Mettez à jour vos Paramètres de Cookies pour utiliser cette fonctionnalité.
Cliquez sur 'Tout autoriser' ou activez uniquement les 'Cookies pour une publicité ciblée '
En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Le Gouvernement Haïtien: Fin des relations diplomatiques commerciales avec la République Dominicaine

Le Gouvernement Haïtien: Fin des relations diplomatiques commerciales avec la République Dominicaine

196 personnes ont signé. Allons jusqu'à 250
196 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
Pour vous désinscrire ou modifier vos données à tout instant, écrivez à unsubscribe@avaaz.org, ou utilisez le lien disponible dans chaque e-mail. Avaaz protégera vos informations personnelles et ne partage jamais les données avec des tiers.
Cette pétition a été lancée par Georges N. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
Georges N.
a lancé une pétition à destination de
Le Gouvernement Haïtien
Excellence
Monsieur le Président de la République Monsieur Joseph Michel Martelly,

Excellence
Monsieur le Premier Ministre Evans Paul,

 

Nous,
intellectuels, professionnels, artistes, artisans, haïtiens vivant à l’étranger
, paysans, simples citoyens, vous présentons nos plus sincères félicitations
pour les fermes déclarations  que vous
aviez tenues récemment au sujet de la déportation de nos frères haïtiens et
dominicains de la République Dominicaine. Ce n’était pas trop tôt !

Par
contre, nous souhaitons attirer votre attention sur le fait qu’un jeu malin
d’allées et venues diplomatiques autour du phénomène (universel) de la
migration semble réussir presque à  cacher
le fait innommable, inédit, insultant pour le monde, d’une aberration telle
qu’elle ne s’était jamais encore présentée dans l’histoire universelle :
la loi 168-13.

Comment
les auteurs de cette infamie contre l’humanité ont-ils pu espérer un instant
qu’une quelconque fumée de palabres de conférences ou de  négociations allait masquer cette tâche
hideuse désormais indélébile qu’ils ont collée a la face de leur propre
nation ? Comment ont-ils pu en arriver là ?  Voici que l’un des leurs ex chefs d’état déclare
publiquement sa honte. Quelle folie, quel aveuglement les ont poussé jusque là ?


Ils ont
été trop loin ; Ils le savent,  et là
doit se situer le combat de toute personne, de toute nation, de tout état,  de toute communauté régionale ou mondiale pour
se définir et définir ses choix face à une ignominie qu’on aurait cru
inimaginable…

Ne nous
laissons pas pousser vers des à-côtés secondaires savamment moussés mais
insuffisants nous le répétons, à cacher l’opprobre.

Toute
femme, tout  homme n’a qu’une attitude
possible : réclamer au nom de l’humanité que cette tâche  soit effacée sur son visage d’être humain. La
cour constitutionnelle dominicaine et ceux qui l’ont si vilement manipulée se
doivent d’avoir le courage de se laver, de laver leur nation encore stupéfaite
et de  nous laver, nous personnes
humaines, en revenant sur cette loi sortie toute droite d’esprits démoniaques
et essentiellement racistes.

C’est ce
que nous Vous proposons à Vous nos dirigeants, de décider au nom d’Haïti  et au nom du monde entier.
  -        
Que les dispositions concrètes soient
prises pour cesser toute relation diplomatique et commerciale avec la RD
jusqu’au retrait intégral de cette loi infâme et déshonorante ;


-        
que soit envisagé dans les jours qui
viennent un pont aérien entre Haïti et les nations sœurs pour faire face aux
urgences vitales ;

-        
que soit lancée une recherche diligente de
fournisseurs alternatifs ;

-        
 que
soient annulés les contrats d’ordre logistique avec la République
Dominicaine;
 

-        
que soient initiées en urgence les négociations
appropriées avec les importateurs haïtiens et les états du bassin les plus
accessibles ;


-        
que soient envisagés des accords avec certains
pays frères pour  que des corps
spécialisés de leurs armées dans la gestion des catastrophes  nous aident  à la frontière à organiser l’accueil et la relocalisation
des déportés ;


-        
que soient créées toutes affaires
cessantes  des  projets de protection des ressources
naturelles et de production peu exigeantes dans tous les espaces inoccupés avec
financement spécial de l’état ;

-        
qu’une campagne de sensibilisation soit
initiée au niveau national en vue de mobiliser la nation toute entière pour
qu’elle puisse s’approprier la cause et réveiller en elle son sentiment de
patriotisme et de civisme ;


-        
Qu’il soit notifié à l’OMC que le
respect des droits humains doit prévaloir sur toutes considérations
commerciales et économiques.  


Excellence
Monsieur le Président de la République Monsieur Joseph Michel Martelly,


Excellence
Monsieur le Premier Ministre Evans Paul,


En  décidant de rompre toutes relations
diplomatiques et commerciales avec la République Dominicaine vous aurez relancé
la conquête de notre souveraineté et renouvelé, à l’instar de 1804, un moment
du combat universel pour la dignité humaine.















Publiée (Mis à jour )