Mettez à jour vos Paramètres de Cookies pour utiliser cette fonctionnalité.
Cliquez sur 'Tout autoriser' ou activez uniquement les 'Cookies pour une publicité ciblée '
En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Ministre de l'intérieur Bernard Cazeneuve, préfet de région S.Bouillon: Nous ne laisserons pas tomber les demandeurs d’asile Briançonnais !

Ministre de l'intérieur Bernard Cazeneuve, préfet de région S.Bouillon: Nous ne laisserons pas tomber les demandeurs d’asile Briançonnais !

1,201 personnes ont signé. Allons jusqu'à 2,000
1,201 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
Pour vous désinscrire ou modifier vos données à tout instant, écrivez à unsubscribe@avaaz.org, ou utilisez le lien disponible dans chaque e-mail. Avaaz protégera vos informations personnelles et ne partage jamais les données avec des tiers.
Cette pétition a été lancée par Pas N. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
Pas N.
a lancé une pétition à destination de
Ministre de l'intérieur Bernard Cazeneuve, préfet de région S.Bouillon
NOUS, CITOYENS DU BRIANÇONNAIS et d'ailleurs, engagés et solidaires des demandeurs d'asile arrivés cet automne depuis Calais, nous ne comprenons pas les départs précipités de nos amis migrants alors qu'un Centre d'Accueil de Demandeurs d'Asile (CADA) doit ouvrir dans les semaines à venir dans le Nord des Hautes-Alpes.

L'Etat avait décidé de désengorger Calais. La Ville de Briançon s'est portée volontaire pour accueillir un groupe et nous, citoyens, nous nous sommes investis pour les accueillir et les accompagner avec la MJC, la mairie et les associations.

Nous avons soutenu ce projet d'accueil et la politique d’hospitalité de la Ville. Nous avons donné des cours de français tous les jours, ils nous ont donné des cours d'arabe toutes les semaines (30 inscrits).
Nous les avons aidés dans leurs démarches, ils se sont impliqués bénévolement auprès de nombreuses associations.
Grâce à eux nous nous sommes rencontrés et avons créé de nouveaux liens dans le Briançonnais.

Depuis le mois de mars, nous assistons impuissants à l’orientation SANS CONCERTATION de ces réfugiés déjà très fragilisés dans plusieurs CADA loin de Briançon alors qu'ils commençaient à se reconstruire ici, alors qu'ils sont encore dans la procédure de demande d'asile et qu'ils ont ici tout l'accompagnement nécessaire.

Nous avons été touchés par leur dignité : ils ont préféré respecter la loi et des orientations en CADA qui les éloignent d’un lieu où ils ont trouvé la sécurité et l’amitié.

Malgré la continuité de la prise en charge de l'Etat, nous regrettons que soient brutalement cassées les dynamiques à l'oeuvre de solidarité et d'insertion à Briançon.

Nous savons que le futur CADA du nord des Hautes-Alpes aura besoin de bénévoles, ne serait-ce que pour les cours de français, condition première de l'intégration. Nous aurions pu rester mobilisés avec le CADA auprès du premier groupe tout en nous investissant auprès des prochains demandeurs d'asile. Ceux qui sont arrivés en novembre auraient pu naturellement aider les nouveaux arrivants.

Malgré ces départs, nous continuerons de renforcer les liens tissés avec eux, de les soutenir dans leurs démarches. Nous serons toujours là quand ils auront besoin de nous malgré les kilomètres. Nous ne pourrons pas accepter qu’ils aient à retourner dans leur pays ou là où ils étaient en danger.

Ces orientations en CADA, faute de concertation, n’ont pas pu être préparées. Nous demandons donc qu’elles soient annulées et que le CADA de Briançon ouvre ses portes le plus rapidement possible et nous serons là, mobilisés et engagés comme citoyens auprès des demandeurs d'asile qui sont déjà là et ceux qui arriveront.

Citoyens et bénévoles du Briançonnais

Cette pétition sera déclinée en courrier au Ministre de l’intérieur (copies aux Députés des Hautes-Alpes, Préfet de Région, Préfet des Hautes-Alpes, Sous Préfete, Mairie de Briançon... )

ENVOYEZ VOS TEMOIGNAGES et MOTS de solidarité à pasennotrenom.briancon@gmail.com






Publiée (Mis à jour )