Mettez à jour vos Paramètres de Cookies pour utiliser cette fonctionnalité.
Cliquez sur 'Tout autoriser' ou activez uniquement les 'Cookies pour une publicité ciblée '
En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Victoire
Moratoire des expulsions voté samedi passé ! Merci à tous pour votre soutien !

Moratoire des expulsions voté samedi passé ! Merci à tous pour votre soutien !

Victoire
387 personnes ont signé. Allons jusqu'à 500
387 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
Pour vous désinscrire ou modifier vos données à tout instant, écrivez à unsubscribe@avaaz.org, ou utilisez le lien disponible dans chaque e-mail. Avaaz protégera vos informations personnelles et ne partage jamais les données avec des tiers.
Cette pétition a été lancée par Jean-Michel C. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
Jean-Michel C.
a lancé une pétition à destination de
Gouvernement luxembourgeois
Après de nombreuses discussions et interpellations des responsables politiques, un nouveau moratoire sur les expulsions a finalement été voté samedi passé !
Merci à tous ceux d'entre vous qui nous ont aidé à défendre et porter cette initiative solidaire et humaniste !
Les expulsions domiciliaires ne sont donc plus possibles jusqu'au 31.03.2021 !
Vous trouverez les références dans la loi du 19.12.20 ci dessous à l'article 4 et 10 : http://legilux.public.lu/eli/etat/leg/loi/2020/12/19/a1056/jo?fbclid=IwAR1sWf9DoANvY-VoTklUoELl6kKqa86bFWp60xcTFh1d3m28H8fNhKPgBH4

Le gouvernement luxembourgeois doit prendre des mesures d’urgence en matière de logement pour faire face à la deuxième vague de COVID19 et pendant cette période des fêtes qui seront les plus déprimantes depuis la dernière guerre.
Nous demandons un nouveau moratoire sur les expulsions domiciliaires d'une durée d'un mois. Sur le modèle de celui adopté en Ecosse ! Ce moratoire ne vaut pas dans les affaires criminelles, en cas de violences ou de comportements antisociaux.
La deuxième vague de COVID19 frappe durement le Grand-Duché et le gouvernement luxembourgeois nous demande de rester chez nous ! Bleift Doheem !
Pourtant les expulsions ont repris et mettent des familles entières à la rue pendant une crise sanitaire et sociale comme nous n'en avons plus connue depuis la seconde guerre mondiale ! Ces personnes ont souvent perdu leur emploi ou leur sources de revenus à cause de la crise COVID19, elles ont connu une réduction non volontaire de leur temps de travail et de leurs revenus ou ne retrouvent pas d'emploi à cause de la crise. Qu'ils soient travailleurs dans la restauration, artistes, indépendants, travailleurs dans certains commerces... beaucoup sont touchés et ont perdu leur logement ou risquent de le perdre. Les prix du logement continuent de monter malgré un moratoire sur le loyers, souvent non respecté, alors que les revenus des travailleurs et indépendants diminuent. 

L'hiver et les fêtes de fin d'année arrivent et les solutions sont sont quasi inexistantes pour offrir à des familles un logement de secours. Les services sociaux sont déjà durement impactés par les quarantaines, le personnel malade et l'augmentation des demandes d'aides ! Aidez-nous à leur accorder aussi un répit d'un mois autour des fêtes de fin d'année !

Le Luxembourg investit dans l’exploration spatiale mais n'arrive pas à gérer la crise du logement. Nos pères ont crée la sécurité sociale et l'ont constamment étendu à tous les citoyens. Aujourd'hui le gouvernement nous dit qu'ils n'ont pas de solutions face à la crise du logement.

Comment demander aux luxembourgeois de respecter les
décisions sanitaires du gouvernement, dans un contexte où ce dernier continue d’ignorer l’urgence du logement ?
Comment légitimer l'injonction à rester chez soi alors que de plus en plus de concitoyens risquent de perdre leur logement? Comment s’attendre au respect d’un couvre-feu, lorsque bon nombre de personnes vivent à la rue et que des
centaines de ménages sont sous la menace d’une expulsion de leur logement ? Où est la solidarité pendant cette période des fêtes et du partage?
Si rien n'est entrepris d'urgence, de nombreuses familles vont se retrouver à la rue en pleine crise COVID19 et pendant les fêtes de fin d'année !

Le Mieterschutz LU /Défense des locataires LU, demande au gouvernement de prendre ses responsabilités en urgence  pour :
  1.  Un moratoire d'un mois sur les expulsions domiciliaires pendant la crise COVID19 et les fêtes de fin d'année
  2. La réquisition et mise à disposition de bâtiments pour la mise en place de structures d’accueil, pour loger tous ceux qui risqueraient de se retrouver à la rue, ou qui le sont déjà, et ce dans des conditions digne
  3. Sanctionner le non respect du gel de l’augmentation des loyers qui courre jusqu'à la fin de l'année et prolonger celle-ci pour la durée de la crise.
Mieterschutz Lëtzebuerg ASBL
Contact : info@mieterschutz.lu

Publiée (Mis à jour )