuars et graves détériorations d'un écosystème fragile sur le territoire délimité par l’organisation PUEBLO SHUAR ARUTAM (PSHA)", localisé dans la cordillère du condor, département Morono-Santiago, Equateur, Amérique du Sud. Responsables : Entreprises transnationales actives dans l’industrie minière sous l’appui du gouvernement équatorien Problemática: Desalojo forzado de los pueblos indígenas Shuars y deterioros graves de un ecosistema frágil en el territorio delimitado por la organización PUEBLO SHUAR ARUTAM (PSHA)", ubicado en la cordillera del cóndor, departamento de Moróna-Santiago, Ecuador, América del Sur. Responsables : las empresas transnacionales del sector minero con el apoyo gubernamental Ecuatoriano Quelques mots sur les Shuars : L’histoire des shuars Maikiuants est à la fois touchante et inquiétante. En mai 2017, c’est à bord d’un petit avion que nous traversions l’Amazonie équatorienne pour les rencontrer. Nous étions partis pour un reportage témoignant de leur problématique, mais nous sommes revenus le cœur serré avec une famille au milieu de la jungle… Unas palabras sobre los Shuar: La historia de los Shuars Maikiuants es a la vez emocionante y preocupante. En mayo de 2017, cruzamos la Amazonía ecuatoriana a bordo de una avioneta para encontrarnos con ellos. Salimos para hacer un documental atestiguando sus problemas, pero volvimos con una familia en medio de la selva.... Les Maikiuants, hommes libres, suivent leurs inspirations, travaillent en communauté, mangent à leur faim et prennent le temps de chanter et de rire pour exprimer la jouissance que procure leur liberté. Los Maikiuants, hombres libres, siguen sus inspiraciones, trabajan en comunidad, comen a su hambre y toman el tiempo de cantar y reírse para expresar la felicidad de su libertad. Et pourtant, notre monde en soif de croissance compromet leur existence. La cordillère du Condor, où se trouve les Maikiuants et de nombreuses autres communautés, a été vendue par le gouvernement équatorien. Rafael Correa, président jusqu’en Mars 2017 a vendu les terres à l’industrie minière. Le gâteau est actuellement divisé entre plusieurs entreprises transnationales détenant 300 000 hectares de forêt prêts à être exploités. Cette menace pèse surla vie de milliers de shuars et compromet l’équilibre d’un écosystème déjà fragile.Sin embargo, nuestro mundo de consumo compromete su existencia. La Cordillera del Cóndor, donde se encuentran los Maikiuants y muchas otras comunidades fue vendida por el gobierno ecuatoriano. Rafael Correa, Presidente hasta marzo 2017 vendió las tierras a la industria minera. Actualmente, el territorio se comparte entre varias empresas transnacionales que poseen juntas 300.000 hectáreas de selva lista para la explotación. Amenaza a la vida de miles de Shuars y pone en peligro el equilibrio de un ecosistema frágil. Afin de pouvoir continuer à vivre en paix sur leur territoire et transmettre leur savoir aux futures générations, l’organisation "PUEBLO SHUAR ARUTAM (PSHA)", localisée dans la province de Morona Santiago (Equateur) revendique les points suivants au gouvernement équatorien et aux industries responsables de l’exploitation minière : Con el fin de seguir viviendo en paz en su territorio y transmitir sus conocimientos a las generaciones futuras, la organización "PUEBLO SHUAR ARUTAM (PSHA)", ubicada en la provincia de Morona Santiago (Ecuador) reivindican los puntos siguientes al gobierno ecuatoriano y a las industrias responsables de la explotación minera: 1. Le respect de la convention nº 169 dela OIT, de la déclaration des droits des peuples indigènes formulée  par l’ ONU et des droits de l’homme.1. Respetar la convención núm. 169 de la OIT, la declaración de los derechos de los pueblos indígenas formulada por la ONU y los derechos humanos. 2. Le respect à la libre détermination politique, sociale, économique et culturelle des peuples Shuars. Se référencer à la déclaration des peuples indigènes de l’ONU et de l’ OIT. 2. Respetar la libre determinación política, social, económica y cultural del pueblo Shuar. Referencias en la declaración de la ONU y de la OIT sobre los pueblos indígenas. 3. Mettre fin à l’exploration et à l’exploitation minière effectuées sur le territoire de PSHA, réalisées sans consultation antérieure des communautés indigènes vivant sur ce même territoire. Les entreprises visées sont les suivantes : · Lowell mineral dans la communauté Warints· ECSA dans la communauté Nankints· SAN CARLOS PANANZA, CELEC. EP dans les bassins des fleuves Zamora et Santiago· ECUASOLIDOS en forêt protectrice KUTUKU SHAIMI et SOLGOOLD 3. Poner fin a la exploración y explotación minera en el territorio de la PSHA hechas sin consulta anterior a las comunidades indígenas viviendo en el mismo territorio. Las empresas concernidas son las siguientes: - Lowell mineral en la comunidad Warints - ECSA en la comunidad Nankints - SAN CARLOS PANANZA, CELEC. EP en las cuencas de los ríos Zamora y Santiago - ECUASOLIDOS en el bosque protector KUTUKU SHAIMI y SOLGOOLD 4. Ne plus extraire les ressources non renouvelables sur le territoire de PSHA.Ces terres sont indispensables à la survie du peuple Shuar. 4. Dejar de extraer recursos no renovables en el territorio de la PSHA. Estas tierras son esenciales para la vida de los pueblos Shuars. 5. Une révision de la constitution politique d’état ainsi que des lois garantissant les intérêts de développement en faveur des communautés indigènes sur le territoire de PSHA. 5. Una revisión de la constitución política estatal, así como de las leyes que garantizan los intereses de desarrollo a favor de las comunidades indígenas en el territorio de la PSHA. 6. Établir des liens de communication avec le gouvernement national afin de développer en accord un programme interculturel s’appuyant sur la diversité culturelle de l’Equateur. 6. Establecer enlaces de comunicación con el gobierno nacional para desarrollar un programa intercultural basado en la diversidad cultural de Ecuador. 7. Démilitariser les zones suivantes : Communautés de la parroquia Pananza et San Carlos. Ces dernières réclament paix et tranquillité pour une ouverture au dialogue. 7. Desmilitarizar las siguientes áreas: Comunidades de la parroquia Pananza y San Carlos. Reclaman paz y tranquilidad para una apertura al diálogo. 8. L’établissement d’un dialogue bilatéral amenant à des accords pour toute activité de développement sur le territoire PSHA 8. El establecimiento de un diálogo bilateral que conduzca a acuerdos para cualquiera actividad de desarrollo en el territorio de la PSHA. 9. Mettre fin aux persécutions envers les autorités Shuars défendant les valeurs et les intérêts des différentes communautés. 9. Poner fin a la persecución de las autoridades Shuars defendiendo los valores e intereses de las diferentes comunidades.
Publié le 16 Avril 2018 (Mis à jour: 15 Juin 2020)