Mettez à jour vos Paramètres de Cookies pour utiliser cette fonctionnalité.
Cliquez sur 'Tout autoriser' ou activez uniquement les 'Cookies pour une publicité ciblée '
En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Reconnaissance officielle des adoptions illégales par le gouvernement belge

Reconnaissance officielle des adoptions illégales par le gouvernement belge

185 personnes ont signé. Allons jusqu'à 200
185 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
Pour vous désinscrire ou modifier vos données à tout instant, écrivez à unsubscribe@avaaz.org, ou utilisez le lien disponible dans chaque e-mail. Avaaz protégera vos informations personnelles et ne partage jamais les données avec des tiers.
Cette pétition a été lancée par Adoptés B. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
Adoptés B.
a lancé une pétition à destination de
Alexander De Croo - Sophie Wilmès
Suite aux résultats d'une enquête sur les abus en matière d'adoption internationale, le gouvernement néerlandais a décidé de suspendre l'adoption. Les conclusions de cette enquête ont mis en évidence des pratiques frauduleuses impliquant, entre autres, l'enlèvement et la traite d'enfants mineurs adoptés par des parents adoptifs néerlandais. Le Conseil Fédéral Suisse a également reconnu des abus structurels commis par leurs autorités concernant les adoptions d'enfants Sri Lankais. Des demandes similaires fleurissent auprès des gouvernements français, et suédois également.  
En Belgique, une enquête flamande similaire est actuellement menée par un conseil d'experts. Ses conclusions seront annoncées cet été 2021. Cependant, il a déjà été établi qu'une partie substantielle des adoptions belges qui ont eu lieu entre 1950 et ce jour impliquent également des pratiques illégales et frauduleuses. Des exemples récents (2016) incluent le cas des «orphelins» du Congo qui se sont avérés avoir été enlevés et placés en adoption dans des familles belges. Un dossier judiciaire est en cours d'instruction et diligenté par le Parquet Fédéral belge concernant des enfants volés au Guatemala et adoptés en Belgique dans les années 80 et 90. 
Des preuves de fraude dans les dossiers d'adoption d'enfants de presque tous les pays d'origine (Kazakhstan, Éthiopie, Inde, Chine, Corée du Sud, Colombie, Salvador, Brésil, Chili, Sri Lanka, Roumanie ...) ont été signalées.

Malgré 50 ans d'adaptation du système, des lois d'adoption plus strictes et des listes d'attente de plus en plus longues pour les futurs parents adoptifs, il y a encore trop d'abus dans l'adoption internationale. La forme des dossiers est vérifiée par l'Etat belge, mais la provenance des enfants et le fond des dossiers s'avèrent incertains voir faux. Il serait important de la part des autorités belges de reconnaître ces pratiques illégales et de s'excuser auprès de tous les adoptés pour la douleur émotionnelle qu'ils doivent endurer, l'absence de structure officielle d'aide de recherche des origines et les conséquences administratives que cela engendre ( problème d'identité, d'accès au territoire de certains pays etc) . Tout enfant qui est enlevé illégalement à ses parents naturels est un enfant de trop. Nous ne parlons pas de marge d'erreur acceptable mais de vie humaine, de familles biologiques et adoptives brisées et de personnes adoptées, victimes malgré elles. Nous demandons à Monsieur le Premier Ministre Alexander De Croo une reconnaissance officielle de l'existence des adoptions illégales en Belgique.  Nous demandons à Madame la Ministre des Affaires Étrangères, Sophie Wilmès une aide diplomatique pour résoudre les problèmes administratifs relevant de sa compétence. Nous demandons la création d'une commission d'enquête parlementaire pour tenter de faire la lumière sur les dérives des adoptions belges.
Plus jamais ça. 


Publiée (Mis à jour )