Mettez à jour vos Paramètres de Cookies pour utiliser cette fonctionnalité.
Cliquez sur 'Tout autoriser' ou activez uniquement les 'Cookies pour une publicité ciblée '
En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
La confédération Suisse et l'Assurance invalidité: Aider les handicapés à trouver un logement

La confédération Suisse et l'Assurance invalidité: Aider les handicapés à trouver un logement

141 personnes ont signé. Allons jusqu'à 250
141 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
Pour vous désinscrire ou modifier vos données à tout instant, écrivez à unsubscribe@avaaz.org, ou utilisez le lien disponible dans chaque e-mail. Avaaz protégera vos informations personnelles et ne partage jamais les données avec des tiers.
Cette pétition a été lancée par Elora S. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
Elora S.
a lancé une pétition à destination de
La confédération Suisse et l'Assurance invalidité
En Suisse, se loger est devenu un vrai parcours du combattant. Trop de personnes pour trop peu de logement, les conditions deviennent de plus en plus nombreuses pour accéder au Saint-Graal qu'est le logement. Pour avoir un toit au-dessus de sa tête, il faut :

- que le loyer du logement souhaiter soit au maximum le 1/3 du revenu
- ajouter un garant
- joindre le maximum de preuves possible : les 3 dernières fiches de salaires / décompte AVS / décision AI avec les montants
- justificatif de solvabilité de la part des poursuites

Oui mais après ? Les bailleurs peuvent choisir à qui louer l'appartement, et les personnes au chômage ou les rentiers ne sont pas assez fiables selon eux. Pour les rentiers, le risque de devoir faire des aménagements à leur frai ou simplement la peur de l'inconnu et du handicap les encouragent à choisir un autre locataire.

Résultat ? Face à de telles difficultés, de plus en plus de gens utilisent des moyens illégaux pour obtenir un logement à tout prix.

Beaucoup trop de personnes pensent encore, à tord, que les personnes au bénéfice de l'AI sont tous des fraudeurs. On oublie trop souvent que, dans l'attente d'une réponse et d'une aide de l'AI, ce sont deux ans de vies perdues à se battre pour survivre dans une société où on doit tout justifier et tout payer, et où on est pas aussi soutenu que l'on pourrait le penser.

Pour parler de mon cas, après plus d'une année d'attente alors que l'AI me connaissait depuis que j'avais 3 ans, je vais enfin bénéficier d'une rente invalidité à 100% après une année de souffrance ponctuée de séjour à l'hôpital pour dépression, les douleurs de mon handicap associées au peu d'aide et de reconnaissance de mes droits par la société dans ce statut "invalide mais pas à l'AI donc valide" qu'ils se sont forgés.

Je dois quitter mon appartement pour le 31 octobre prochain et, après un nouveau téléphone de l'AI, ils m'ont dit que la caisse de compensation risquait de ne pas me verser de rente avant deux ou trois mois. Avec l'aide social, je ne peut bénéficier que d'un montant de 650 francs pour un appartement, ce qui de nos jours, relève de l'impossible.
En me renseignant pour trouver des solutions, je n'ai trouvé aucun sujet proposant des idées pour les personnes dans mon cas, et je sais que je ne suis pas la seule. Une dizaine de personnes au social ou à l'AI à la recherche d'appartement m'ont fait part de leur désespoir. Je suis choquée que dans un pays où les prestations sociales sont si enviées dans de nombreux pays que les personnes dans le besoin soient ainsi laissés pour compte !

Pour mes traitements médicaux, je suis obligée de changer de commune, et là encore, les logements subventionnés ne font pas d'exception : si on ne vit pas depuis 3 ans dans la ville, il n'y a rien a faire. Moi qui ai vécu toute mon enfance là-bas, ça me fait un peu râler.

La pénurie des logements est un fait incontestable, mais la manière dont les logements sont créés et redistribués à la population est absolument inadéquate. Trop peu de studio, mais pleins de 5 pièces ? Pleins de bureaux à louer qui sont vides, mais pas assez d'appartement ?

Je ne suis pas la seule à souffrir de mon handicap dans le domaine du logement, et ce qui est certain, c'est que si nous ne sommes pas aidés, nous allons nous retrouver à terme parmi ces personnes sans abris alors que nous avons pour certains besoin de soin à domicile et d'un environnement paisible.

Notre différence est déjà une difficulté. Ne la rendez pas insurmontable et aidez les personnes de votre pays à avancer le plus sereinement possible, en leur permettant d'avoir plus de chance d'avoir un logement !

L'Assurance invalidité propose de nombreuses prestations de réinsertion, mais aucune démarche n'est faite dans le domaine du logement de la personne handicapée. Je pense que c'est pourtant une évidence, se loger faisant partie des besoins fondamentaux au même titre que manger et dormir. Une personne sans abri souffre, un handicapé sans abri n'a plus rien. Pourquoi vivre dans ses conditions ?
La Suisse est, d'après les sondages, le pays le plus heureux du monde. On oublie facilement que la 3ème cause de mortalité est le suicide, et je pense que de nombreuses personnes à l'AI sont en détresse de nombreuses manières : financière, sociale, au travail, avec les autres et évidemment, dans son lieu de vie. Une chaise roulante qui ne peut passer les portes est un problème. Une personne avec un handicap moteur vivant au 2ème étage sans ascenseur est un problème. Une personne ne trouvant pas de logement parce qu'il n'a comme revenu que l'AI et les prestations complémentaires est un problème. Non, un garant en plus ne suffit pas. Non, ce n'est pas normal. Il est temps d'agir. Dans une société où le sujet de l'inclusion est de plus en plus acquise, il est important qu'il en soit de même pour les logis. L'inclusion, ce n'est pas que à l'école ou au travail, c'est aussi chez soi, au quotidien.

J'espère que cette pétition vous permettra de réfléchir et de trouver une solution. L'égalité ne doit pas se faire qu'entre les différentes races et différents peuples, mais également avec les personnes différentes de par leur statut social ou leur handicap. Pour une Suisse juste : aidez-nous !













Publiée (Mis à jour )