Mettez à jour vos Paramètres de Cookies pour utiliser cette fonctionnalité.
Cliquez sur 'Tout autoriser' ou activez uniquement les 'Cookies pour une publicité ciblée '
En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Maintien du Label EASA du brevet et licence ATPL, délivré au ROYAUME UNI avant le BREXIT

Maintien du Label EASA du brevet et licence ATPL, délivré au ROYAUME UNI avant le BREXIT

159 personnes ont signé. Allons jusqu'à 200
159 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
Pour vous désinscrire ou modifier vos données à tout instant, écrivez à unsubscribe@avaaz.org, ou utilisez le lien disponible dans chaque e-mail. Avaaz protégera vos informations personnelles et ne partage jamais les données avec des tiers.
Cette pétition a été lancée par CALLU J. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
CALLU J.
a lancé une pétition à destination de
Ministre des Transports et DGAC
La pandémie a touché de multiples secteurs d’activités, très durement et durablement, au cours de l’année écoulée.  
Au delà des opérations financières qui sont chamboulées, c’est surtout l’être humain qui souffre gravement et, souvent, ne travaille plus, tentant, par tous les moyens, de survivre.    
Dans le transport aérien, la plupart des compagnies aériennes sont en “sommeil” depuis plusieurs mois ou ont déposé le bilan. De nombreux pilotes sont, dans le meilleur des cas, en congés sans solde, ou ont perdu leur emploi.  
La formation d’un pilote de ligne est, à la fois, longue et onéreuse. Son coût est, plus généralement, à la charge de l’élève-pilote, qui le remboursera pendant plusieurs années...
Avant le brexit, la Grande Bretagne était l’un des 28 états composant l’Union Européenne.
Celle-ci (Agence Européenne de Sécurité Aérienne / EASA) reconnaît la pleine équivalence des brevets et licences délivrés au sein de la communauté et permet, ainsi, à tout pilote dûment qualifié, de postuler à la fonction de personnel navigant technique au sein de toute compagnie enregistrée auprès d’un état membre.    
Pendant la dernière décennie, la qualité reconnue des enseignements au sein du Royaume Uni et l’utilisation obligée de la langue anglaise comme support des communications aéronautiques, ont guidé le choix de nombreux stagiaires français pour postuler, entreprendre et suivre un cursus Outre-Manche, en vue d’obtenir leurs qualifications professionnelles.    
Depuis le 31 décembre 2020, qui marque l’application effective du “brexit”, la Grande Bretagne ne fait plus partie de l’Union européenne et les diplômes délivrés par le Royaume Uni, avant et après cette date, perdent leur équivalence avec ceux des 27 états voisins.    
Ainsi donc, un pilote, basé sur un territoire français, ou travaillant pour une compagnie française, n’est plus autorisé à exercer ses fonctions au sein de l’entreprise, à moins de présenter, une nouvelle fois, avec succès les 14 examens théoriques nécessaires à l’obtention du brevet théorique de pilote de ligne, puis de satisfaire aux examens en vol et simulateur correspondants, devant un jury européen.    
Cette imposition le met aujourd’hui dans la position d’un chômeur longue durée ou “quasi définitif”, avec des dettes insolvables auprès des banques et de nouveaux emprunts obligatoires, à venir...
Cette situation est impensable et insoutenable.      
Comment expliquer que des diplômes obtenus avant le brexit et reconnus par l’Europe jusque-là, ne le soient plus, à compter du 1er janvier de cette année?
Nous avons besoin de votre appui pour dénoncer cette absurdité et redonner espoir à des jeunes professionnels désemparés, dont l’avenir est, peut-être, condamné et sans lendemain!
Monsieur le Ministre des transports, Monsieur le Directeur de l’Aviation Civile, nous vous demandons, au travers de cette pétition, de reconnaître comme définitivement valides, les certificats du brevet théorique de pilote de ligne ATPL obtenus à un moment où la Grande Bretagne faisait encore partie de l’Union Européenne, et d’assurer le maintien “en cours de validité” de toute licence de pilote de ligne délivrée avant le 31 décembre 2020.    
Nous vous remercions de bien vouloir appliquer, ainsi, la “clause du grand-père”, qui a toujours été retenue dans de pareilles circonstances.

Publiée (Mis à jour )