Mettez à jour vos Paramètres de Cookies pour utiliser cette fonctionnalité.
Cliquez sur 'Tout autoriser' ou activez uniquement les 'Cookies pour une publicité ciblée '
En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Oui à l'autorisation de l'avortement médicalisé au Sénégal en cas d'incestes et de viols

Oui à l'autorisation de l'avortement médicalisé au Sénégal en cas d'incestes et de viols

398 personnes ont signé. Allons jusqu'à 1,200,000
398 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
Pour vous désinscrire ou modifier vos données à tout instant, écrivez à unsubscribe@avaaz.org, ou utilisez le lien disponible dans chaque e-mail. Avaaz protégera vos informations personnelles et ne partage jamais les données avec des tiers.
Cette pétition a été lancée par Task F. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
Task F.
a lancé une pétition à destination de
L'État sénégalais
La législation sénégalaise considère l’avortement provoqué comme une infraction pénale. Et les dispositions de l’article 305 du Code pénal prévoient contre leurs auteurs des peines d’emprisonnement allant de six mois à trois ans et/ou des amendes de 50, 000 à un million de Francs CFA

Plusieurs associations et organisations sénégalaises pour la promotion des droits de la personne ont décidé de mettre en place une pétition en vue d’obtenir 1,2 millions signatures dans l'objectif d'appuyer un changement de la loi sur la santé de la reproduction et du code pénal afin de permettre l’accès à l'avortement médicalisé aux femmes et aux jeunes filles en détresse. Nous souhaitons mettre fin à l’avortement clandestin, aux nouveau-nés abandonnés, à l’infanticide et au calvaire des femmes et des jeunes filles, victimes de viol, d’inceste, … portant une grossesse non désirée et néanmoins risquant la prison ou le cimetière.

Notre Task Force est composée de : L'AJS, l'Association Nationale des Sages Femmes, Population Council, Maries Stropes International, Le Comité de lutte contre les violences faites aux femmes (CLVF) l'associations des Infirmiers du Sénégal, le GEEP, le Réseau Siggil Jigéen, la Direction de la Santé de la reproduction, l'Association des journalistes en santé, l'Association des femmes medecins, l'ASBEF,la Fédération des Associations féminines du Sénégal, le haut Commissariat des nations Unies pour les droits de l'homme, le réseau Islam et population et la RADDHO).


Publiée (Mis à jour )