Mettez à jour vos Paramètres de Cookies pour utiliser cette fonctionnalité.
Cliquez sur 'Tout autoriser' ou activez uniquement les 'Cookies pour une publicité ciblée '
En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
tous les citoyens, président de la république française et élus compris, chantez avec moi l'hymne pour l'humanité et la planète

tous les citoyens, président de la république française et élus compris, chantez avec moi l'hymne pour l'humanité et la planète

43 personnes ont signé. Allons jusqu'à 1,000
43 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
Pour vous désinscrire ou modifier vos données à tout instant, écrivez à unsubscribe@avaaz.org, ou utilisez le lien disponible dans chaque e-mail. Avaaz protégera vos informations personnelles et ne partage jamais les données avec des tiers.
Cette pétition a été lancée par Marie R. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
Marie R.
a lancé une pétition à destination de
tous les citoyens, président de la république française et élus compris
ma réponse à la barbarie

Citoyennes, citoyens, nous nous retrouvons depuis deux siècles sur un appel aux armes pour qu'un sang impur abreuve nos sillons… Mais cet appel aux armes qui tuent, assassinent, détruisent ne pourra jamais construire dans les esprits et les cœurs la société du dialogue international à laquelle j'aspire pour mes enfants et petits enfants.

Comme l'a dit le 14 Novembre Madame Irina Bokova, Directrice Générale de l'UNESCO, la voie de l'éducation est la juste voie à suivre pour ne plus jamais avoir à supporter ces drames humains qui nous dévastent intérieurement. En appui à ses considérations, j'appelle à suivre aussi la voie de la lucidité, celle de l'avènement urgent de la Culture de la Paix dont je suis messagère ( ainsi nommée en l'an 2000 par la commission de la république française auprès de l'UNESCO ).

Mes deux parents, ma mère et mon père, étaient orphelins de la guerre 14-18 et pupilles de la nation et de l'état. Je me sens donc la petite fille de la république française qui a assuré leur éducation et leur "envol dans la vie". Je me sens donc responsable de l'avenir de cette république.
Aujourd'hui, je suis choquée, dévastée intérieurement, mais surtout en colère. J'éprouve une saine-sainte colère qui ne s'exprime ni contre moi-même, ni contre les autres, mais une colère qui me donne l'énergie de relever la tête et de parler, de porter ma voix de femme aussi loin que possible, même si son écho ne se disperse que dans le silence des montagnes de la planète.

Surtout continuer à s'exprimer, ne pas se taire. En tant que femme, ne pas se taire !
Mais je me sens si lasse, si seule, si désemparée, après tous ces drames humains conséquents à l'expression des folies et des haines, ces drames des armes qui produisent larmes et désastres, terreur. Chacun de nous veut vivre, vivre, vivre… et ne pas être assassiné.
Nous n'avons qu'un seul choix : vivre ensemble pour construire un avenir en commun.

S'il vous plaît, n'appelez plus "aux armes". Développez en vous l'énergie du courage dont je parle. Les paroles que nous prononçons portent leur représentation, de même que les actes produits par nos idées et nos pensées. La culture des mots et la charge de chacun d'eux a un sens et porte une énergie. Ne disons pas n'importe quoi, ne faisons plus n'importe quoi. Il n'y a pas de futur quand on s'entre-tue, ni de bonnes et justes raisons de faire la guerre, guerre écologique à la planète, guerre morale à ses frères et soeurs en vie, guerre à l'humanité toute entière, à soi-même en portant atteinte à sa propre vie, à la vie.

Non, l'esprit de destruction ne peut avoir d'avenir pour TOUS.
C'est pourquoi, je vous appelle à l'oeuvre et à partager l'énergie du courage, du coeur qui bat, avec moi :
"A l'œuvre citoyens, du monde entier, soyons! Semons! semons! Et récoltons de la paix la moisson... "
Ouvrons notre conscience universelle. Mon hymne porte en effet des valeurs universelles : celles qui unissent pour la vie. Je rappelle que les paroles qui appellent aux armes ne peuvent être universelles, puisqu'elles reconnaissent et désignent un ennemi à abattre. Alors, appelons-les valeurs guerrières, si tant est que les valeurs de la guerre puissent être justifiables….
Mais dans un corps malade, il faut éradiquer la maladie. Nous en sommes là. Comment guérir ?

Je voulais chanter mon hymne à l'ouverture officielle de la COP21. Mais, depuis le 22 Août, je n'ai reçu aucune réponse des représentants de mon pays, ni oui, ni non, juste le silence…. l'attentisme...
Je chanterai donc le Samedi 28 Novembre à Genève, puisque la marche citoyenne de Paris a été annulée. Je chanterai donc en Suisse lors de la Marche citoyenne pour le climat. Je le ferai en portant haut le soutien que j'ai obtenu de l'Unesco dans une lettre du 18 Septembre 2015. Dans cette lettre, en effet, la Directrice des sciences exactes et naturelles m'écrit ces paroles d'encouragement que je partage avec vous : " Je tiens à vous féliciter pour le travail de Messagère de la Culture de la Paix, grâce à vos multiples compétences artistiques en collaboration avec notre organisation depuis de nombreuses années. Je note la persévérance dans vos actions en faveur d'une coexistence entre les arts et l'environnement durable, pour un mieux-être de la planète, en harmonie parfaite avec les valeurs de l'Unesco. " )

Ne me laissez pas seule. Rejoignez mon projet. J'ai besoin de vous pour tisser le lien de la conscience individuelle à la conscience universelle. La construction de la paix a besoin de tous. Le futur de nos enfants sur notre terre-mère a besoin de nous. La vraie révolution est celle des mentalités, celle des esprits qui émergent de la barbarie pour devenir civilisés.

Dites-moi " OUI, je chanterai avec vous cet hymne pour construire la paix, Marie." Il est urgent d'aimer !
( l'urgence d'aimer : titre de mon premier livre écrit en 1990, préfacé par Albert Jacquard, paru en 1996 - autoréédité

www.theamarierobert.com
Publiée (Mis à jour )