Mettez à jour vos Paramètres de Cookies pour utiliser cette fonctionnalité.
Cliquez sur 'Tout autoriser' ou activez uniquement les 'Cookies pour une publicité ciblée '
En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Référendum dans la ville d'Alès pour ou contre la corrida

Référendum dans la ville d'Alès pour ou contre la corrida

9,951 personnes ont signé. Allons jusqu'à 10,000
9,951 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
Pour vous désinscrire ou modifier vos données à tout instant, écrivez à unsubscribe@avaaz.org, ou utilisez le lien disponible dans chaque e-mail. Avaaz protégera vos informations personnelles et ne partage jamais les données avec des tiers.
Cette pétition a été lancée par Claudine G. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
Claudine G.
a lancé une pétition à destination de
Monsieur le maire d'Alès Max Roustan

Arrivé d'Espagne vers 1853, ce spectacle sanguinaire va être autorisé dans certaines régions proches de ce pays. Mais la loi, ne dit pas au bout de combien de temps une "pratique" importée devient une TRADITION.
Quelques départements français ont fait valoir une "TRADITION locale ininterrompue" qui ne correspond à aucune réalité historique.

Et comme cela ne suffisait pas, cette barbarie d'un autre âge est désormais inscrite au patrimoine immatériel de la France!

C'est pourquoi, les membres du CRAC considèrent que la corrida n'a pas sa place à Alès, capitale des Cévennes, pas plus qu'elle n'aurait sa place d'ailleurs à Paris, Strasbourg ou Nantes... et demandent à Monsieur le maire d'Alès Max Roustan d'organiser un référendum dans sa ville pour ou contre la corrida.

Vu le peu de fréquentation des arènes, nous sommes sûrs que le NON l'emporterait !

Retrouvons les joies des véritables fêtes de TRADITION LOCALE FRANCAISE. Il est urgent d'agir car il faudra du temps pour effacer de nos mémoires les gémissements des taureaux sacrifiés au nom de la folie meurtrière de l'espèce humaine..

Du temps pour ôter les traces du sang qui imbibe les arènes...

Nous espérons que d'autres villes dites "taurines" laveront leur honneur en suivant alors l'exemple d'Alès...


Publiée (Mis à jour )