Mettez à jour vos Paramètres de Cookies pour utiliser cette fonctionnalité.
Cliquez sur 'Tout autoriser' ou activez uniquement les 'Cookies pour une publicité ciblée '
En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Le conseil communal de la Ville de Liège: Une alimentation saine pour nos enfants !

Le conseil communal de la Ville de Liège: Une alimentation saine pour nos enfants !

1 personnes ont signé. Allons jusqu'à
50 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
Pour vous désinscrire ou modifier vos données à tout instant, écrivez à unsubscribe@avaaz.org, ou utilisez le lien disponible dans chaque e-mail. Avaaz protégera vos informations personnelles et ne partage jamais les données avec des tiers.
Cette pétition a été lancée par Christelle D. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
Christelle D.
a lancé une pétition à destination de
Le conseil communal de la Ville de Liège
Depuis quelques mois, un changement a été opéré dans la livraison de la nourriture de nos enfants fréquentant les milieux d’accueil gérés par la Ville de Liège : anciennement livrée à chaud elle est désormais livrée froide dans des barquettes individuelles en plastique (PolyPropylène). Ces dernières sont ensuite réchauffées au micro-onde avant d’être servies. Cette pratique à contre-courant d'une vision durable est totalement inacceptable et représente le point culminant d'une cuisine de collectivité basée certes sur l'hygiène, mais ne se préoccupant pas de : 
  1. l’impact sur la santé (risque toxicologique potentiel par le transfert de produits chimiques dans la nourriture) 
  2. l’impact sur l’environnement (dépense en énergie et en eau du à la fabrication et au recyclage des barquettes en plastiques) 
  3. l’importance de l’apprentissage dès le plus jeune âge (besoins individuels respectés et apprentissage à l’éco-citoyenneté). 
Nous proposons donc :
  1. à court terme, l’utilisation de contenants réutilisables inertes ; 
  2. à moyen terme, la réintroduction des cuisines au sein des crèches. 
Voici de manière plus détaillée les raisons pour lesquelles nous exigeons un retrait du conditionnement en barquette et un changement radical d’approche dans la gestion de l’alimentation proposée par la Ville de Liège à nos enfants.

Risques toxicologiques
L’ingestion de nourriture ayant séjourné dans du plastique réchauffé au micro-onde comporte des risques ! Pour les enfants en bas âge, il serait opportun d’appliquer le principe de précaution, comme le recommande le docteur Anne-Simone Parent, docteur en médecine et en sciences biomédicales et pédiatre endocrinologue à l’Université de Liège. Il existe différentes études qui mettent en évidence un passage des composés du plastique dans l'alimentation. L'importance du passage dépend de la nature des aliments et de la température. Les fiches techniques des contenants transmises par la Ville de Liège essayent de faire la preuve que ce passage est inférieur aux quantités tolérées mais cela ne tient évidemment pas compte de l’effet « cocktail » : nous sommes exposés à des dizaines de substances et la définition d'un passage "acceptable" pour une substance donnée n'est pas relevant. Nous savons de plus que les perturbateurs endocriniens peuvent avoir des effets à très faibles doses. Certains phtalates ont été pointés comme étant associés à des anomalies du développement des organes génitaux et un risque augmenté de cancers et d'infertilité. L'enfance représente une période de grande sensibilité par rapport à ces perturbateurs (https://www.youtube.com/watch?v=GKXbzmOzcIs).

Conséquences environnementales
L’utilisation de barquettes individuelles jetables entraîne une quantité colossale de déchets : environ 1000 repas sont servis par jour dans les crèches de la Ville de Liège, ce qui équivaut à une utilisation d’environ 200.000 barquettes pour un poids équivalent de 6 tonnes par an… Bien qu’un courrier diffusé par Mr l’Echevin Stassart indique que ces barquettes seront recyclées en Allemagne, cette option ne nous semble globalement pas acceptable. La fabrication de barquette en plastique et son recyclage représentent une dépense en énergie et en eau non négligeable (fabrication, transport, acheminement et recyclage) sans compter le coût que représente à long terme l'achat de contenants à usage unique.

