Mettez à jour vos Paramètres de Cookies pour utiliser cette fonctionnalité.
Cliquez sur 'Tout autoriser' ou activez uniquement les 'Cookies pour une publicité ciblée '
En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
A. Maron, Ministre chargé de la Transition climatique, de l'Environnement et de l'Energie

A. Maron, Ministre chargé de la Transition climatique, de l'Environnement et de l'Energie

170 personnes ont signé. Allons jusqu'à 200
170 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
Pour vous désinscrire ou modifier vos données à tout instant, écrivez à unsubscribe@avaaz.org, ou utilisez le lien disponible dans chaque e-mail. Avaaz protégera vos informations personnelles et ne partage jamais les données avec des tiers.
Cette pétition a été lancée par Laurie G. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
Laurie G.
a lancé une pétition à destination de
Ministère du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale
STOP à l'éclairage excessif à Bruxelles !

Cher Alain Maron,

En tant que Ministre ECOLO du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargé de la Transition climatique, de l'Environnement, de l'Energie et de la Démocratie participative, nous espérons que ce message sera non seulement écouté, mais surtout qu'il sera entendu.

L'écologie fait partie des questions de ce siècle, de celles que nous commençons à prendre à bras le corps pour tenter de réparer ce que des décennies de maltraitance ou d'ignorance envers la Terre ont détruit. 

La génération Y est immédiatement impactée par ces dommages mais elle est aussi plus engagée : beaucoup ne possèdent pas de véhicule et se déplacent exclusivement à pied ou en transports en commun, ils trient leurs déchets, ne gaspillent pas l'eau, font leur lessive à 30°, consomment local et de saison, n'utilisent plus de plastique, achètent en vrac, etc. Bref, nous tâchons, à notre infime échelle, de faire ce que l'on peut pour ralentir - voire neutraliser - le processus enclenché par nos pairs/pères. La pollution est un fléau que nous, citoyens, combattons au quotidien.

Malgré ces efforts - qui doivent être pour la majeure partie faits par les industriels et les politiques - la pollution ne touche pas que nos déchets visibles.  Elle s'immisce dans chaque recoin de notre existence et nous la côtoyons chaque jour, du coucher au lever du Soleil.  La ville de Bruxelles, la Belgique tout entière, est noyée sous les éclairages publics... notre pays est plus éclairé que Las Vegas et Paris réunis !  Les autoroutes belges se voient depuis la Station Spatiale Internationale, à plus de 400 km d'altitude ! Chaque avenue, rue, ruelle, est illuminée comme un sapin de Noël. À ce niveau, le citoyen ne peut agir car l'on touche au domaine public. Il ne peut qu'interpeller les responsables politiques en leur demandant :  

  • Que penser de ces spots qui nous agressent dès la nuit tombée ?  
  • Des lampadaires qui éclairent plus les cieux que les trottoirs tous les 10 mètres sont-ils vraiment indispensables, sécurisants ? Le mieux est pourtant l'ennemi du bien.
  • Les parkings vides, les magasins fermés et les façades de monuments nécessitent-ils réellement un éclairage de nuit ?
  • Les grandes salles de spectacle ont-elle besoin de faire tournoyer des faisceaux lasers qui illuminent tout Bxl ?
  • Combien cette débauche d'éclairage public coûte-t-elle aux citoyens ? 
  • Quel est le vrai impact sur l'environnement et sur nos cycles naturels (animaux et humains) de toute cette dépense en énergie ? 
  • Est-il normal que les enfants d'aujourd'hui n'aient jamais vu de ciel étoilé au-dessus de Bruxelles, mais un immense nuage orangé ?  
  • Est-il sain de se cloîtrer chez soi rideaux fermés, et volets hermétiques, pour connaître l'obscurité ? 
  • Sommes-nous insensibles aux perturbations que cela engendre sur les désormais rares animaux nocturnes qui peuplent nos régions (installation des insectes dans des biotopes qui ne correspondent plus à leur site naturel, se nourrir devient alors mission impossible pour les chauves-souris) ? 

N'oublions pas que l'électricité, c'est de l'énergie qui pollue !  La production totale d’électricité contribue fortement aux émissions de CO² !!  Ce n'est pas anodin, loin s'en faut. Et ce n'est pas pour rien qu'on l'appelle pollution lumineuse ...

> Lisez les rapports de l' Association pour la Sauvegarde du Ciel et de l'Environnement Nocturnes (www.ascen.be), tout est dit.  Tout reste à faire...
> Je vous invite à regarder la carte d' Avex , elle parle d'elle-même.  Oui, la tâche blanchâtre entourée de cet immense amas rouge, c'est Bruxelles, c'est la Belgique...  https://avex-asso.org/dossiers/pl/europe-2016/index.html
> Rendez-vous sur le site de l' International Dark Sky Association (https://www.darksky.org/light-pollution/) qui explique - en anglais, mais aussi par des schémas très ludiques - ce que les autorités peuvent/doivent mettre en place pour réduire significativement cette pollution lumineuse dans nos villes.

D'aucuns mettront en exergue l'aspect sécuritaire des lumières dans nos villes et sur nos autoroutes. Assurer un éclairage modéré, raisonnable et orienté vers le sol ne créera pas l'effondrement de notre société, comme on essaie de nous le faire croire : l'éclairage urbain n'est en aucun cas une mesure valable de prévention de la criminalité* !  Ce sont les comportements humains qu'il faut éclairer .
Quant à nos autoroutes, les statistiques prouvent que les accidents sont essentiellement dus à l'endormissement au volant ou à l'alcool.  De plus, de nombreuses études ont révélé que des routes non éclairées entraînaient plus d'inconfort et donc plus de vigilance. La vitesse baissant, les accidents chutent également. CQFD.

Cette pollution est bien plus qu'un problème esthétique à résorber, c'est une vraie problématique qui concerne la santé publique , l' écologie , l' éthologie , la sécurité et l' économie .

L'éclairage intensif et abusif n'est PAS justifié.

Éclairons moins dès maintenant et faisons briller Bruxelles autrement !    


* voir article "Eclairage et sécurité en ville", pour plus d'informations : https://www.cairn.info/revue-deviance-et-societe-2007-1-page-77.htm 
 
Publiée (Mis à jour )