Mettez à jour vos Paramètres de Cookies pour utiliser cette fonctionnalité.
Cliquez sur 'Tout autoriser' ou activez uniquement les 'Cookies pour une publicité ciblée '
En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Droit à la liberté capillaire

Droit à la liberté capillaire

1 personnes ont signé. Allons jusqu'à
50 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
Pour vous désinscrire ou modifier vos données à tout instant, écrivez à unsubscribe@avaaz.org, ou utilisez le lien disponible dans chaque e-mail. Avaaz protégera vos informations personnelles et ne partage jamais les données avec des tiers.
Cette pétition a été lancée par Aimé C. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
Aimé C.
a lancé une pétition à destination de
Amep Martinique
Par le présent article du règlement intérieur de l'AMEP affirmant: "Une tenue et une coiffure propre et décente sans excentricités sont de rigueur .  Pour la gente masculine: cheveux coupés courts, pas de locks, nattes, tresses, ni coupes artistiques. Une coupe courte et classique est de rigueur." , durant l’année scolaire 2020-2021 et appliquée à la rentrée de l’année 2021, les élèves de l’établissement de l’AMEP soulèvent les points suivants :
  - L’injustice ethnique et culturelle liée à la présente loi, adoptant les standards de beauté occidentaux et contredisant l’esprit d’héritage créole de notre institution,
 - La discrimination liée au seul sexe soumis à cette loi, soit la gente masculine,
- L’absurdité d’associer coupe courte à propreté,
 - Soulignant l’irrégularité du contrôle opéré sur les élèves,
 - Rappelons au conseil d’établissement les origines et les idéologies portées par les fondateurs de notre institution, notamment le principe fondateur de la NEGRITUDE,
Nous, élèves, appelons-donc à un nouveau vote de la loi en vigueur, avec la PRESENCE DE Délégués d’établissement élus par les élèves.
 Ainsi nous lançons, une pétition contre cette loi et appelons tous les élèves, personnel d’éducation, et personnel de direction à soutenir ce mouvement de manifestation.  
Les élèves de l’AMEP
Publiée (Mis à jour )