Apprentissages
Le conditionnement en barquettes individuelles ne permet pas d'adapter les quantités aux besoins et à l'appétit de chaque enfant, ni de le sensibiliser à la lutte contre le gaspillage. Sachant que les enfants s'imprègnent dès leur plus jeune âge de leur environnement, il semble que l’option actuelle ne les encourage pas à devenir des éco-citoyens responsables.

Avec la prise de conscience grandissante de ce que représente l'agriculture industrielle et ses impacts nocifs tant sur la santé des humains qu’au niveau de la biodiversité et de l'environnement, nous demandons qu'un changement radical soit opéré en matière de provenance des aliments en proposant une nourriture exclusivement bio et locale , d'abord pour les crèches puis pour les enfants du fondamental. Nous sommes conscients que des progrès ont été réalisés en intégrant dans les menus des ingrédients bio 2 jours par semaine mais cela nous semble insuffisant sachant que des solutions pour un approvisionnement local (ceinture alimentaire liégeoise) se construisent et que de nombreuses autres villes le font ou le mettent en place (Paris, Strasbourg, Schaerbeek, Mouans-Sartoux…).

A l’heure où la Ville de Liège a voté en 2018 un texte afin de « bannir les perturbateurs endocriniens de l’alimentation » proposée dans les services communaux à destination des enfants (https://nourrirliege.be/vote-dun-texte-contre-les-perturbateurs-endocriniens-dans-lassiette-des-eleves-suite-au-festival-nourrir-liege/), à l’heure où Mr le Bourgmestre Willy Demeyer a déclaré vouloir mener une politique environnementale ambitieuse pour la Ville, à l'heure où la Ville, par l’intermédiaire de Madame l'Echevin Yerna, a signé le Green Deal pour des cantines durables, qui comprend entre autres la diminution du gaspillage et une réduction drastique du plastique,  et à l’heure où le Parlement européen a voté pour l’interdiction d’objets en plastique à usage unique, comment justifier que de telles NOUVELLES pratiques soient encore envisagées et mises en place ?

En tant que parents, nous sommes reconnaissants que les crèches communales garantissent un accès égal à toutes les familles, en adaptant les tarifs en fonction des revenus des parents. Nous sommes aussi très reconnaissants des soins apportés à nos enfants par toutes les équipes qui les ont à leur charge et ne remettons aucunement en cause la qualité de leur travail. Nous sommes conscients du métier difficile qu’ils/elles exercent au quotidien pour rendre nos enfants épanouis et en bonne santé. Nous souhaitons que cette qualité et ce soin soient également appliqués à la nourriture qui leur est servie, garante du bon développement de leur petit corps en pleine croissance ! C’est pourquoi, nous manifestons clairement notre
mécontentement par rapport à cette utilisation de plastique jetable, nous demandons que des alternatives soient trouvées pour y mettre fin. Nous demandons également qu’un changement radical soit opéré en matière de provenance des aliments en proposant une nourriture exclusivement bio et locale.
Face à ces enjeux cruciaux pour nos enfants et les générations futures, des solutions existent et ont déjà été mises en place ailleurs. Nous faisons dès lors les propositions suivantes :
A court terme… Utiliser des contenants réutilisables inertes (verre, faïence) permettant la livraison en liaison froide et la réchauffe au micro-onde.
A moyen terme… Remettre en fonctionnement les cuisines dans les crèches, avec du personnel de cuisine formé et une solution de remplacement en cas de maladie. En effet la plupart des établissements en sont déjà équipés puisque les repas s'y préparaient il y a quelques années encore.
Mise en place d'une régie agricole communale qui alimenterait en légumes locaux et bios les crèches de la Ville.
Nous demandons au conseil communal, à l’échevin en charge de la petite enfance et à toutes les directions qui en dépendent de prendre les mesures nécessaires pour répondre à nos demandes énumérées ci-avant et sommes ouverts au dialogue et à la discussion. Nous souhaitons mener ce combat avec une attitude constructive et positive, mais sommes déterminés pour la santé de nos enfants !!

Les parents des enfants des crèches de la Ville de Liège et toute personne soutenant leur démarche.

Publiée (Mis à jour )