Mettez à jour vos Paramètres de Cookies pour utiliser cette fonctionnalité.
Cliquez sur 'Tout autoriser' ou activez uniquement les 'Cookies pour une publicité ciblée '
En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Victoire
Cette pétition est close
Fin des motifs impérieux entre la Polynésie française et l'Hexagone

Fin des motifs impérieux entre la Polynésie française et l'Hexagone

Victoire
Cette pétition est close
50 soutiens

Frédéric D.
a lancé une pétition à destination de
Haut-Commissariat en Polynésie française
Les motifs impérieux entre le territoire et l'Hexagone seront levés pour les personnes vaccinées (schéma vaccinal complet) à partir du 9 juin. Un test PCR négatif de moins de 72h avant le départ vers la Polynésie française continuera à être exigé. Conformément au protocole sanitaire local, les voyageurs vaccinés seront dispensés de quarantaine à l'arrivée en Polynésie française. A ce jour, les enfants de moins de 16 ans (qui ne peuvent pas se faire vacciner) devront réaliser une "dizaine" avec un parent.

Laissez les Polynésiens rejoindre la France métropolitaine !

Actuellement, il est nécessaire d'avoir un motif impérieux pour se rendre en France métropolitaine depuis la Polynésie française.
En France métropolitaine, l'accueil des touristes étrangers pourra reprendre le 9 juin prochain (2021).
Sauf qu'à ce jour il semblerait que la Polynésie ne soit pas forcément incluse... nous, polynésiens français ne serions pas des "touristes étrangers".
Aucune date n'est annoncée pour nous, Français.
Cette discrimination est insupportable quand cela fait 2 ans que nous n'avons pas pu voir nos familles.
Nous, polynésiens français, souhaitons que la France prenne en compte la légitimité que nous avons à venir en France métropolitaine, pas plus mais pas moins non plus qu'un touriste étranger.


Habitant en Polynésie française, nous sommes Français. Ni plus ni moins qu’un Français de Brest, Marseille ou Paris. A ce jour, la Polynésie a fait le pari de vacciner un maximum de personnes de tous âges pour atteindre l’immunité collective rapidement et accueillir à nouveau du monde sur son sol, le tourisme étant la première ressource du Territoire. Au 10 mai 2021 : 30 cas actifs (testés positifs dans les 7 derniers jours), 1 hospitalisations dont 1 en réanimation. Le dernier décès date de début mars, soit plus de 2 mois.
Un protocole strict a été mis en place pour recevoir des touristes en provenance des Etats-Unis depuis début mai 2021. De même, les polynésiens peuvent se rendre sur le sol américain pour y faire du "tourisme", donc sans motif impérieux.
Pourtant, la France métropolitaine n’accepte toujours pas l’entrée sur son sol des Français de Polynésie française, sauf pour motif impérieux. Cela fait plus d’un an que la covid19 est active, cela fait maintenant plus de deux ans que nous n’avons pas vu nos parents, grands-parents.
A l’heure où le poids de la psyché sur la santé est plus que démontré, il serait temps que l’on puisse partager quelques moments avec nos familles. Certes avec prudence, mais il est temps, grand temps. Il serait temps de prendre des décisions pour retrouver de la chaleur humaine.
J’ose espérer que ceux qui décident de nos sorts prendront toute la mesure de ce besoin d’humanité.
Pensez-vous vraiment que nous, Polynésiens Français, allons avoir un impact quelconque sur le développement de l’épidémie en France métropolitaine ? Déjà nous sommes peu nombreux, ensuite l’impact de la covid19 en Polynésie est maintenant extrêmement faible (cf. chiffres au 10 mai rappelés ci-dessus).
Mettez en place les protocoles qui vous semblent adaptés, mais ne laissez pas les portes fermées !
Laissez-nous rejoindre la France métropolitaine, donnez-nous l’espoir.
Permettez-nous de nous organiser.
Offrez-nous de la visibilité.
Nous osons encore espérer voir nos familles cet été 2021.





Publiée (Mis à jour )