Mettez à jour vos Paramètres de Cookies pour utiliser cette fonctionnalité.
Cliquez sur 'Tout autoriser' ou activez uniquement les 'Cookies pour une publicité ciblée '
En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
IL FAUT SAUVER LE CHATON LEE !

IL FAUT SAUVER LE CHATON LEE !

7,182 personnes ont signé. Allons jusqu'à   7,500
7,182 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
En continuant, vous acceptez de recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et détaille comment elles peuvent être utilisées. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Cette pétition a été lancée par Marie-Anne V. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
Marie-Anne V.
a lancé une pétition à destination de
Monsieur le Ministre D.Ducarme info@ducarme.fgov.be
Samedi 6 juin 2020 : Le juge des référés d'Anvers s'est prononcé vendredi contre l'euthanasie du chaton péruvien Lee.
L'ambassade du Pérou en Belgique a confirmé jeudi, dans un courrier adressé à Denis Ducarme, ministre de tutelle de l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire ( AFSCA ) que le chaton Lee pouvait rentrer au Pérou.
Le chaton Lee et sa maîtresse, Selena Ali, retourneront au Pérou dès qu'un vol sera disponible, afin que Lee y termine sa quarantaine contre la rage, a indiqué vendredi l'avocat de la jeune fille.

MERCI INFINIMENT A VOUS D'AVOIR SOUTENU CETTE PETITION, VOUS ETES FORMIDABLES ! LEE RESTERA EN VIE, EN PARTIE GRACE A VOUS !

Lee, un chaton condamné à mort en Belgique parce que sa responsable n'aurait pas respecté les délais prévus par la loi.


Et pourtant la peine de mort a été officiellement abolie en Belgique en 1996 ... du moins pour les humains.

Lee le chaton va être mis à mort parce que, bien qu'il soit considéré par certaines lois belges comme un animal sensible, conscient et susceptible de ressentir la souffrance et le plaisir, il n'en reste pas moins un objet inanimé pour le Code civil.

Quel est son délit ? Il a été adopté par sa protectrice au Pérou en suivant toutes les normes prescrites par la loi. Malheureusement, elle a été obligée de rentrer en Belgique plus tôt que prévu, à cause du COVID-19 et les trois mois de quarantaine  obligatoires  après le vaccin de la rage n'ont pas pu être respectés. C'est sa seule faute.

Les autorités compétentes belges ont décidé que la solution était la mise à mort du chaton ( on ne peut pas parler d'euthanasie puisqu'il est en pleine santé ), alors que selon les rapports de plusieurs vétérinaires il y aurait d'autres solutions pour garantir le bien juridique poursuivi par la loi qui est d'assurer la santé et la sécurité de la population et des animaux.

Le tribunal de première instance d'Anvers se prononcera le 29 mai 2020 et confirmera vraisemblablement la décision de mise à mort. Sauf si nous arrivons à convaincre les autorités qu'une mesure alternative existe, moins définitive et plus humaine : la commutation de la peine de mort par une quarantaine avec toutes les garanties nécessaires permettant de sauvegarder la santé de tous les citoyens, y compris celle de Lee.

Vous pouvez nous aider, vous les membres d'Avaaz et tous ceux et celles qui seraient sensibles à la destinée de ce chaton. 
Signez cette pétition  pour demander de gracier cet animal compte tenu des circonstances absolument exceptionnelles que nous traversons.

CREONS UN VERITABLE RAZ DE MAREE QUI PERMETTRAIT A LEE DE CONTINUER A VIVRE SA VIE DE JEUNE CHAT !

Pour Planète-Vie : http://www.planetevie.be
Facebook : Yvan Beck
Merci infiniment !










Publié le 23 Mai 2020 (Mis à jour: 9 Juin 2020)