Mettez à jour vos Paramètres de Cookies pour utiliser cette fonctionnalité.
Cliquez sur 'Tout autoriser' ou activez uniquement les 'Cookies pour une publicité ciblée '
En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Entretien adéquat des patinoires à l'Îles-des-Soeurs

Entretien adéquat des patinoires à l'Îles-des-Soeurs

322 personnes ont signé. Allons jusqu'à 500
322 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
Pour vous désinscrire ou modifier vos données à tout instant, écrivez à unsubscribe@avaaz.org, ou utilisez le lien disponible dans chaque e-mail. Avaaz protégera vos informations personnelles et ne partage jamais les données avec des tiers.
Cette pétition a été lancée par Simon E. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
Simon E.
a lancé une pétition à destination de
Jean-François Parenteau et Véronique Tremblay
Bonjour,

 



Cette lettre ouverte que nous
écrivons est un cri du cœur.



Nous, les jeunes de L’Île-des-Sœurs,
avons été témoins de la détérioration des services communautaires sur l’île.
Nous avons assisté à la suppression de nombreux postes dédiés au maintien de
nos infrastructures communautaires. Il y a longtemps, des employés municipaux
étaient les chiens de garde de nos services communautaires. Aujourd’hui, nous
sommes résous à appeler le 311, dans l’espoir qu’un maigre changement se
produise.

 



Nous nous sentons abandonnés.


Alors que la deuxième vague se fait sentir à travers à la province, elle se
fait surtout sentir chez nous les jeunes, qui sont résous à limiter nos
contacts humains et à se confiner dans nos chambres. En temps normal, pour
pallier les mesures combattant la Covid-19, nous aurions des infrastructures
communautaires adéquates pour nous ressourcer et profiter de l’hiver. Le
premier ministre Legault nous encourage à sortir dehors et profiter de la
température. En ces temps de pandémie, nos infrastructures communautaires ne
devraient-elles pas être assez adéquates pour qu’on puisse se changer les
idées? Or, ces mêmes infrastructures communautaires sont sur respirateur
artificiel. Nos patinoires à L’Île-des-Sœurs sont dans un état piteux, exécrable,
déplorable – certains diraient même honteux. Sachez que par l’emploi de ces
adjectifs, nous mesurons nos propos. Nos patinoires sont bossues et
accidentées. Elles sont aussi recouvertes de neige. Lorsque nous voulons
patiner, nous devons amener des pelles. Cette réalité est propre aux jeunes de
l’Île puisque dans n’importe quel autre arrondissement les patinoires sont
mieux entretenues. Il y a quelques semaines, un père dédié a pelleté pendant
des heures pour que ses enfants en bas âge puissent patiner. Sachez que de
jeunes enfants ne peuvent pas patiner lorsqu’il y a un pied de neige sur la
glace. Les tracteurs de déneigement ne viennent jamais déblayer nos patinoires
parce que nous sommes sur une île. Ils préfèrent rester de l’autre côté de la rive
plutôt que de perdre deux heures de leur journée à venir faire un travail
disgracieux. Les patinoires sont arrosées durant le jour, une fois par mois,
alors que le soleil bat son plein et que de nombreux patineurs veulent fouler
la glace désormais recouverte d’eau. Or, dans d’autres arrondissements tels que
le Plateau Mont-Royal, les patinoires sont entretenues avec grands soins -
déblayées deux fois par jour et arrosées chaque soir. Ne devrions-nous pas
bénéficier des mêmes services?

 



Jean-François Parenteau,
Véronique Tremblay, la responsabilité de nos patinoires et de nos autres
infrastructures communautaires repose sur vous. Vous avez le pouvoir de faire
changer les choses. Votre culpabilité dans cette affaire se fait ressentir de
par votre inaction et votre complaisance. Nous vous prions de nous donner les
ressources pour mettre fin à ce dossier lamentable, sans fin à l’horizon et
supposément hors de votre contrôle.

 



Dans l’espoir de changer les
choses,


Les jeunes de L’Île-des-Sœurs
Publiée (Mis à jour )